Real Time Web Analytics

  • La politique de Nandrin dans la presse février 2015

    Dans Vers l'avenir Février 2015 La Majorité n'a plus de Président.JPG

     Source clic ici Dans Vers l'avenir Clic sur l'article pour Agrandir 

     

    Dans la Meuse CC Février 2015 SDT.JPG

    Source Dans la Meuse Clic ici ,Clic sur l'article pour agrandir 

    Dans La Meuse Prostitution Conseil Communal Février 2015.JPG

     

    Source Dans la Meuse Clic ici ,Clic sur l'article pour agrandir 

    Dans la Meuse CC Février 2015 Mini Bus.JPG

    Source Dans la Meuse Clic ici ,Clic sur l'article pour agrandir 

    Dans la Meuse CC Février 2015 Résidence-services Gal.JPG

    Source Dans la Meuse Clic ici ,Clic sur l'article pour agrandir 

     

    Dans Vers l'avenir SDT.JPG

     

     Source clic ici Dans Vers l'avenir Clic sur l'article pour Agrandir 

    Dans Vers l'avenir Prostitution  février 2015.JPG

     

     Source clic ici Dans Vers l'avenir Clic sur l'article pour Agrandir 

     

     

  • Le point complémentaire à l’ordre du jour du Conseil Communal du 24 février 2015 par le Groupe Pour Nandrin Réglementation relative à la prostitution

    2905021413.JPGMonsieur le Bourgmestre,

    En vertu de l’article L1122-24 §3 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, nous souhaiterions introduire le point complémentaire suivant à l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil communal.

     

    Réglementation relative à la prostitution et aux lieux de débauche sur le territoire de la commune de Nandrin.

    Note explicative. 

    L’évolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication a eu notamment pour effet de permettre de nouvelles formes de prostitution et de débauche.

    En effet, nombreux sont les sites internet permettant, aux personnes qui sont désireuses ou contraintes d’exercer cette activité, d’y insérer leurs annonces. Ceci leur permet d’exercer ce type d’activité dans des maisons particulières.

    Notre commune semble être touchée par le phénomène. La semaine passée, la presse a mis en évidence que de telles activités avaient lieu dans des immeubles situés les quartiers résidentiels de notre entité. Au vu des informations délivrées, chaque citoyen aura pu prendre connaissance des horaires d’ouverture, des tarifs, des pratiques sadomasochistes proposées, de même que des photos pornographiques illustrant ces choses.

     

    Ce phénomène est d’autant plus inquiétant qu’il est susceptible de s’installer dans des résidences familiales dans lesquels résident des mineurs d’âge.

    Par ailleurs, il est à noter que l’apparition de la prostitution conduit systématiquement à la détérioration de la qualité de vie dans les alentours des lieux où elle s’installe. En effet, celle-ci s’accompagne bien souvent d’activités « connexes » telles que : carrousel de voitures, nuisances sonores, bagarres, intimidations, traite des êtres humains, blanchiment d’argent, extorsion, trafic d’armes et de drogues…

    Par ces faits, il apparait de façon indéniable que les activités de prostitution entrent en conflit avec la fonction d’habitation, et d’une façon plus générale, avec les fonctions ou activités culturelles, scolaires et de jeunesse.

     

    Projet de délibération. 

    LE CONSEIL COMMUNAL,

    Réuni en séance publique,

     

    Vu les articles 119, 119bis, 121 et 135§2 de la Nouvelle Loi Communale ;

    Vu l'article L 1122-30 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation ;

    Vu la loi du 21 août 1948 supprimant la réglementation officielle de la prostitution ;

    Considérant qu'aux termes de l'article 121 de la Nouvelle Loi Communale, le Conseil communal peut arrêter des règlements complémentaires de police relatifs à la prostitution et ayant pour objet d'assurer la moralité ou la tranquillité publique ;

    Considérant qu'il convient d'adapter ces règlements à l'évolution du phénomène de la prostitution ;

