Real Time Web Analytics

  • Carton jaune ou carte rouge ?

    condroz 2013.JPGSi Joseph Nandrin est un amoureux des sports automobiles dont le rallye, Marc Evrard l'est plutôt des sports de ballon dont le football.
     
    C'est donc autant au titre d'ancien joueur au sein de la section des Vétérans de Rotheux-Neupré avant la fusion avec Templiers-Nandrin que de celui de grand-père d'un jeune gardien de but d'une des équipes d'âge, que celui-ci, a, en sa qualité de conseiller communal de "Pour Nandrin", interpellé le bourgmestre M.Lemmens, à la fin du conseil communal de ce 23 octobre.
     
    Ayant appris que le rallye du Condroz n'allait plus passer dans le centre des villages, il a posé la question orale (comme l'y autorise le règlement du conseil : 3 questions d'actualité par conseiller) afin de savoir ce qu'allaient devenir les diverses buvettes que gère la RES Templiers et qui, avec les bénéfices réalisés, organise et paie la Saint-Nicolas de plus de 300 joueurs du club.
     
    "Avez-vous pris en compte, Monsieur le Bourgmestre, cette nouvelle donnée dans la mesure où votre nouvelle majorité a pris ladite décision, à savoir de ne plus autoriser de passage du rallye du Condroz dans le cœur des villages ?"
     
    Certes, cette décision toute politique en vaut une autre et comme une autre, elle a ses partisans ou ses détracteurs et pourrait (devrait ?) faire l'objet d'une réflexion de fond avec tous les acteurs concernés.
     
    Mais, à nos yeux, le problème est ailleurs aujourd'hui car, ce qui est interpellant et qui, à notre avis, a "indisposé" l'ancien bourgmestre qui a quitté le conseil avec un certain mouvement d'humeur (remarqué par beaucoup), c'est que ces nouvelles règles ont changé d'une année à l'autre, voire en cours d'année alors que l'ancienne majorité avait annoncé d'autres dispositions.
     
    Pire, ce qui a heurté beaucoup, c'est la réflexion en guise de réponse finale à notre conseiller M. Evrard, conclusion prononcée, autant par le bourgmestre M. Lemmens que par le chef de groupe d'Expressions Commune(s), G. Brassel:  "quand on sait, en plus, qu'on vient de leur donner 2 millions d'euros" (entendez par là, le coût des nouvelles infrastructures du Péry, toujours pas achevées d'ailleurs)!
     
    Un peu "courte" mais surtout choquante et inappropriée comme sortie, mais bien dans le style de cette nouvelle majorité, en vrais amoureux et artistes du ballon rond, tout en "finesse et en délicatesse", ... ce tacle par derrière !
     
     
    Après le premier avertissement donné par Monsieur le Ministre(-arbitre) Paul Furlan dans le dossier de l'IDEN (dossier "cassé" pour illégalité, à savoir "violation de la loi"),  le Ministre de tutelle des Pouvoirs locaux et de la Ville sortira-t-il, la prochaine fois, le carton jaune ou toute suite, la carte ... rouge ?
     
    Wait and see, donc !
     
    Les conseillers communaux J. Piron, M. Evrard et B. Piotrowski de "Pour Nandrin"

  • Le retour de Joseph Nandrin au Conseil Communal de Nandrin

    jn.JPG

     Un an après les élections, Joseph Nandrin, l’ancien bourgmestre socialiste nandrinois, a fait son retour dans la salle du conseil communal. 

    Non pas sur le banc des élus mais dans le public, comme un simple citoyen. 
    Bien que remarquée, sa présence était discrète.

    « Je ne suis pas du tout nostalgique », nous a-t-il confié.
     
    « Il y a des attaques personnelles entre certaines personnes, cela me déplaît »

    L’ancien mayeur s’est glissé dans l’assemblée

    Mardi soir, un spectateur surprise a fait son apparition peu après le début du conseil communal. 

    Joseph Nandrin (65), ancien mayeur, s’est assis discrètement dans le public, au dernier rang.

