Real Time Web Analytics

  • « J’ai adopté un devoir de réserve,mais là !!! L’ancien bourgmestre Joseph Nandrin râle

    politique.JPGNANDRIN - L’ancien bourgmestre Joseph Nandrin râle.

    Sur les propos tenus par l’échevine Anne de Potter au dernier conseil.

    Et il le dit.

    Pas content, Joseph Nandrin.

    L’ex-bourgmestre de Nandrin – et désormais bourgmestre honoraire – est sorti de son mutisme pour réagir.

    À quoi ?

    Voir l'article complet du 29 janvier 2014 sur le site de vers l'avenir clic ici 

    Article de CDu dans le vers l'avenir H-W du 29 janvier 2014

    En réponse à l'article de vers l'avenir du 29 janvier 2014 

     

    Quand le pouvoir monte à la tête, "qui sème le vent récolte la tempête". 

     

    Après avoir indisposé son bourgmestre actuel, Michel Lemmens, hier premier échevin de l'ancienne majorité UpN, l'échevine Anne de Potter vient de faire "sortir de ses gonds' et, surtout de sa réserve, notre ancien maïeur, Joseph Nandrin. 

     

    En quelques propos prétentieux, indélicats et inexacts, l'élue Ecolo aura ainsi désavoué deux membres (et lesquels !) de la (sa) nouvelle majorité "Expressions Commune(s)" en mettant de l'huile sur le feu quand il aurait fallu mettre de l'eau, dans un groupe qui évolue, manifestement, dans "un climat politique difficile". 

     

    Décidément, hier, sous l'ère J. Nandrin, Nandrin était synonyme d'"entrain", aujourd'hui, avec le maïorat de M. Lemmens (et compagnie), Nandrin est devenu synonyme de "pétrin". 

     

    Un autre "environnement", certes mais surtout, un autre "art de vivre" ! 

     

    Marc Evrard, conseiller communal "Pour Nandrin"

     

     

    Voir l'article de Vers L'avenir du conseil communal du 21 janvier 2014 clic ici 

    En réponse à l'article du 21 janvier 2014 dans vers l'Avenir Marc Evrard en réponse à Anne de Potter : 

     

    Pas sympa du tout la déclaration de l'échevine A. de Potter à l'encontre de l'ancienne majorité dont faisait partie, hier, le (son) bourgmestre actuel M. Lemmens, premier échevin socialiste des Finances et des Travaux publics pendant les 3 législatures passées et à ce titre, un des ténors de l'ancienne (majorité) UpN ! 

     

    Mais aussi quelle prétention de la part de cette nouvelle échevine qui ... "en un an, a mis en place plus de projets que l'ancienne majorité en 18 ans !" 

     

    A ce propos, des projets comme le ("bien connu" de tous) plan maya (non pas celui des bâtisseurs précolombiens mais celui relatif à nos charmantes petites abeilles), peut-être, mais des réalisations concrètes pour les Nandrinois, que nenni !!

     

    Des fermetures, comme celle de la seule crêche sociale de Nandrin, au Péry, oh que oui. 

     

    Assurément, ce fut plus qu'un projet et les parents et les enfants concernés s'en souviendront encore longtemps. 

     

    Car pour avoir été une "Expression Commune" du PS, d'Ecolo et du cdH, on peut dire qu'elle a été communément unanime, voire unanimement commune. 

     

    La suite donc, à la prochaine déclaration dans une prochaine édition. 

     

    Marc Evrard, conseiller communal "Pour Nandrin"

     

     

  • Article dans vers l'avenir sur le conseil communal de Nandrin du 21 janvier 2014

     
    DSC06967.JPGNANDRIN - Mardi soir, le groupe Pour Nandrin a rajouté un point à l’ordre du jour qui a animé les débats: le devenir de la zone CPAS/Péry.
     
    Article Sarah Janssens 
     
     
    Avec la potentielle création d’une nouvelle administration communale et la disparition de la crèche, Pour Nandrin a peur pour l’avenir de Fraineux, la zone du Péry et le terrain du CPAS autour de la villa et en face, coté Tige des Saules. C’est pour cette raison qu’aux 5 points à l’ordre du jour, Marc Evrard et ses deux comparses ont instamment demandé au Collège de créer un groupe de réflexion sur la possibilité d’aménager le parc du CPAS. «Il faut laisser un poumon vert à Fraineux», insiste le conseiller Pour Nandrin, qui voit d’un œil inquiet tous les projets de construction dans cet environnement. «Si quand le CPAS sera déplacé dans les nouveaux bâtiments de l’administration communale à Nandrin, cet endroit doit rester communal!», estime-t-il.
     