    Considérant qu'il s'est développé ces derniers temps une nouvelle forme de prostitution, à savoir : le ‘racolage par internet‘ associé à l’utilisation clandestine d’immeubles à vocation d’habitation situés les quartiers résidentiels de notre entité à des fins de prostitution et/ou de débauche ;

    Considérant que le conseil communal doit appréhender ce nouveau phénomène qui touche la moralité publique ;

    Considérant que ces agissements sont susceptibles de faciliter et de favoriser la traite des êtres humains, phénomène qu'il faut combattre en raison des troubles qu'il est susceptible d'occasionner à la tranquillité publique ;

    Considérant qu’il convient de veiller à la préservation et au respect de la moralité et de la tranquillité publique en évitant la prolifération du phénomène au-delà de la situation existante ;

    Considérant que la Commune de Nandrin souhaite que la qualité de vie et la sécurité s’améliorent sur son territoire ;

    Considérant qu’il est donc nécessaire de prendre des mesures visant à lutter contre toutes formes de nuisances publiques générées par les activités précitées, ceci devant permettre de mieux garantir le maintien de l’ordre public, et, ainsi, d’assurer la tranquillité, la sécurité et la moralité publiques.

     

    DECIDE :

    Art. 1 : Le Conseil communal charge le Collège de procéder à l’élaboration d’une règlementation visant à empêcher ou interdire les activités de prostitution et/ou de débauche à proximité des écoles, des lieux ou s’exercent des activités socio-culturelles, des lieux de culte, et au sein des zones d’habitat de la commune de Nandrin.

    Art. 2 : Le Conseil communal charge le Collège de procéder à l’élaboration d’une règlementation tendant à permettre le contrôle de l’arrivée et de la tenue des établissements dans lesquels s’exerceraient des activités de prostitution ou de débauche, sur le territoire communal.

     

     

     Jeannick PIRON,                             Marc EVRARD,                    Bogdan PIOTROWSKI,

    Conseillère communale                   Conseiller communal          Conseiller communal

     

    Article à la suite du point dans le journal La Meuse H-W du 26 février 2015

     

    Article La Meuse.JPG

     

  • PRESS’ en BREF n° 04-‘15 « Sorti par la porte, il rentre par la fenêtre » : est-ce cela, Nandrin 2012-2018 ?

    « Sorti par la porte, il rentre par la fenêtre ».jpg

    « Sorti par la porte, il rentre par la fenêtre » : est-ce cela,  Nandrin 2012-2018 ?

     

    Au conseil communal du mardi 30 décembre 2014, le  4ème point (sur 4) était : «  Urbanisme – Schéma de développement territorial sur l’arrondissement de Huy-Waremme / Approbation ».

     

    Par 7 voix NON (3 de « Pour Nandrin » + 4 de « Tous Ensemble ») + 1 ABSTENTION (1 Ecolo d’Expressions Commune-s) contre 7 OUI (Expressions Commune-s), Nandrin devenait, ainsi, la SEULE commune de Huy-Waremme  à avoir osé refuser ledit schéma qui voulait promouvoir des normes de 40 à 60 habitations à l’hectare sur une part importante de son territoire, ce qui, en soi, relève de la pure folie urbanistique !

    Profondément contrarié par sa propre majorité qui lui avait, en partie, fait défaut, le bourgmestre M. Lemmens a, donc, décidé de remettre le couvert, avec le même intitulé, au conseil communal suivant, à savoir ce mardi 24 février 2015, mais, cette fois-ci, en 2ème point (sur 6).

    On suppose que, chacun ayant bien été sermonné au sein du groupe, aucune voix ne fera donc défaut et que la « petite » majorité lavera l’affront  subi à la fin décembre 2014.

    Et pourtant, le rejet dudit Schéma de développement de développement territorial (SDT), opposition contre majorité, avait été net et ne souffrait d’aucune remise en cause.

    Donc, ne faudrait-il pas voir, dans pareille réaction, celle de proposer un nouveau débat et un deuxième vote, une attitude autant revancharde que vindicative de l’autorité communale actuelle qui réagit, ainsi, quand elle est confrontée à une contestation ou à une critique de « sa » politique par l’opposition, comme si cette dernière ne pouvait adopter à son encontre qu’un seul comportement, à savoir, celui de NE RIEN ENTENDRE, de NE RIEN VOIR ET surtout de NE RIEN DIRE ?