     « J’étais déjà venu pour la passation de pouvoirs, forcément, et je suis passé voir les apparentements politiques lors du tout premier Conseil mais sans rester.
    Cette fois, j’ai assisté à toute la séance.
     C’est la première fois »,nous précise-t-il. Pourquoi ce Conseil, et pas un autre ? 

    «C’est un concours de circonstances.
     Depuis que je me suis retiré, je passe beaucoup de temps dans ma maison dans le sud de la France.
     Il y a peu, j’ai réintégré mes pénates nandrinoises alors je me suis rendu au Conseil. 
    D’autant qu’il y avait des thèmes qui m’intéressent à l’ordre du jour, comme les sentiers. »

    L’occasion de voir son ancienne majorité déchirée et d’entendre quelques réparties pas piquées des vers entre Michel Lemmens, l’actuel bourgmestre Expressions Commune(s), et Marc Evrard,conseiller d’opposition Pour Nandrin.

    « Personnellement, je ne suis pas nostalgique.

    Quant à ce qui s’est dit, l’opposition remplit son rôle et la majorité défend ses positions, c’est normal et sain.

     Il y a eu un beau débat d’idées sur l’Iden notamment.

    Ce qui me plaît moins, ce sont les attaques personnelles entre protagonistes. 
    C’est un peu stérile et ça n’a pas sa place au conseil communal. »

    En a-t-il fait la remarque à ses anciens colistiers ?

    «Non, je ne suis pas là pour donner des conseils, je ne me permettrais pas.

     Je me suis retiré volontairement de la vie politique, je ne suis plus impliqué dans rien, je n’ai donc pas l’intention de m’immiscer dans la gestion communale. »
    Ce climat délétère ne lui est néanmoins pas familier.

     « De mon temps, j’ai eu quelques joutes oratoires avec le conseiller communal Ecolo Jean Dusart (aujourd’hui décédé NDLR), une personne dotée d’une grande capacité d’expression et d’analyse. 

    Mais toujours sur un bon ton, dans le respect de la personne.
    Le Conseil terminé, on se parlait de manière courtoise. 
    Je ne suis pas sûr qu’aujourd’hui, ce soit le cas. »

    L’ancien bourgmestre a quitté la salle au moment des questions d’actualité, en fin de séance, un brin contrarié.
    L’échange concernait le Rallye du Condroz et le manque à gagner pour le club de foot, habituellement chargé des buvettes.
     Un sujet sensible pour Joseph Nandrin.

     « Vu le tracé raboté actuel (la majorité a décidé qu’il ne passerait plus dans les coeurs de villages NDLR), il n’y a pas de place pour les buvettes du club... Je suis très attaché au Rallye et aux sports moteurs en général. » 

    Article de Annick G dans le journal La Meuse H-W du 24 octobre 2013



    En réponse du Groupe Pour Nandrin 

    Quand Nandrin avait, à sa tête (de 1994 à 2012), un maïeur appelé Joseph ?
     
     
    "Je vous parle d'un temps que même les plus jeunes" ont encore connu puisque c'était il y a moins d'un an.
     
    Autre temps, autres mœurs mais surtout autre maïeur, me direz-vous.
     
    En ce temps-là, comme Joseph Nandrin le rappelle aujourd'hui dans la presse (La Meuse de ce jeudi 24/10/2013, en page 6), l'opposition pouvait "remplir son rôle" sans crainte que ses représentants ne se fassent insulter, dénigrer, voire humilier en insistant, par exemple, sur leur formation initiale ou sur (la nature ou la qualité de) leur diplôme.
     
    Il est vrai qu'en ce temps-là, le maïeur respectait tous les élus (avec une élégance rare vis à vis des élues) et peut-être, encore plus, ses adversaires politiques parce qu'ils constituaient, précisément, la minorité, donc les plus "faibles" (et pourtant entre 2006 et 2012, la majorité était forte de 12 élus pour 5 à l'opposition: aujourd'hui, c'est 9 contre 8 !).
     