    La réponse de Charlotte Tilman, échevine de l’aménagement du territoire et de son groupe est claire: «Oui, les lignes directrices communales en matière d’urbanisme prévoient une densité de 15 logements à l’hectare à cet endroit. Mais ces lignes directrices prévoient aussi la création d’espaces publics de qualité. Le projet d’un parc ou d’un espace de détente pour qu’il soit pertinent doit être envisagé dans le cadre d’un aménagement global. Mais puisqu’aujourd’hui, il n’est pas question d’urbaniser ces parcelles, votre demande est prématurée.»
     
    D’abord terminer le dossier « foot »
     
    «Rappelons que si le rapprochement commune-CPAS se fait, enchaîne Michel Lemmens, le bourgmestre, cela ne sera effectif qu’en 2017. D’ici là, nous avons des projets prioritaires.»
     
    L’échevin du sport, Henri Dehareng, insiste d’ailleurs sur l’importance de réfléchir d’abord à l’impact du nouveau terrain de football sur l’aménagement de cette zone. «Nous avons désormais la possibilité de recevoir des clubs extérieurs à la commune. Il faudra donc réfléchir à la mobilité dans ce quartier et peut-être envisager la création de parking. Il y a des points importants à régler avant de réfléchir à quoi que ce soit d’autres!»
     
    Quant au groupe Tous ensemble, ils appuient Pour Nandrin. Guy Mottet et son groupe, même s’ils comprennent que la proposition soit «prématurée», insistent également sur l’importance de mettre ici «pour une fois» l’espace public et l’environnement avant l’espace urbanistique.
     
    Face à ce refus, Marc Evrard et son groupe restent satisfaits que l’adjectif «prématuré» ne soit pas une porte fermée. Cela dit, il a tenu à rappeler que certains conseillers Écolo et cdH, dans l’opposition au mandat précédent, avaient déjà insisté sur ce point, et qu’ils ne faisaient que le remettre sur le tapis. Ce à quoi l’échevine de l’environnement, Anne de Potter, a réagi au quart de tour. «Il faut remettre les pendules à l’heure. Vous venez à chaque conseil avec des reproches sur ce que 'la majorité aurait pu ou aurait dû faire'. Je tiens à faire remarquer qu’en un an, nous avons mis en place plus de projets que l’ancienne majorité en 18 ans!»
     
    En réponse à l'article :
     
    Pas sympa du tout la déclaration de l'échevine A. de Potter à l'encontre de l'ancienne majorité dont faisait partie, hier, le (son) bourgmestre actuel M. Lemmens, premier échevin socialiste des Finances et des Travaux publics pendant les 3 législatures passées et à ce titre, un des ténors de l'ancienne (majorité) UpN !
     
    Mais aussi quelle prétention de la part de cette nouvelle échevine qui ... "en un an, a mis en place plus de projets que l'ancienne majorité en 18 ans !"
     
    A ce propos, des projets comme le ("bien connu" de tous) plan maya (non pas celui des bâtisseurs précolombiens mais celui relatif à nos charmantes petites abeilles), peut-être, mais des réalisations concrètes pour les Nandrinois, que nenni !!
    Des fermetures, comme celle de la seule crêche sociale de Nandrin, au Péry, oh que oui.
     
    Assurément, ce fut plus qu'un projet et les parents et les enfants concernés s'en souviendront encore longtemps.
     
    Car pour avoir été une "Expression Commune" du PS, d'Ecolo et du cdH, on peut dire qu'elle a été communément unanime, voire unanimement commune.
     
    La suite donc, à la prochaine déclaration dans une prochaine édition.
     
    Marc Evrard, conseiller communal "Pour Nandrin"
     
     

  • Pas d’étude de parc à Nandrin article dans le journal La Meuse H-W du 23 janvier 2014

    DSC06966.JPGLe point complémentaire de « Pour Nandrin » concernant la constitution d’un groupe de travail sur l’aménagement potentiel d’un parc communal dans la propriété du CPAS (voir notre édition de mardi) a par ailleurs été abordé au Conseil. 
     
    «Vu le nombre de lotissements annoncés, il est nécessaire de conserver un poumon vert à Fraineux », a appuyé Marc Evard.
     L’opposition Tous Ensemble a soutenu la proposition.
     Le point n’a cependant pas été approuvé (9 « contre », 7 « pour »),la majorité estimant l’idée «pertinente mais prématurée. » 
    Article de (A.G.) dans le journal La Meuse H-W du 23 janvier 2014
     
    Voir l'autre article sur le sujet :
     

  • Les consultations ONE désormais dans un car

    one.JPG

    Il pallie l’absence de local depuis la fermeture de la crèche.

