Real Time Web Analytics

  • PRESS’en BREF n°09 -‘15 Nandrin : la dernière scène avant une nouvelle majorité communale en 2016 ?

    article image.jpg

    On savait déjà que le groupe de la majorité « Expressions commune(s) » n’existait plus et n’avait donc plus de président (ni de site internet).

    Mais, au lendemain de la soirée du souper annuel 2015 du personnel communal du mardi 10 novembre où, plus de 50 % du personnel (administration, enseignement, CPAS, entretien, voirie etc.) dont le directeur général,  le directeur financier et le chef de service de l’urbanisme étaient absents et où, aussi, 100 % des élus (3) Ecolo au CC et au CPAS et 2 élus (66 %) sur 3 du cdH brillaient aussi par leur absence, on peut se poser des questions quant à l’avenir de la majorité actuelle et surtout, se demander si un climat de confiance existe encore entre les agents communaux et les politiques qui les dirigent.

    Faut-il voir dans une telle désaffection, la traduction d‘une volonté de  beaucoup d’agents de manifester le même « mépris » que celui qui serait développé quotidiennement à leur égard ?

    Quoi qu’il en soit, le malaise est réel et on a pu voir, aussi, un bourgmestre complètement isolé (cela augure-t-il 2018 ?) à une table et le reste de son collège, à savoir 3 des 4 échevins, « à tu et à toi » avec l’autre opposition représentée par ces 2 principaux intervenants au conseil communal : la drague, quoi !

    Alors, nouvelle majorité communale dès le mois de janvier 2016 en vue des futures élections communales de 2018 ?

    Le PS (4 + 1) va-t-il se débarrasser de ses alliés du cdH(2) et surtout de ceux d’Ecolo (2) et reprendre quelques autres d’une opposition qui ne cesse de lui faire les « yeux doux de Chimène à Rodrigue » ?

    Pathétiques que ces « je t’aime, moi non plus » quand, dans le même temps, les Ecolos boudent et le cdH espère que les accords de majorité seront respectés et que l’« autre opposition » ne sait plus que faire pour devenir une autre majorité.

    A ce (petit) jeu, il est criant que certains sont en train de perdre leur âme (ce qui ne peut que réjouir le PS !) et que leurs électeurs doivent s’attendre à être magistralement « cocufiés » dans les meilleurs délais, ceux qui conviendront essentiellement à leurs ambitions personnelles.

    Nandrinoises et Nandrinois,

    Et si ceci n’était que de la politique-fiction ?

    Et qui ne dit pas que les années 2016, 2017 et 2018 ressembleront, à s’y méprendre, à celles de 2013, 2014 et 2015 ?

    A choisir, on préfère encore rêver à une autre époque où l’intérêt de nos concitoyens gagnera enfin le cœur de nos politiques, quels qu’ils soient.

    Mais avant que le rêve ne devienne réalité, il faudra encore attendre octobre 2018, dans 1060 jours !

    Et demain, c’est bientôt : alors, patience et surtout, confiance !

     

    PNa

     

  • LA PRESS’ION CITOYENNE 2015-N°8 Quand ECOLO(S) ne rime plus avec Ecologie : l’exemple du Péry à Nandrin !

    ob_fcc15c_verger-mai-2015-006.jpg

    Affligeant spectacle au conseil communal de ce lundi 26 octobre 2015 durant lequel l’échevine Ecolo de l’Environnement Anne De Potter a présenté, sans grande conviction d’ailleurs, un Plan communal de Développement de la Nature (en point 1 du CC)quand, une heure plus tard, l’échevine de l’Aménagement du Territoire, ex ECOLO (aujourd’hui « indépendante » ?), Charlotte Tilman a fait voter par sa majorité, en point 13, l’élargissement d’un trottoir sur 2 parcelles de terrain communales, répertoriées VERGER et PARC !