    A l'époque, c'était la classe et le règne de la politesse (et ceux qui en manquaient, étaient priés d'en acquérir).
     
    Comme porte-parole et chef de groupe au conseil communal de l'ancienne majorité NDM et UpN, notre conseiller Marc Evrard peut attester que le maïorat de Joseph Nandrin s'est fait remarquer, entre autres, par sa courtoisie envers chacun et chacune (et au titre qui était le sien à l'époque, il aurait sévèrement réprimandé, même publiquement, si dans l'exercice de ladite fonction, il avait commis quelque dérapage verbal à l'encontre des 2 chefs de l'opposition, J. Dusart (Ecolo) et A. Biémont (cdH) et des membres de leur groupe politique respectif.
     
    Autre temps et vraiment autres mœurs et pauvre Nandrin (pas Joseph le Maïeur) mais bien notre commune qui, en même pas un an, est passée de l'idée de ce que l'on se fait de la grandeur à celle de la médiocrité.
     
    Le drame, c'est que lorsque le pouvoir monte à la tête, on peut même en arriver à la perdre.

     
     
    Au nom de l'idée que Joseph Nandrin se fait du débat démocratique,
     
    les conseillers communaux J.Piron, M. Evrard et B. Piotrowski du groupe "Pour Nandrin"
        

  • Un conseiller attaque le collège nandrinois

    b.JPGEn début de séance, le bourgmestre Michel Lemmens a lu diverses communications.
    Parmi celles-ci, une lettre de Philippe Charpentier, avocat du conseiller communal Pour Nandrin, Bogdan Piotrowski.
    « M. Piotrowski a déposé une plainte pour harcèlement, abus de pouvoir, menace, intrusion au domicile, faux et usage de faux.
     Entre autres », a-t-il déclaré.
     A l’origine du conflit, des panneaux photovoltaïques placés dans le jardin du conseiller.
     Le mayeur nous donne sa version des faits : «Il n’avait pas d’autorisation pour le faire et des voisins se sont plaints. 
    Un fonctionnaire sanctionnateur s’est rendu sur place et lui a demandé de remettre en état, ce qu’il a fait. 
    Sauf qu’il a replacé les panneaux 3m plus loin. 
    Cette fois, l’agent a sanctionné en verbalisant.
    M. Piotrowski s’est montré agressif et grossier envers ce fonctionnaire qui n’a fait que son boulot. 
    Il a introduit une procédure pénale à son encontre.
    Ce conseiller s’est également plaint auprès du ministre de tutelle car il se sent harcelé par le collège qui guetterait ses moindres faits et gestes, qui empêcherait l’opposition de s’exprimer etc. »
     Bodgan Piotrowski n’a pas souhaité commenter l’affaire, préférant attendre un positionnement du ministre.
     «Ce que dit le bourgmestre est faux, calomnieux et destiné à me salir, mais je n’entre pas dans la polémique. »
     
    Article de AG pour le Journal La Meuse de H-W du 24 octobre 2013



    En Réponse 

    "Mentir est le talent de ceux qui n'en ont pas... ".

    Écrit par : Bogdan PIOTROWSKI | 24/10/2013

  • Nandrin IDEN : la Commune réfute l’annulation du ministre Furlan

    politique.JPGIden : Le conseil a voté la possibilité d’ester en justice si le ministre Furlan ne retirait pas sa décision.

    Pour rappel, celui-ci a donné raison au recours introduit par "Pour Nandrin" au sujet de la modification de la déclaration individuelle d’apparentement pour l’Iden (Intercommunale de distribution d'eau de Nandrin-Tinlot).

    «Nous estimons être dans notre droit », a indiqué le mayeur.

    « Quel culot ! Vous persistez dans votre attitude fautive », a bondi Marc Evrard, Pour Nandrin.