     

    4.300 euros : voilà ce qu’il en coûtera annuellement à l’administration communale, soit 0,75 euro par habitant et par an. 
    Cette somme couvre les frais de fonctionnement du car sanitaire mis à disposition par l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE).
    Cette dernière s’occupe quant à elle des consultations, assure les surplus de fonctionnement éventuels, recrute et rémunère le chauffeur et les travailleurs médico-sociaux, et s’assure de la collaboration des médecins.
    Cette convention entre l’organisme et la commune a été approuvée mardi soir par 14 « oui » et 2 abstentions (de l’opposition « Pour Nandrin »), lors du conseil communal de Nandrin.
     Elle est conclue pour une durée indéterminée mais est résiliable avec un préavis de 6 mois.
    «Cela fait plusieurs mois que nous planchons sur le problème car il n’y a pas de local pour accueillir les consultations de l’ONE », déclare Béatrice Zucca, présidente du CPAS. 
    Le service était en péril depuis la fermeture de la crèche communale (qui abritait aussi les consultations ONE), en septembre dernier. Aucun autre local communal n’a pu être trouvé en remplacement.
     «Nous avons deux locaux en moins depuis qu’ils servent d’atelier de jour au Centre pour handicapés « Les Coquelicots » qui a connu un incendie.
    Nous avons envisagé une collaboration avec Neupré mais eux aussi ont des bâtiments communaux fortement sollicités », indique-t-elle. «En attendant de trouver une autre solution, et pour continuer à assurer ce service auquel 170 à 180 Nandrinois sont inscrits
    », la commune a choisi l’option du car mobile.
     Celui-ci devrait s’arrêter dans les coeurs de village (Villers-le-Temple, Nandrin, Saint-Séverin, Fraineux).
    L’endroit précis des arrêts n’est pas encore connu. 
    Ce que l’on sait par contre, c’est que le car, qui vient de Verviers, passera une fois par mois à Nandrin.
     Mauvaise nouvelle pour les adeptes : l’atelier massage est quant à lui «suspendu », faute de local disponible.
    Marc Evrard, conseiller d’opposition « Pour Nandrin », s’est inquiété de la pérennité de ce car.
    «Nous ne faisons pas une croix totale sur la possibilité d’un bâtiment en dur », a répondu le mayeur Michel Lemmens. 
     
    Article de ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse H-W du 23 janvier 2014
     
  • Nandrin « Gardons le parc du CPAS ! »

    cpas tige des saules.JPGL’opposition

    « Pour Nandrin »

    craint que la majorité finisse par vendre la propriété.

    Article de Annick Govaers journal La Meuse de H-W du 21 janvier 2014

    Le développement démographique de Fraineux inquiète le groupe
    d’opposition « Pour Nandrin ».
    « Nous redoutons que la majorité décide de vendre le CPAS et le parc attenant (pour financer la nouvelle administration communale) et de voir fleurir un énième lotissement.
     Il faut garder un poumon vert. »
     
