Real Time Web Analytics

  • PRESS’en BREF n°07-‘16 « Le chemin va encore monter » (Pierre HAZETTE, Ministre de l’Enseignement de 1999 à 2004)

     Pour sa première participation au conseil communal sans Jeannick Piron (démissionnaire parce qu’elle n’est plus domiciliée à Nandrin), le groupe « Pour Nandrin » a décidé de réagir et de positiver, en proposant un point complémentaire (c’est déjà le 14ème depuis le début de la législature) à l’ordre du jour du conseil de ce 21 mars.

    Ce point est relatif à l’instauration ou l’octroi d’une pension complémentaire aux agents communaux contractuels qui bénéficieront, dorénavant, d’une pension plus basse que celle des statutaires, d’où la nécessité de tendre vers plus d’équité en la matière (il faut craindre évidemment que, comme à chaque fois qu’une proposition est déposée par l’opposition « Pour Nandrin », celle-ci ne fasse l’objet d’un rejet pur et simple).

    En ce lundi, premier jour du printemps 2016, Didier Maka, le remplaçant de notre ancienne conseillère, installé dès l’entame du conseil, va donc faire son entrée dans la cour des « grands » et connaître ce que beaucoup qualifient de « joyeusetés communales du mardi soir ».

    A moins de 1.000 jours des prochaines communales, les trois élus de « Pour Nandrin », le nouveau et les deux « anciens », veulent donc aller de l’avant et tracer les grandes lignes de ce qu’ils souhaitent mettre en place pour « rénover Nandrin » qui en a bien et grandement besoin.

    Car, chères Nandrinoises, chers Nandrinois, avez-vous remarqué que Nandrin qui  reste la commune la plus peuplée des 9 communes du Condroz hutois, « compte » de moins en moins dans le paysage de l’arrondissement de Huy-Waremme.

    Ce n’est plus la « porte du Condroz », la commune qui cultivait un certain « art de vivre » qui est la commune-phare car elle a abandonné son « leadership » à ses voisines, comme Tinlot, Ouffet, Hamoir, voire Modave et Marchin.

    On en veut, entre autres, pour preuve, l’ouverture sur le territoire de Tinlot, du poste médical de garde (supra communal) du Condroz et la création de nouveaux commerces quand, dans le même temps, on assiste, malheureusement, à la fermeture de plusieurs enseignes sur Nandrin.

    Quant à la sécurisation de la RN63 sur le tronçon nandrinois par rapport à ce qui est annoncé sur le territoire de Neupré, on ne peut qu’être consterné et INQUIET de l’immobilisme et de l’absence de résultats obtenus, sous la législature actuelle, par les gestionnaires politiques de la majorité.

    Chères Concitoyennes, chers Concitoyens

    Quand on est dans l’opposition, on éprouve des difficultés réelles, sans verser dans la critique facile, à se faire entendre et à recueillir l’adhésion du plus grand nombre.

    Et pourtant, les électeurs nandrinois ont souhaité, en octobre 2012, que la voix du plus grand nombre soit entendue puisqu’ils ont, à égalité quasi de suffrages, accordé leur confiance autant à la majorité (50,31 %) qu’à l’opposition (49,69 %).

    Mais les choses changent et des synergies se créent quand d’autres se posent des questions sur leur appartenance au groupe majoritaire.

     

    « CPAS : Guy Mottet va assister Marc Evrard » (La Meuse du vendredi 18/03/2016) et « Marc Evrard à l’école « Guy Mottet » (L’Avenir du samedi 19 mars 2016) laissent augurer une prise de conscience :

     

    • qu’il faut de plus en plus de solidarité et de professionnalisme pour exercer un mandat public ;
    • que si demain, cette collaboration débouche sur plus de participation commune entre ces deux responsables politiques locaux, on peut être assuré qu’elle reposera sur une véritable pratique de travail et de confiance.

    L’immobilisme ou l’absence de décision utile pour le citoyen provient souvent, en politique, essentiellement d’un manque flagrant de travail en commun, donc de solidarité et de confiance.

    Ainsi, près de 40 mois après les dernières élections, le groupe « Pour Nandrin » a « grandi » parce qu’il a déjà été confronté, et très vite, aux dures réalités de la participation à la gestion communale.

    Il a, déjà, aussi tiré quelques enseignements de sa volonté de rester à l’écoute de l’expression citoyenne et de conduire une action politique avec éthique et en parfait accord avec ses convictions et son programme.

    Et ce n’est donc pas au lendemain de la déception d’avoir perdu sa cheffe de file qu’il entend renoncer aux défis qui lui sont et seront lancés.

    C’est pourquoi, comme il ne veut pas ignorer que « les plus grandes victoires sont celles que l’on gagne sur soi-même » (Bobby JONES), il se veut plus que jamais à votre écoute et à votre service.