     « Vous empêchez des gens motivés d’aller à l’Iden. 
    En plus, personne n’est lésé dans cette histoire, il n’y a aucun changement pour le citoyen », a lancé Guy Brassel,Ecolo d’Expressions Commune(s),au groupe Pour Nandrin. 
    Article de AG pour le Journal La Meuse H-W du 24 octobre 2013

    nandrin iden : la commune réfute l’annulation du ministre furlan

    Clic sur l'image pour agrandir 

    Réponse de Marc Evrard 

    " Personne n'est lésé dans cette histoire" (qu'Expressions Commune(s) a engendré par non-respect de la loi), déclare le chef de groupe dudit parti politique local, personne ? 

    Sauf la démocratie, Monsieur Brassel et mes parents s'ils étaient encore de ce monde, pourraient vous dire que tout ce qui a suivi, dans les années 30 en Europe, a commencé comme cela, par petites touches de non respect des lois et des libertés, dont celle d'expression de l'opposition, bafouée et humiliée.

    Où va -t-on et quel exemple pour notre jeunesse à qui on inculque que la connaissance et le respect de la loi incombe à tous et d'abord aux représentants du peuple ?

    Marc Evrard, citoyen nandrinois et mandaté par mes concitoyens pour être attentif à toute dérive, comme Monsieur le Conseiller G. Brassel.

    Réponse d'un article de Vers l'Avenir du groupe Pour Nandrin sur le sujet !!!!

     

    1382180_10202011130230078_421211936_n.jpg

    Clic sur l'image pour Agrandir 

    A l'instar de "Pour Nandrin", M. LEMMENS fait un recours (contre son ministre de tutelle, P. Furlan)


     
    "Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux Lois du Peuple belge".


    Moins d'un an après leur installation à la tête de la commune, le bourgmestre de Nandrin, M. Lemmens et ses 8 élus d' "Expressions Communes" ont-ils déjà renié leur serment de conseiller communal ?

     

    On peut raisonnablement se poser la question quand on sait que, faisant suite à une plainte déposée par le groupe "Pour Nandrin" auprès des autorités de tutelle, en date du 13 septembre dernier, le Ministre des Pouvoirs locaux et de la ville, Paul Furlan et son administration wallonne (DGOPL) ont pris un arrêté annulant la délibération du conseil communal du 14 mai 2013 qui modifiait la composition du conseil d'administration de l'IDEN (Intercommunale des Eaux de Nandrin).

     

    Ces autorités ont ainsi considéré que la" délibération du Conseil communal du 14 mai violait la loi".

     

    1er constat : si maintenant les élus politiques qui sont censés concevoir et faire appliquer la loi, la viole, on ne peut qu'être inquiet pour la démocratie ! 

     

    Pire, ces même élus sous la houlette du bourgmestre Lemmens ont, aujourd'hui, le culot voire l'outrecuidance d'avoir l'intention (point 12 inscrit à l'ordre du jour du conseil communal du 22/10/2013) d'introduire un recours contre la décision ministérielle, menaçant même le ministre de le traîner en justice, devant le Conseil d'Etat, s'il ne retire pas son arrêté.

     

    Cette attitude est d'autant plus scandaleuse qu'alors qu'ils ont commis une faute, faute qui a été reconnue contraire à la loi et que l'on peut, donc, qualifier d'illégale, ils persistent dans leur attitude et mettent en cause, maintenant, le pouvoir ministériel et celui des juristes de l'administration.

     

    Au passage, dans l'article du journal " L'Avenir" de ce 15 octobre en page 6, ils reprochent (aussi) au groupe "Pour Nandrin" d'être responsable du temps qu'ils doivent consacrer pour répondre à ce type d'interpellation et de l'argent que cela coûte à la commune, etc. 

    2ème constat : depuis quand l'opposition dans un  pays démocratique n'a- t-elle pas le droit et la mission de dénoncer les dysfonctionnements qu'elle repère et qui entache l'action de tout organe représentatif des citoyens, ici celle d'un conseil communal ? 

    De plus, on doit bien constater que, pour ce 2ème" recours", "Pour Nandrin" avait vu juste (et n'a commis aucun excès) puisque le Ministre a cassé ladite délibération.