    Mais, comme le Code de développement territorial (CoDT, ex-CWATUPE) prévoit des schémas trans-communaux, ceux-ci (type SDT) devront s’inscrire dans le Schéma de développement régional (SDER) et être approuvés par la Région wallonne.

    De plus, pour répondre aux normes européennes, ils seront soumis à des procédures d’élaboration très strictes et aux enquêtes publiques, ce qui garantira, à la population, l’authenticité des objectifs réellement poursuivis.

    Il faut ainsi espérer que le citoyen nandrinois conservera, néanmoins, la main au risque de voir sa commune, être transformée en  ville à la campagne, avec commedernières vaches, celles qui décorent le rond-point des Quatre-Bras.

    Aussi, après ces vaches en plastique, peut-être verra-t-on, demain, pousser comme des champignons, des buildings entourés de champs synthétiques et d’arbres en PVC.

    Alors que choisir ?

    1) Nandrin-la-Rurale en Condroz ?

    ou

    2) Nandrin-Lego, la commune où il fait bon vivre « l’un sur l’autre » ?

     

    Le 24 février 2015, la majorité actuelle confirmera, donc, son choix désavoué le 30 décembre 2014, à savoir Nandrin-Lego, grâce à … 0,37 % des voix (60) d’écart obtenues aux élections communales d’octobre 2012 !

     

     

    PNa   

     

     

    Conseil Communal à Nandrin ordre du jour le mardi 24 février 2015 à 20h 00 clic ici 

  • Nandrin, commune où il fait bon vivre, bon travailler et maintenant, bon b…. !

    pn.jpg

     

    Après la fermeture de la crèche communale sociale, voilà l’ouverture d’une maison close privée : Nandrin ne fait décidément pas dans la nuance. 

     

    Et à la veille de la Saint-Valentin, le journal « La Meuse » s’est fait un beau coup de pub aux dépens de notre commune et de nos concitoyens; Nandrin a bien « tiré le gros lot », ce vendredi 13 février 2015. 

     

    Décidément, la « commune bourgeoise rurale, chouette, discrète et accessible via la route du Condroz », pourra bientôt ouvrir un commerce de casseroles tellement elle accumule, depuis quelques temps, les nouvelles les plus tapageuses, souvent peu valorisantes pour son image, quand elles ne sont pas franchement négatives. 

     

    Certes, on ne peut tout maîtriser mais on peut, au moins, réagir avec dignité et montrer une certaine forme d’indignation, voire d’inquiétude face à ce genre de nouvelle et de situation que l’on semble découvrir, comme le grand public et auxquelles on aurait pu se préparer.

     

    Le fond du problème face à un phénomène, la prostitution, vieux comme le monde mais qui est de nature à interpeller la conscience de chacun, se situe d’abord au niveau de la réaction que nos concitoyens sont en droit d’attendre de l’autorité communale qui est aujourd’hui confrontée à un « commerce » peu habituel  sur son territoire.

     

    S’il n’est pas encore question de normes de type « Sévéso », nos concitoyens ne peuvent se satisfaire des déclarations du bourgmestre M. Lemmens qui sont affligeantes de vacuité et inappropriées de la part du plus haut responsable politique communal, gestionnaire du bien public et de l’intérêt général à Nandrin.

     

    Pour mémoire, les voici dans le texte intégral :

     

    1)     « Je n’étais pas au courant que la prostitution privée avait cours à Nandrin » : étonnant pour un bourgmestre !

     

    2)    « Je n’ai reçu aucune plainte de riverains à ce sujet » : pas encore !

     

    3)    « Je n’ai pas d’état d’âme par rapport à cela », à la question, cela vous gêne-t-il ?

     

    4)    « Chacun est libre de ses relations (privées, certes mais pas« tarifées à 100 euros la passe ») pour autant qu’elles ne dérangent pas le voisinage ».