    Le chemin va, certes, encore monter mais la satisfaction de parvenir au sommet n’en sera que plus grande.

     

    Merci de nous avoir consacré un peu de votre temps libre.

     

    PNa

    Dans la meuse Evrard Mottet 18 mars 2016.JPG

     

    Article dans vers l avenir 19 mars 2016 clic ici0025.jpg

  • Des politiques de Nandrin dans le journal de vers l'avenir du 19 mars 2016

    Marc Evrard (Pour Nandrin) va collaborer avec Guy Mottet (Tous Ensemble) au conseil du CPAS. Un premier rapprochement en vue de 2018?

    À Nandrin, le prochain conseil communal actera la démission de la conseillère communale Jeannick Piron alors que Didier Maka, actuellement conseiller CPAS, la remplacera. Comme nous vous l’annoncions il y a quelques semaines déjà, c’est Marc Evrard, chef du groupe Pour Nandrin, qui prendra la place de Didier Maka au conseil de l’action sociale, en plus de son poste de conseiller communal.

    Article dans vers l avenir 19 mars 2016 clic ici0025.jpg

    Article dans vers l avenir 19 mars 2016 clic ici.pdf

  • Nandrin CPAS : Guy Mottet va assister Marc Evrard ( Article du journal La Meuse )

    Une alliance politique ne semble pas impossible.

    C’est en mai que Marc Evrard (Pour Nandrin) espère bien commencer son mandat de conseiller CPAS.

    Ce jeudi, il expliquait que Guy Mottet (Tous Ensemble), ancien président du CPAS, allait l’assister dans cette

    tâche. À l’évocation d’une alliance de leurs groupes d’opposition, les deux hommes laissaient entendre que « rien n’est impossible ».

     

    Lors du mois de janvier, nous vous annoncions que Marc Evrard (Pour Nandrin) allait devenir conseiller CPAS en occupant le siège de Didier Maka parti remplacer le poste de Jeannick Piron au conseil communal.

    Marc Evrard espère obtenir cette casquette d’ici le mois de mai. Pour cette tâche, il sera assisté par Guy Mottet, du groupe Tous Ensemble.

    «Guy Mottet a présidé le CPAS entre 2006 et 2012 et va m’épauler », déclare Marc Evrard.

    «Il faut savoir profiter des forces de chacun. »

    Selon Guy Mottet, être conseiller CPAS n’est pas chose aisée. «On ne peut pas envisager un moule pour aider toutes ces personnes.

    Chaque cas est différent », explique-t-il.

    «Avec Marc Evrard, nous allons préparer ensemble les dossiers du CPAS. »

    Il ajoute qu’il est difficile pour les nouveaux arrivants au poste de conseiller du CPAS d’avoir des informations

    sur « le passé » des dossiers, en partie à cause du secret professionnel.

    Aux yeux de Marc Evrard, «c’est un beau défi nouveau », dit-il.

    «De plus, je ne vais pas manquer de temps, étant donné que je serai retraité cet été. »

    Avant d’ajouter : «Ce sera l’occasion de jeter des ponts entre les différents groupes du Conseil. »

    Pour Guy Mottet, cette collaboration est «peut-être le premier geste de quelque chose qui se mettrait en

    place ». Il insiste cependant sur le fait qu’il parle en son nom propre.

    Alors que les deux hommes ont travaillé ensemble entre 1994 et 2012, une complicité flotte alors que la discussion glisse de plus en plus vers la politique de la majorité.

    Et ce ne sont pas les propos évocateurs lancés par Marc Evrard qui vont dissiper l’idée d’une éventuelle

    alliance politique entre les deux groupes d’opposition.

    «Avec Guy, nous partageons des valeurs communes », déclare le chef de groupe Pour Nandrin.

    «Cette collaboration au CPAS va nous faire retrouver nos habitudes de discussion.

    Et si ça perdure d’ici deux ans, tout est envisageable.

    Nous avons tous les deux envies de faire bouger les choses, de rénover Nandrin.

    2018 sera le moment où on rebat les cartes.

    Et comme on dit, l’union fait la force. »

    De son côté, Guy Mottet réplique, toujours en son nom propre : «Il n’y a pas d’exclusive pour 2018. »

    Son acolyte enchérit : «Je n’ai d’exclusive que pour Michel Lemmens…»-

    Article de JÉRÔME GUISSE Source Sudpresse

     

     

  • Conseil Communal du 21 mars2016 à Nandrin point complémentaire du groupe "Pour Nandrin "

    Conseil Communal 21 mars 2016 à Nandrin.JPG

    Conseil communal 21 mars 2016 à Nandrin Clic ici.pdf

    Instauration d’un régime de pension complémentaire pour le personnel contractuel. point complémentaire CC du 21 mars 2016 Pour Nandrin Clic ici.docx