    Si on sait, de plus, que 55 riverains avaient introduit, au terme d’une enquête publique, une réclamation contre l’aménagement et la transformation du domaine public communal (propriété sur laquelle est implanté le CPAS de Nandrin, classée réserve naturelle éducative depuis 1991) en « cité sociale », on ne peut qu’être inquiet pour le présent et l’avenir, à cet endroit et ailleurs dans la commune.

    Car, cette majorité dite Expressions Commune(s) ne raisonne (ou ne résonne ?) qu’en termes urbanistiques tels que déclassement de chemins vicinaux, lotissements, constructions monumentales, densité de 30 à 40 habitations à l’hectare, etc. : chacun commence à connaître la musique.

     

    Remember, Nandrin

    Les Nandrinois doivent penser et se dire qu’il est bien loin le temps où de (vrais) ECOLOS comme les conseillers Julien Thurion et feu Jean Dusart défendaient, avec bec et ongles, la moindre parcelle ou sentier sur lequel la majorité d’alors voulait jeter son dévolu pour le RURBANISER.

    Car aujourd’hui, ce n’est plus d’URBANISATION à la campagne dont il faut parler mais bien de BANALISATION des préoccupations environnementales dans le chef de celle (une échevine) et de celui (un conseiller communal) qui se présentent comme des défenseurs de la nature où autant l’abeille que la chouette chevêche sont pris en otage pour masquer les nombreux de construction de commerces et d’habitations individuelles.

    Simulacre d’écologie et tromperie sur un vote, que dis-je, sur le blanc-seing donné, le 14 octobre 2012 à trois élus ECOLOS qui ne sont déjà plus que deux au niveau local (« Je ne me retrouvais plus dans le parti : j’ai donc décidé de devenir indépendante », déclarait Charlotte Tilman dans les colonnes du journal La Meuse du 3 mars 2015 !).

    Après avoir quitté le sérail du parti pour cette échevine, c’est donc au tour de la dernière représentante d’ECOLO au sein du collège à prendre de sérieuses libertés avec les thèses écologiques et l’axe 2 du programme électoral d’Expressions Commune(s), à savoir « Préserver la ruralité : E.C. veut préserver DURABLEMENT les caractéristiques de la RURALITÉ » ;

    Et si une réserve naturelle éducative n’est pas une CARACTÉRISTIQUE de la ruralité, alors nous n’y comprenons plus rien !

    Et si aussi, certaine se plaît à rappeler l’existence du projet Biodibap (c’est quoi, ce nouveau machin ?) à propos de l’une ou l’autre MARE écologique à Nandrin, le groupe « Pour Nandrin » en a aussi MARRE de toute cette poudre jetée aux yeux de nos concitoyens, sans modération.

    Mais, plutôt qu’un long discours, en ce temps où l’automne se pare, à Nandrin comme ailleurs, de ses plus belles couleurs d’une nature que d’aucuns veulent voir disparaître, nous vous invitons à parcourir, dans la presse, les menaces qui pèsent de plus en plus sur les espaces verts nandrinois (et dire que le 14 octobre 2018, date des prochaines élections communales, c’est encore dans plus de 1080 jours !).

     

    En conclusion,

    quand les vaches déjà en plastique seront traites par des agriculteurs transformés en santons de Provence, on pourra se dire que « les carottes (en bakélite) seront (définitivement) cuites ».

     

    Le Président du Conseil français (le Premier Ministre) Georges Clémenceau, surnommé le « Père La Victoire » (de la guerre de 1914-1918) déclarait, il y a un siècle : « La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires ».

    On peut se poser la question de savoir s’il n’en va pas de même, 100 ans plus tard, pour l’écologie.

     

    PNa 

     

    conseil communal dans vers l'avenir octobre 2015.jpg

    CONSEIL COMMUNAL OCTOBRE 2015 DANS LA PRESSE clic ici , INTERVENTION DU GROUPE "POUR NANDRIN "

     

    la press’ion citoyenne 2015-n°8,nandrin