Real Time Web Analytics

  • "Pour Nandrin" espère un retour aux urnes et dénonce un climat détestable

    dh.JPGDate: 30/11/2012
    Section: REGION
    Sous Section: LIEGE  

    "Pour Nandrin" espère un retour aux urnes et dénonce un climat détestable

    ÉLECTIONS NANDRIN


    Pour Nandrin a introduit un recours au Conseil d’État contre la décision prise par la province de Liège de rejeter le recours déposé au lendemain des élections. Le recommandé est parti mercredi.

    La motivation de l’avocat de Pour Nandrin reprend les principaux griefs du groupe quant à la tenue des élections.

    Des bulletins ont été transportés dans des sachets, 600 bulletins n’ont pas été estampil- lés, l’épouse d’un échevin faisait campagne à l’entrée d’un bureau de vote, le bourgmestre a exigé que les bulletins non estampillés soient comptés et le code de la démocratie locale n’était pas accessible dans 3 des 6 bureaux, c’est ce que dénonce Pour Nandrin. “Nous ne parlons pas de tricherie mais d’irrégularité.

    De telles négligences sont inquiétantes dans un pays démocratique”, explique Marc Evrard, le porte-parole du groupe.

    Mais pour le groupe , l’heure est aussi aux perspectives.

    “Si nous gagnons ce recours et que nous retournons aux urnes, nous allons devoir expliquer aux électeurs pourquoi on y retourne. On sera peut-être pénalisé mais c’est un risque qu’il faut prendre”, poursuit Marc Evrard.

    L’après élections n’est pas facile à Nandrin.

    “Le climat est détestable.

    Je suis étonné de voir à quel point on nous traite de fous furieux alors que nous sommes dans une démarche qui est tout à fait légale”, raconte-t-il.

    Même au conseil, ce ne sera pas facile. “Le bourgmestre dit que nous faisons une opposition destructive alors que nous n’avons encore rien fait”, continue le porte-parole.

    En attendant, les membres de la liste attendent la décision du Conseil d’État en étant persuadés d’avoir déposé un dossier solide.

    “Je pense que notre dossier est sérieux. Nous attendons que le Conseil d’État rende une décision juste et pas une décision politicienne”, conclut d’ailleurs Marc Evrard.

    Article  de A. Vbb.  dans DH.be30 /11/2012 

  • Le recours au Conseil d’État, c’est confirmé "Pour Nandrin "

    article du 24 nov.JPG

    Clic pour Agrandir

    michel 24 nov.JPG

    NANDRIN - C’était annoncé, c’est désormais confirmé. Réunis jeudi soir, les membres du groupe «Pour Nandrin» ont suivi l’avis de leurs trois représentants au conseil communal. Ils ont décidé d’aller en recours au Conseil d’État suite aux multiples erreurs survenues lors des élections communales.

    Mercredi, le collège provincial avait pourtant considéré que le recours, introduit par le groupe «Pour Nandrin», n’était pas valable.

    Dans nos colonnes, Marc Evrard, élu «Pour Nandrin», regrettait que la décision du collège soit essentiellement politique. Il attendait donc du Conseil d’État une analyse juridique.

    Le recours au Conseil d’État n’est pas suspensif. L’installation du nouveau conseil communal le 3 décembre est donc inchangée.

    Article de Emmanuel huet dans Vers l'Avenir de huy -Waremme

  • Les scrutins communaux contestés à Huy-Waremme sont validés par le Collège provincial

    recours22nov.JPG

    Les arguments des contestataires n’ont pas fait mouche auprès du Collège provincial de Liège.
    Celui-ci, réuni en séance juridictionnelle et présidé par André Gilles, a rejeté, ce mercredi matin, les réclamations introduites à Modave, Clavier et Nandrin au lendemain
    des élections. On ne revotera donc pas dans ces trois communes.
    Les motivations des rejets n’ont pas été dévoilées publiquement.
    Le 8 novembre dernier, le Collège provincial avait validé les résultats électoraux de 79 communes sur les84 que compte la  Province de Liège.
    Hier matin, l’exécutif provincial a statué sur les recours de “PourNandrin”(àNandrin),Modave@
    venir(àModave)et Renouveau(à Clavier).
    Après avoir auditionné,lundi 19 novembre, les requérants et les parties intéressées,et après délibération,le Collège provincial a rejeté les trois réclamations et a, par conséquent,
    validé les élections du 14 octobre 2012 dans ces communes.
    Toutefois, il reste un espoir aux contestataires: un recours (non suspensif) au Conseil d’Etat, dans les huit jours qui suivent la notification de la décision du
    Collège provincial.
    Le Conseil d’Etat aura alors soixante jours pour statuer.
    Il reste encore undossier à l’instruction:celui de Verviers.
    Le collège provincial a constaté que tous les documents électoraux  requis pour la vérification et la validation des élections à Verviers n’ont pas encore été transmis.
    Il reste trois jours au Collège pour se prononcer.

