Real Time Web Analytics

  • Un cadre communal éolien : rejeté à Nandrin par les 9 Expressions Communes

    eol.JPGLe groupe d’opposition « Pour Nandrin » a proposé, mardi au Conseil communal, la constitution d’un groupe de travail pour fixer un cadre de référence local éolien.
     
    «Il faut que Nandrin garde la main avant/pendant/ après l’introduction d’un projet éolien.

    Établir des normes et s’assurer garantir leur bonne application », a lancé le conseiller Bodgan Piotrowski.

    «L’éolien est une matière régionale et non communale.
     La Région wallonne s’est fixé l’objectif de produire 20 % d’énergies renouvelables pour 2020. 

    Quand bien même nous établirions un cadre local, celui- ci ne serait pas opposable à la Région.

    Cela représente beaucoup d’efforts pour peu de résultats », a répondu Charlotte Tilman, échevine de l’énergie. 

    «Il ne faut pas se voiler la face, le mandataire communal a de moins en moins son mot à dire : l’énergie, l’eau, le gaz, les poubelles sont parties dans des intercommunales.

    L’éolien aussi relève d’un intérêt supra-communal. 
    C’est la Région qui a la main mais cela ne signifie pas qu’on ne peut rien faire ! Le débat serait d’ailleurs plus pertinent au sein d’instances comme le GAL (Groupe d’action locale) qui regroupe les neufs communes du plateau du Condroz », ajoute le bourgmestre EC, Michel Lemmens.

    La proposition du groupe PN tombe mal puisque le gouvernement wallon vient d’adopter le cadre éolien régional tant attendu, jeudi dernier.
     Ce document est assorti d’une cartographie qui définit des lots de répartition et identifie les zones favorables à l’installation des éoliennes. 

    «Nandrin comporte 5 zones potentiellement utilisables pour l’éolien.
     Tinlot est carrément criblée », s’inquiète le mayeur, qui attend davantage d’information de la Région. 

    La demande de PN a été votée et rejetée par 9 votes(Expressions Communes ).
    Le groupe libéral s’est abstenu par 4 voix(Tous ensemble ). 

    article de ANNICK GOVAERS Journal H-W du 28 février 2013

    D'autres articles et infos  sur le sujet clic sur les lien 
  • Point complémentaire à l'odre du Jour du Conseil Communal par le groupe Pour Nandrin

    540108062.JPG

    Conseil Communal 26fev2013 Clic ici.pdf

    point complémentaire à l'ordre du jour du Conseil communal du 26 fév 2013 1.pdf

    point complémentaire à l'ordre du jour du Conseil communal du 26 fév 2013 2.pdf

    point complémentaire à l'ordre du jour du Conseil communal du 26 fév 2013 3.pdf

    Dossier parc éolien

    26 fevier 2013.JPG

    11049_10200466329971037_1993890584_n.jpg

    538344_10200466330891060_254941928_n.jpg

    538271_10200466330571052_1335733779_n.jpg

  • Michel Lemmens embêté dans le projet éolien Luminus

    éoliennes 26 fevrier 2013.JPGLes cinq éoliennes en projet sur la commune de Nandrin font grand bruit.
    Non seulement parce que la population n’y est pas favorable, ni le conseil communal d’ailleurs, mais également parce que le bourgmestre Michel Lemmens devra être d’une grande neutralité s’il veut faire bonne figure dans ce dossier. 
    Riverain touché par l’implantation, bourgmestre mais également conseiller chez Tecteo, qui est en partie actionnaire deLuminus, l’entreprise en charge du projet.

    La commune de Nandrin est, on peut le dire, fortement sollicitée en ce qui concerne les projets éoliens.
     Six dossiers ont déjà été déposés et aucun ne fait l’unanimité que ce soit auprès des riverains ou du conseil communal.
    Mais celui qui fait le plus de remous est le dossier de cinq éoliennes que l’entreprise, dont Tecteo est en partie actionnaire, EDF Luminus voudrait construire entre les villages de Yernet-Fraineux, Villers-le-Temple et Saint-Séverin. 
    Tecteo qui n’est autre que l’intercommunale où travaille Michel Lemmens comme conseiller dans le secteur du gaz. 
    Une triple casquette donc – riverain, bourgmestre,conseiller Tecteo – qui va obliger le mayeur nandrinois à faire preuve d’une neutralité totale lors d’interventions des autorités communales dans ce dossier.
     «Je voudrais d’abord dire que Tecteo ce n’est pas Luminus.
    Moi, je suis ingénieur dans le domaine du gaz et Luminus prend en charge tout ce qui électricité »,précise Michel Lemmens.
    «Et puis, je dois pouvoir faire la part des choses.
     Je suis obligé.
     Je dois laisser de côté mon boulot quand je suis le bourgmestre de ma commune », continue-t-il. Mais Michel Lemmens sera également tiraillé entre son mayorat et son statut de riverain. 
    «Ma maison est juste en face du terrain où seraient construites les éoliennes.
    Mon habitation perdrait donc de sa valeur ce que je trouve dommage.
    J’ai le droit de dire ce que je pense en tant que citoyen mais je dois également garder ma neutralité de bourgmestre », conclut le Nandrinois.
     
    L’OPPOSITION RÉAGIT

    L’opposition n’est pas plus chaude que les riverains concernant le projet éolien. 
    Le groupe « Pour Nandrin » espère même constituer un groupe de travail pour étudier la question.
     «Nous sommes contre, par principe.
     Mais nous voudrions en savoir d’avantage pour pouvoir argumenter nos avis plus en profondeur », explique Marc Evrard qui, en ce qui concerne les tiraillements du bourgmestre Michel Lemmens, se fait plus tendre. 
    «Il n’en peut absolument rien.
     Nous n’allons pas lui demander de démissionner de son poste chez Tecteo parce que Luminus a décidé de lancer un projet sur Nandrin. 
    Ce n’est pas de sa faute », continue-t-il. «Malgré tout, je pense que ce ne sera pas facile pour lui.
     Je suppose qu‘il sortira quand une décision devra être prise », conclut Marc Evrard.

    LE PROJET LUMINUS
    Prévu pour 2015
    Le projet éolien lancé par l’entreprise EDF Luminus, filiale de l’intercommunale Tecteo, a pour but d’implanter cinq éoliennes, sur la commune de Nandrin, entre les villages de Liernet-Fraineux, Villers-le- Temple et Saint-Séverin.
    Ces éoliennes devraient produire 30 millions de KWh. 
    Une capacité qui pourrait fournir en électricité l’équivalent de 7.500 ménages.
     Nous n’en sommes encore qu’au stade des discussions puisqu’une réunion d’informations vient d’être organisée, mercredi dernier, par EDF Luminus et la commune de Nandrin.
    L’occasion pour les riverains de poser des questions et de donner leur avis.
     Il ne reste d’ailleurs aux citoyens que jusqu’au 8 mars pour soumettre leurs dernières remarques et autres questions sur le projet.
     Logiquement, après l’étude d’incidence qui devrait durer une année, les travaux débuteraient vers septembre 2013 pour se terminer aux alentours du printemps 2015.

    Article de Thomas Broux dans le journal La Meuse  H-W du 26 février 2013