     

    Enfin, ce qui pose véritablement  problème, c'est que, non seulement, une illégalité a été commise mais qu'en plus, pour la réparer, M. Lemmens et les mandataires d'expressions Commune(s) vont aller puiser dans les caisses communales, en se servant de l'argent des contribuables pour payer un avocat qui va mettre en cause le travail de l'administration régionale wallonne.

     

    3ème constat: c'est donc avec les taxes payées par tous les citoyens nandrinois que M. Lemmens et ses élus comptent faire rectifier, éventuellement s'ils sont suivis, leur faute politique par le Conseil d'Etat : beau cadeau de la majorité au lendemain du 1er anniversaire des élections communales du 14 octobre !

     

    Dans cette affaire, outre le côté illégal et profondément choquant qui s'en dégage, cette majorité est, une nouvelle fois, en porte à faux  avec son propre programme électoral, dénommé pompeusement "Contrat pour une bonne gouvernance de notre commune", fort de 22 pages. 

    Car n'y lit-on pas ainsi, en page 7, que ledit groupe politique " fait de l'amélioration de la gouvernance, une priorité" et, à cet effet, "il se fixe comme objectifs prioritaires de définir les principes généraux de gouvernance de la commune dans un souci d'augmentation de la transparence et de respect de la légalité, de la déontologie et de l'éthique". 

     

    Comme M. Lemmens et ses élus se "gargarisent" de belles intentions MAIS n'appliquent pas leurs promesses électorales (pire puisqu'ils vont jusqu'à faire appel d'une décision ministérielle),  le citoyen nandrinois a, encore, de quoi se faire du "mauvais sang" pour les 5 années à venir.

     

     Et, il faut craindre que cela ne soit qu'un début ! 

     

    Le groupe politique " Pour Nandrin" représenté par les conseillers communaux J. Piron, M. Evrard et B. Piotrowski


     l'article de Vers l'avenir du 15 octobre 2013 Nandrin IDEN : la Commune réfute l’annulation du ministre Furlan Clic ici 

    Article de 

    • Source: lavenir
    • Sabine LOURTIE


  • La taxe immondices à Nandrin intervention du groupe Pour Nandrin d'expression citoyenne

    politique.JPGLa taxe immondices reste inchangée.
    Pourtant, les Nandrinois trient mieux...
    Un paradoxe, selon l’opposition. 
    « Le tonnage moyen a chuté, on se situe en dessous de la moyenne régionale. 
    On pourrait croire qu’on ne récompense pas les habitants de leurs efforts puisque la taxe ne diminue pas.
    Mais c’est parce les coûts de fonctionnement d’Intradel, eux, augmentent », pointe M. Lemmens.

    Article AG dans le journal La Meuse de H-W du 24 octobre 2013

  • En réponse du Groupe "Pour Nandrin" à l'article de Vers l'avenir du 15 octobre 2013 Nandrin IDEN : la Commune réfute l’annulation du ministre Furlan

    1382180_10202011130230078_421211936_n.jpg

    Clic sur l'image pour Agrandir 

    A l'instar de "Pour Nandrin", M. LEMMENS fait un recours (contre son ministre de tutelle, P. Furlan)


     
    "Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux Lois du Peuple belge".


    Moins d'un an après leur installation à la tête de la commune, le bourgmestre de Nandrin, M. Lemmens et ses 8 élus d' "Expressions Communes" ont-ils déjà renié leur serment de conseiller communal ?

     

    On peut raisonnablement se poser la question quand on sait que, faisant suite à une plainte déposée par le groupe "Pour Nandrin" auprès des autorités de tutelle, en date du 13 septembre dernier, le Ministre des Pouvoirs locaux et de la ville, Paul Furlan et son administration wallonne (DGOPL) ont pris un arrêté annulant la délibération du conseil communal du 14 mai 2013 qui modifiait la composition du conseil d'administration de l'IDEN (Intercommunale des Eaux de Nandrin).

     

    Ces autorités ont ainsi considéré que la" délibération du Conseil communal du 14 mai violait la loi".

     

    1er constat : si maintenant les élus politiques qui sont censés concevoir et faire appliquer la loi, la viole, on ne peut qu'être inquiet pour la démocratie ! 