    La question sera abordée au conseil communal de ce mardi, à Nandrin. 
    Le groupe
    « Pour Nandrin »
    a déposé un point complémentaire en ce sens.
    La propriété communale du CPAS, située Tige des Saules, se compose actuellement d’une villa, d’un bois et du terrain de l’ancienne crèche. 
    Son affectation future fait l’objet de vives inquiétudes de la part des trois conseillers communaux « Pour Nandrin ». 
    « On voit arriver, tout autour du CPAS, des lotissements, qu’ils soient privés ou sociaux.
    Fraineux est le village voué à se développer le plus, démographiquement parlant.
     Les terrains de foot synthétiques sont désormais clôturés. 
    Où iront se promener les Nandrinois dans le futur ?
     Il faut conserver un poumon vert à Fraineux », lance Marc Evrard.
    Le conseiller nandrinois se méfie.
    Il craint que la majorité modifie la zone au plan de secteur pour pouvoir la vendre à un promoteur.
    «Avoir supprimé la crèche communale rend le terrain vide.
     Et l’argent de la vente viendrait bien à point pour financer la nouvelle administration conjointe commune-CPAS qu’ils désirent », glisse-t-il.
    Dans l’état actuel des choses, le bois qui entoure le CPAS n’est pas aménagé. 
    Si la commune décidait de l’entretenir, que faire de la villa, une fois les services du CPAS délocalisés ?
     «On pourrait en faire une salle communale pour mouvements de jeunes.
    Les bois sont juste à côté, c’est pratique », suggère Marc Evrard.
    Bref, « Pour Nandrin » souhaite qu’un groupe de travail soit constitué pour étudier la possibilité d’aménager le parc du CPAS.
    Du côté du bourgmestre, l’idée ne provoque pas l’enthousiasme.
    «Leur point est mal formulé, il ne s’agit pas du site du Péry mais du parc du Tige des Saules, qui est une zone reprise en bleu au plan de secteur (c’est-à-dire une zone de services publics et d’équipements communautaires).
    On ne peut donc pas y bâtir de logements privés.
    Changer cette affectation prendrait des années »,indique-t-il.
    Quid d’un parc aménagé ? «Il existe dans les faits, même s’il est à l’abandon. 
    Et il y a déjà 82 % d’espaces verts sur toute la commune.
     Alors, c’est vrai, il y a des projets de constructions à Fraineux : 8 logements publics (un rez-de-chaussée, un étage et les combles) sur le terrain communal en face du CPAS côté rue Tige des Saules, et un lotissement potentiel de 30 à 40 habitations publiques de
    la Société wallonne du Logement, sur le terrain privé en face de la crèche.
    Fraineux est appelée à s’urbaniser vu qu’elle se trouve en zone d’habitat dense (15 logements/ha). Et on a l’objectif de tendre vers les 10 % de logements publics demandés par la Région.
    On pourrait réfléchir à aménager un parc. 
    Encore faut-il choisir le bon emplacement et l’entretenir. 
    On a déjà vu des parcs dans des lotissements qui tournaient en dépotoirs... »
    Michel Lemmens ne tranche pas la question de la vente ou non de la propriété. 
    «C’est une piste de réflexion.
    Si le rapprochement commune- CPAS se fait, il ne serait effectif qu’en 2017.
     Il y a d’autres projets prioritaires actuellement. » 
    ANNICK GOVAERS
     
  • Jeannick Piron élue de la liste Pour Nandrin dans le Proximag de cette semaine 20 janvier 2014

    proximag 20 janvier 2014c.JPG Appelée parfois femme rousse qui sourit tout le temps ou femme high-tech, Jeannick Piron est avant tout une femme passionnée.

    Passionnée par sa famille, par l’informatique, par sa région, le Condroz et par son village, Nandrin à qui elle offre sans compter une vitrine sur la toile mondiale.

    «Le Condroz, c’est mes racines, là où je suis née. La mentalité, les gens, la ruralité, la nature… tout me parle.

    Même le soleil me paraît plus beau.» Si vous en doutiez encore, Jeannick Piron est bel et bien amoureuse de sa région.

    Passionnée également d’informatique, elle est devenue depuis quelques années une bloggeuse acharnée.

    «J’ai commencé un premier blog en 2000. Maman d’un enfant autiste, j’ai souhaité partager mon expérience sur le net».

    Membre des Amis de la Romane, elle développe un autre blog afin de mettre en avant les activités de ce comité.

    Suivra en 2005 le blog Nandrin mon village plutôt axé sur des infos pratiques. En 2011, le blog renaît sur une nouvelle plateforme et devient Nandrinblog.

    Avec ce projet, «je me suis engagée comme bloggeuse 100% bénévole. Pour moi, donner aux autres, c’est se donner à soi-même.»

    explique-t-elle. 

    Nandrinblog, ce sont des infos et des actualités locales, des photos, des vidéos, des reportages sur les artisans… et plus de 2000 visiteurs par jour en moyenne venus de Nandrin mais aussi du Canada ou d’Arabie saoudite.

    Entièrement bénévole, Jeannick ne compte pas ses heures pour offrir à Nandrin et à ses habitants une vitrine sur le net avec une envie: «je voudrais tant que les gens voient le Condroz à travers mes yeux».

    Pour son investissement, Jeannick a reçu divers prix dont celui du social 2012 de la Fondation Christian Blavier.

    0476 211 775 - www.nandrin.blogs.sudinfo.be

    article de 

  • Conseil Communal de Nandrin le 21 janvier 2014 à 20h plus point complémentaire du groupe Pour Nandrin

    DSC03172.JPGConformément aux articles L1122-12 et L1122-13 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, nous avons l’honneur de vous convoquer à la séance du Conseil communal qui aura lieu :
     
     
     
    Salle du conseil, place A. Botty n°1 à 4550 NANDRIN.
    Le 21 janvier 2014 à 20.00 heures
     
     
    O R D R E D U J O U R
     
    Communications.
     