    me22nov.JPG

    Le groupe “ Pour Nandrin ”avait dénoncé de nombreux vices de procédure dont l’absence de cachets sur un peu plus de 600 bulletins de vote à Villers-le-Temple,l’arrivéedebulletinsdansdessacsenplastiqueavec
    collier colson non-identifiés,la présence de la femme d’un candidat EC qui citait le nomde son mari à l’entrée du bureau de vote,l’intervention de l’ancien mayeur
    lorsdudépouillement...“Nous sommes  déçus oui, il y avait tant d’irrégularités que nous pensions que le scrutin serait annulé.
    Ils l’ont bien fait à Assesse or nous avions autant si pas plus d’arguments qu’eux...En même temps, cette décision ne nous étonne pas, le Collège provincial
    est une instance politique PSMR... Notre avocat, Me Henry, estime que la motivation du Collège provincial est faible et qu’il y a matière à introduire un recoursauConseil
    d’Etat (qui devrait avoir un regard plus objectif) ”, déclare Marc Evrard, porte-parole de “Pour Nandrin”à qui il manquait quinze voix pour chiper un siège au groupe Expressions
    Commune(s) qui détient la majorité absolue.
    “Nous avons reçu beaucoup de messages de Nandrinois,une quinzaine en une heure, désolés de la nouvelle.
    Ils souhaitent même s’associer à nous pour le futur ”, se réjouit malgré tout celui qui poussait la liste “Pour Nandrin” aux dernières élections.
    Marc Evrard aurait aimé que les autres groupes, même Expressions Commune(s), s’associent à sa démarche.
     “Les irrégularités ne sont pas contestées par EC. Gagner la majorité avec trente voix, c’est une victoire à la Jean-FrançoisCopé!
    (le nouveau président de l’UMP en  France N.D.L.R.)Nandrin a besoin de redorer son blason. ” article de AG du 22 novembre 2012 La Meuse.

    Article de Vers l'avenir Emmanuel Huet


    MODAVE/NANDRIN/CLAVIER/OLNE - Les recours et réclamations concernant les élections ont été rejetés. Mais le groupe Pour Nandrin pourrait aller au Conseil d’État.

    Le verdict est tombé hier matin. Sur les quatre recours introduits en province de Liège, dans les communes de Clavier, Modave, Nandrin et Olne, le collège provincial a estimé qu’il n’y avait eu aucune manœuvre illégale et a donc validé les élections. «Après audition, le 19 novembre dernier, des requérants et des parties intéressées, et après en avoir délibéré, le Collège provincial a rejeté les quatre réclamations et a, par conséquent, validé les élections du 14 octobre 2012 dans ces mêmes communes.»

    À Nandrin, le groupe Pour Nandrin ne compte pas en rester là. L’étape suivante, ce devrait être le Conseil d’État. «Si nous sommes déçus? s’interroge Marc Évrard. Oui et non… Notre recours a été refusé par la Province qui est une instance politique. On se doutait que, par ce biais-là, nos considérations n’allaient pas être prises en compte. Au Conseil d’État, il y aura une vision plus juridique et moins politique. On ne comprend pas qu’une telle somme d’irrégularités puisse passer.»

    Réunis hier soir, les trois élus Pour Nandrin ont analysé les motivations de la décision du collège. «Elles sont faibles, retient Marc Evrard. Mais nous voulons consulter le reste des membres de l’équipe pour prendre une décision. Sur le principe, on aimerait aller au Conseil d’État mais cela représente aussi un coût.»

    À Clavier, le groupe Renouveau n’a pas souhaité commenter la décision. Le bourgmestre, Philippe Dubois, dont la campagne électorale faisait l’objet de la réclamation, s’est montré peu surpris. «Sur la forme, j’étais relativement optimiste. Sur le fond, ce ne sont pas des moments que l’on vit spécialement bien. Pour le Renouveau, c’est un coup d’épée dans l’eau. Il a encore voulu semer le doute et la suspicion sur une personne. Je ne comprends pas pourquoi ils sont amers comme ça. Et, dans la population, je sens que les gens nous soutiennent et qu’ils sont lassés du climat qu’on veut faire régner.»

    À Modave, le groupe Modave @venir, et son tête de liste Robert Arnold, ne sont pas étonnés par la décision. «Je m’en doutais. De notre côté, on en restera là. On n’ira pas au Conseil d’État.»