     

    Pire, ces même élus sous la houlette du bourgmestre Lemmens ont, aujourd'hui, le culot voire l'outrecuidance d'avoir l'intention (point 12 inscrit à l'ordre du jour du conseil communal du 22/10/2013) d'introduire un recours contre la décision ministérielle, menaçant même le ministre de le traîner en justice, devant le Conseil d'Etat, s'il ne retire pas son arrêté.

     

    Cette attitude est d'autant plus scandaleuse qu'alors qu'ils ont commis une faute, faute qui a été reconnue contraire à la loi et que l'on peut, donc, qualifier d'illégale, ils persistent dans leur attitude et mettent en cause, maintenant, le pouvoir ministériel et celui des juristes de l'administration.

     

    Au passage, dans l'article du journal " L'Avenir" de ce 15 octobre en page 6, ils reprochent (aussi) au groupe "Pour Nandrin" d'être responsable du temps qu'ils doivent consacrer pour répondre à ce type d'interpellation et de l'argent que cela coûte à la commune, etc. 

    2ème constat : depuis quand l'opposition dans un  pays démocratique n'a- t-elle pas le droit et la mission de dénoncer les dysfonctionnements qu'elle repère et qui entache l'action de tout organe représentatif des citoyens, ici celle d'un conseil communal ? 

    De plus, on doit bien constater que, pour ce 2ème" recours", "Pour Nandrin" avait vu juste (et n'a commis aucun excès) puisque le Ministre a cassé ladite délibération.

     

    Enfin, ce qui pose véritablement  problème, c'est que, non seulement, une illégalité a été commise mais qu'en plus, pour la réparer, M. Lemmens et les mandataires d'expressions Commune(s) vont aller puiser dans les caisses communales, en se servant de l'argent des contribuables pour payer un avocat qui va mettre en cause le travail de l'administration régionale wallonne.

     

    3ème constat: c'est donc avec les taxes payées par tous les citoyens nandrinois que M. Lemmens et ses élus comptent faire rectifier, éventuellement s'ils sont suivis, leur faute politique par le Conseil d'Etat : beau cadeau de la majorité au lendemain du 1er anniversaire des élections communales du 14 octobre !

     

    Dans cette affaire, outre le côté illégal et profondément choquant qui s'en dégage, cette majorité est, une nouvelle fois, en porte à faux  avec son propre programme électoral, dénommé pompeusement "Contrat pour une bonne gouvernance de notre commune", fort de 22 pages. 

    Car n'y lit-on pas ainsi, en page 7, que ledit groupe politique " fait de l'amélioration de la gouvernance, une priorité" et, à cet effet, "il se fixe comme objectifs prioritaires de définir les principes généraux de gouvernance de la commune dans un souci d'augmentation de la transparence et de respect de la légalité, de la déontologie et de l'éthique". 

     

    Comme M. Lemmens et ses élus se "gargarisent" de belles intentions MAIS n'appliquent pas leurs promesses électorales (pire puisqu'ils vont jusqu'à faire appel d'une décision ministérielle),  le citoyen nandrinois a, encore, de quoi se faire du "mauvais sang" pour les 5 années à venir.

     

     Et, il faut craindre que cela ne soit qu'un début ! 

     

    Le groupe politique " Pour Nandrin" représenté par les conseillers communaux J. Piron, M. Evrard et B. Piotrowski


     l'article de Vers l'avenir du 15 octobre 2013 Nandrin IDEN : la Commune réfute l’annulation du ministre Furlan Clic ici 

    Article de 

    • Source: lavenir
    • Sabine LOURTIE


     

  • Nandrin un an après !!! Merci pour le groupe "Pour Nandrin "

     

    DSC_1470.JPG

    Il y a tout juste un an aujourd'hui, vous avez décidé de nous faire confiance le groupe de" Pour Nandrin" avec 3 élus aux élections communales Marc Evrard Bogdan Piotrowski Jeannick Jeanine Piron.

     


    Encore Merci à vous !!!