     

    5)    « Je n’ai pas de possibilité d’action et je ne vois pas pourquoi je devrais agir » : peut-être au nom de la morale publique et des riverains dont un certain nombre d’enfants du quartier ?

     

    6)    « Non, il n’y a pas de règlement particulier à ce sujet » : mais, alors pourquoi pas l’envisager pour l’avenir ? 

     

    Après tout, « ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire », voilà un type de comportement bien connu.

     

    Chacun appréciera cette attitude mais elle ne grandit ni Nandrin ni celui qui incarne, au premier chef, l’institution communale.

     

    Les élus, conseillers communaux du groupe « Pour Nandrin », sont donc outrés et indignés d’une telle réaction qui fait fi de l’émotion naturelle et normale que suscite une telle information et pour laquelle il estime que la moindre des choses eut été, au moins, de signifier que ce type d’ « activité » pratiquée maintenant à Nandrin (sur les 589 communes belges, combien sont-elles concernées ?), était de nature à donner de notre commune, une image irrespectueuse de la dignité de la Femme et donc, de la condition humaine.

     

    Mais pour cela, il fallait un peu de courage politique, de courage tout simplement.

     

     

     

    Très bonne Saint-Valentin quand même, aux « amoureux ».

     

    Le groupe politique communal « Pour Nandrin ». 

     

     

     

    Site de la Meuse 

    Deux prostituées créent la stupeur à Nandrin et s'installent au coeur du village: "C'est discret et accessible" clic ici 

     

    Blog de la Meuse 

    Deux prostituées créent la stupeur à Nandrin et s'installent au coeur du village clic ici 

    nandin,commune où il fait bon vivre,bon travailler et maintenant,bon b…. !

    nandin,commune où il fait bon vivre,bon travailler et maintenant,bon b…. !Les activités de ces dames posent-elles problème dans le voisinage ?
    Je n’étais pas au courant que la prostitution privée avait cours à Nandrin. 
     
    Je n’ai reçu aucune plainte de riverains à ce sujet.
     Il n’y a rien d’illégal mais cela vous gêne-t-il ?
     
    Je n’ai pas d’état d’âme par rapport à cela.
     Chacun est libre de ses relations, pour autant qu’elles ne dérangent pas le voisinage. 
    A priori, je n’ai pas de possibilité d’action et je ne vois pas pourquoi je devrais agir.
    Quant au respect des lois sociales, ce n’est pas de mon ressort.
     
     Existe-t-il un règlement communal concernant la prostitution à Nandrin, dans l’éventualité d’une ouverture de vitrines ou de bars à champagne route du Condroz, par exemple ?
     
    Non, il n’y a pas de règlement particulier à ce sujet.
     
     Les deux souvenirs nandrinois que j’ai concernant la prostitution sont le Nefertiti (aujourd’hui le home Jour de Mai) quand j’étais enfant et la blague des riverains concernant l’ouverture d’un club homosexuel à la place du Spar sur la place de Nandrin. 
     
    Article de Annick Govaers pour la Meuse 

     

     

     

  • PRESS’ en BREF n° 03-’15 : Le Carnaval de la démocratie : un avenir pour NandriN ?

    Le Carnaval de la démocratie.jpg

     Le Carnaval de la démocratie : un avenir pour NandriN ?

     

    « Ce jeudi 12 février 2015, à 11 heures, place M., grand rassemblement des élues politiques de NdN, à l’initiative d’un ardent conseiller communal de l’opposition,  pour la défense de la journée des Femmes,  la prise de contrôle de l’hôtel de ville de NdN par la gent féminine et la remise des clés.

    Car, pour ceux qui l’ignoreraient, le dimanche 16 février, c’est le Cwarmé  à Malmedy, le lundi 16, le Rosenmontag à Eupen et le mardi 17, le Cortège et le rondeau des  Gilles à Binche : nos carnavals de type mosan et rhénan, quoi !

    Tradition oblige, il faudra vous résoudre, Messieurs les Elus de NdN, à être sous le joug du beau sexe pendant cinq jours, jusqu’au mercredi des Cendres (à ce propos, le grand feu communal est prévu pour le samedi 7 mars prochain).

