Real Time Web Analytics

  • Chose rare, la télévision RTC s’est déplacée jusque Nandrin voir la vidéo

    div>

    48.JPGNandrin a vécu, hier, son premier Conseil communal depuis que le Conseil d’Etat a validé les élections et rejeté le recours de l’opposition « Pour Nandrin ». Une session que d’aucuns espéraient  mouvementée. 

    La télévision régionale RTC s’est même déplacée dans la petite commune condruzienne, peu habituée aux caméras.
    Article de A G dans la Meuse H-W du 24 janvier 2013

    49.JPG

    Clic sur l'image pour voir la vidéo 

    ou 

    Clic ici 


  • Un « premier » conseil communal sous (haute) tension article dans vers l'avenir du 24 janvier 2013

     

    47.jpg

    Clic sur l'image pour agrandir



    NANDRIN - Mardi soir avait lieule premier conseil communal depuis la validation des élections du 14 octobre. Un conseil quelque peu tendu…

    C’était sans doute l’une des questions que se posait beaucoup de monde à Nandrin : comment allait être l’ambiance au premier conseil communal depuis la validation des élections du 14 octobre?

    En cette froide soirée d’hiver, une salle comble : la vie politique nandrinoise reprenait donc son cours. Un cours assez tumultueux après que le groupe Pour Nandrin ait introduit un recours quant à la régularité des élections.

    Et c’est évidemment sur ce point que le conseil a débuté. Le bourgmestre Michel Lemmens a ainsi communiqué la décision du Conseil d’État, qui a donc bel et bien validé les résultats du scrutin. «Nous sommes un parti démocratique et nous acceptons la décision prise par le Conseil. Il y a eu des irrégularités qui ont été relevées et elles ont été également confirmées par Expressions Commune(s). Pour nous, c’est important qu’ils le reconnaissent», insiste Jeannick Piron, conseillère communale dans l’opposition.

    L’élue est même allée plus loin au cours de la soirée. «Ce n’est pas nous qui allons devoir travailler pendant six ans de cette manière et ce n’est pas sur nous que pèse la suspicion», a voulu encore une fois préciser la conseillère au bourgmestre.

    Michel Lemmens, lui, s’est dit toutefois serein. «C’est une page qui se tourne. Je n’ai pas de rancœur mais nous avons pris acte des comportements de certains», explique le bourgmestre.

    « Nous serons objectifs et critiques »

    À l’ordre du jour, d’autres points ont été critiqués par l’opposition, qui se défend néanmoins d’avoir des analyses constructives. «Nous ne critiquerons pas pour le plaisir, nous serons objectifs et critiques», confirme Jeannick Piron.

    Et si le ton est malgré tout resté cordial, des tensions étaient quand même bien palpables entre les différents groupes. Une tension présente avant même les élections mais que le recours n’aura certainement pas aidé à apaiser.

    Une chose est sûre, après ce «premier» conseil communal, la majorité devra sans doute compter sur une opposition bien musclée.

    V. Le.

  • Des caméras au Conseil article du 24 janvier 2013 La Meuse H-W

    41.JPGDes caméras au Conseil communal de Nandrin, ça ne se produit pas tous les mois. 
    C’est même exceptionnel.
    En général, seuls les éclats entre Anne-Marie Lizin et le PS, à Huy, attirent l’attention des médias audiovisuels. 
    Mais cette fois, la petite commune condruzienne était sous le feu des projecteurs.
    Le public aussi était présent en masse : 35 à 40 spectateurs, en lieu et place de la petite dizaine habituelle. 
    Des chaises ont même dû être rajoutées.
    « UN ORDRE DU JOUR INSIPIDE »
    La raison de cet engouement ? Le deuxième Conseil de la mandature, mais surtout le premier depuis que le Conseil d’Etat a validé les élections et rejeté les accusations
    de fraudes électorales avancées par l’opposition « Pour Nandrin ». 
    «De mémoire, c’est la première fois qu’on voit des caméras au Conseil », glisse le bourgmestre Michel Lemmens. «Je pense que tous, même le public nombreux,
    viennent chercher le cirque et l’émotion. 
    Or il n’y avait rien à l’ordre du jour qui méritait un véritable débat, si ce n’est le Plan trottoirs,et encore. 
    Un ordre du jour inodore,insipide et incolore qui ne méritait pas une telle attention. 
    J’ai même été contacté par RTL ! »
    Au début du Conseil, Michel Lemmens (Expressions Commune(s)) a effectivement rappelé la décision du Conseil d’Etat et son argumentation,
    sans éveiller le moindre commentaire de la part de l’opposition.
    Qui a pourtant critiqué de nombreux points, comme le document de présentation de candidature au comité de concertation entre la commune et le CPAS que
    Bogdan Piotrowski (« Pour Nandrin ») a qualifié de « faux » (une signature manquait sur sa copie).
    Néanmoins, l’opposition a voté favorablement la majorité des propositions.
    article de ANNICK GOVAERS journal de La Meuse H-W du 24 janvier 2013

    Plan trottoirs approuvé : 166.322 euros
    Seul gros point à l’ordre du jour, le plan trottoirs à Saint-Séverin a été approuvé par 12 voix contre une abstention (libérale)BR.
    «En 2011, la Région a demandé aux communes de s’inscrire dans la promotion des trottoirs et du mobilier urbain, surtout pour les personnes à mobilité réduite. Nandrin a reçu un avis favorable », rappelle l’échevin des Travaux, Henri Dehareng.
    Les aménagements concernent les abords directs de l’école de St-Séverin.
    «Il y aura un parking plus grand (+20 places) à destination des parents.
    Un ensemble de trottoirs sera aussi aménagé le long de la rue d’Engihoul à la place de l’allée dégradée, de l’école jusque la salle communale. 
    Cela comprendra notamment un abri pour voyageurs et vélos, une zone d’attente devant l’école avec emplacement pour le car scolaire... Plus une amorce de sentier pour rejoindre le sentier existant. » 
    Coût de l’opération qui débutera début août (fin après la rentrée) : 166.322 euros TVAC, dont 54.000 euros de subsides de la Région.

     

    43.JPG


    Clic sur l'image pour agrandir