    1. C.P.A.S. – Démission d’une conseillère de l’Action sociale.
    2. Meuse-Condroz-Logement(MCL) – Modification des statuts/
    Approbation.
    3. Convention avec l’O.N.E. relative à la mise en place d’un service de consultation préventive aux enfants (car sanitaire)/Approbation.
    4. Convention relative au Plan stratégique de Sécurité et de Prévention (P.S.S.P.) couvrant la période du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2017/Approbation.
    5. Convention de partenariat 2014 relative au projet « Je cours pour ma forme » de l’asbl « Sport et Santé »/Approbation.
     
    HUIS CLOS
     
    1. Personnel enseignant – Mise en disponibilité pour cause de maladie.
    2. Enseignement communal – Ratifications de désignations prises
    par le collège communal.
     
     
    POUR LE COLLEGE COMMUNAL,
     
    Le directeur général,                    Le bourgmestre,
    Pierre JAMAIGNE.                    Michel LEMMENS
     
     
     
    Concerne : ordre du jour du prochain conseil communal. 
     
    Monsieur le Bourgmestre, 
    En vertu de l’article L1122-24 §3 du Code de la Démocratie locale et 
    de la Décentralisation, nous souhaiterions introduire le point 
    complémentaire suivant à l’ordre du jour de la prochaine séance du 
    conseil communal. 
     
    Site du Péry : Création - Aménagement d’un parc communal. 
    Note explicative. 
    Depuis plusieurs années, le site du Péry a la faculté et le privilège de 
    réunir des activités à vocation sportive, sociale et culturelle. 
    Cependant, ce site se retrouve actuellement en pleine mutation. Les 
    nouvelles infrastructures sportives sont de moins en moins 
    accessibles au public, les plans d’aménagement y prévoient des 
    densifications importantes de l’habitat et la délocalisation des 
    services du CPAS est planifiée pour les prochaines années. 
    Une réflexion globale sur l’affectation future des terrains 
    communaux s’impose. En effet, c’est leur existence qui permet 
    d’assurer au quartier une vocation pluridisciplinaire. Outre cela, les 
    qualités écologiques liées à la richesse de la faune et de la flore qui 
    s’y trouve apportent une véritable valeur ajoutée au site, de même 
    qu’à l’ensemble de la commune. 
     
    - a.s.b.l. - 
    Tige des Saules, 20 
    4550 NANDRIN 
    B.C.E. : 834.376.479 
     
    Pour Nandrin 
    Commune de Nandrin 
    Michel Lemmens, Bourgmestre 
    Place Ovide Musin, 1 
    4550 NANDRIN 
     
    Nandrin, le 15 janvier 2014 
    Point complémentaire à l’ordre du jour du Conseil communal Page 2/2
    Afin de tenter de minimiser l’impact des aménagements futurs sur la 
    destination générale de la zone et son caractère architectural, la 
    qualité de vie des riverains et la vocation du site, il est proposé d’y 
    aménager un parc communal. 
    Projet de délibération. 
    LE CONSEIL COMMUNAL, 
    Réuni en séance publique, 
    Vu que le site du Péry est, depuis de nombreuses années, un espace 
    à vocation sportive, sociale et culturelle ; 
    Vu que ce site se trouve actuellement en pleine mutation ; 
    Vu les nouveaux investissements consentis par la commune dans les 
    infrastructures sportives ; 
    Vu que le projet de délocalisation du CPAS va libérer des terrains 
    communaux ; 
    Vu les qualités écologiques de la faune et de la flore présente sur ces 
    terrains ; 
    Vu les projets de densification de l’habitat dans ce quartier ; 
    Vu qu’il semble opportun de vouloir minimiser l’impact des 
    aménagements futurs sur la destination générale de la zone et son 
    caractère architectural, la qualité de vie des riverains et la vocation 
    du site ; 
     
    DECIDE : 
    Art. 1 : Le Conseil communal charge le Collège de procéder à l’étude 
    de l’utilité et de la faisabilité de la création et de l’aménagement 
    d’un parc communal sur le site du Péry. 
    Art. 2 : Dans les six mois qui suivent la présente délibération, le 
    Collège transmet au Conseil les conclusions de cette étude. 
     
    Jeannick PIRON, Marc EVRARD, Bogdan PIOTROWSKI