    Et tradition oblige, toutes ces dames vont  la couper, Messieurs, votre cravate bien sûr, symbole d’un de vos plus beaux attributs, le pouvoir.

     

    Et à NdN, laquelle pourrait être coupée et par qui ?

     

    Celle, de couleur amarante, du 1er échevin X par une échevine ?

    Celle, moins colorée, du conseiller communal par la présidente X du CPAS ?

    Celle, de teinte orange, de l’échevin Z par la conseillère communale ?

    Celle, verte (si visible) du conseiller Y par une autre échevine Y ?

    Et la conseillère communale de l’opposition A choisira-t-elle la turquoise ou la bleue d’un de ses colistiers ?

    Pour ce qui est de la cravate des élus de l’opposition B, pas  besoin de ciseau puisque la liste n’a pas d’élue au conseil communal : dommage !

    Et à votre avis, qui va s’occuper, enfin, de la belle rouge (puisque fonction oblige) du bourgmestre ?

    Car, il est vrai qu’avec un nombre impair d’élus, ce dernier n’a donc pas de petite main pour la lui couper.

    Mais, gageons que si la presse est présente, une jeune journaliste attitrée de NdN (cf. ses articles récents et à répétition publiés dans un journal local, sur l’IDEN, la fusion commune et CPAS, la fusion CPAS et commune, etc.), sera, certainement, en mesure de remplir cette délicate opération.

    Qui sait, l’avenir nous l’apprendra peut-être. »

     

    Je sais que le mercredi 18 février 2015, je me réveillerai et que j’aurai rêvé. Car, j’évoluais dans l’imaginaire, je « FICTIONNAIS DUR » comme disent les ados.

    Mais, ce qui est étrange et ce que je n’ai pas rêvé, c’est que lors de la manifestation, l’ardent tribun nous avait promis que viendrait, au moins une fois, « le pouvoir des roses ».

    Or, je retrouve les mêmes, comme en 2013 et en 2014.

     

    Ah, ces politiques et ces harangueurs de tout poil, mêmes déguisés, ils ne changent pas et on les reconnaît encore et toujours !

     

    PNa

     

    Faut-il préciser que toute ressemblance avec des personnages existants relève de la pure fiction et surtout, « honni soit qui mal y pense ». 

  • PRESS’ en BREF n° 02-‘15 Quand « Plus égale moins », à Nandrin : la preuve par 9 !

    plus et moins.jpgPRESS’ en BREF n° 02-‘15

     

     

     

     

    Quand « Plus égale moins », à Nandrin : la preuve par 9 !

     

    Les « Plus »

    • Projet de fusion de l’administration communale et du CPAS et projet de construction d’une nouvelle administration communale  (coût de +/- 2 millions d’euro) et projet d’une maison du village à Villers-le-temple (coût de +/- 1 million d’euros)
    • Programmation  de nombreux lotissements et augmentation du nombre d’habitations à l’hectare (de 8, 3 jusqu’à 40 à 60/ha : cf. Schéma de Développement Territorial refusé le 30/12/2014 et définitivement ?)
    • Augmentation de l’insécurité des biens et des personnes sur le territoire communal (cf. chiffres de la police de la zone du Condroz)

     

    Les « Egaux »

    •  Budget 2015, comme le veut la loi, en équilibre mais « sans gloire »
    • Taxation inchangée mais élevée (8,5 % IPP et 2650 centimes additionnels)
    • 5800 habitants pour la commune la plus peuplée du Condroz hutois mais Nandrin stagne et n’attire plus

     

    Les « Moins »

    • Dette de 3,2 millions
    • Suppression de la crèche communale sociale
    • Suppression de l’accueil des nouveaux habitants, de l’octroi des mérites sportifs et de la représentation communale, celle des conseillers communaux aux manifestations citoyennes officielles (noces d’or,etc)

     

    En résumé, 

    2012 moins 2014 égale moins 2.

    La température est donc à nouveau négative à Nandrin, en ce début d’année 2015.

     

     

    PNa

    PRESS'en BREF 2 Clic ici.pdf