Real Time Web Analytics

  • PRESS’en BREF n° 08-‘16 La Tour Eiffel à Bruxelles ? « Caprice ou mégalomanie du roi bâtisseur ? »

    C’est avec ces mots (entre guillemets dans le titre) utilisés ce mercredi 27 avril 2016, dans le journal « L’Avenir » de Huy-Waremme que le bourgmestre Michel Lemmens, le nouveau Louis XIV nandrinois, tente de faire croire à ces concitoyens que sa nouvelle administration communale/CPAS, son Versailles condruzien, va s’autofinancer en se payant « tout seul, par économie d’échelle ».

     

    Puisque l’économie d’échelle sera, ANNUELLEMENT, de +- 50 à 60.000 euros (et non 80.000 ou 86.000 euros selon que M. Lemmens s’exprime dans un journal ou dans un autre !), il faudra donc 32 ans (en 2048 !!!) avant que le nouveau bâtiment « administration communale/CPAS » ne se soit AUTOREMBOURSE, sans compter que les citoyens auront payé l’entièreté de la somme (entre 1,60 million d’euros -subsides inclus- à 1,76 million si le dépassement financier n’est que de 10 %, ce qui est peu pour ce type de chantier) en 2017, au plus tard.

     

    Le bourgmestre enfonce encore un peu plus le clou quand il annonce qu’il aura recours à l’emprunt au taux ZERO quand, en septembre 2013, il n’envisageait ce type de projet qu’avec une « autre source de financement (propre : vendre la villa et le domaine du CPAS ?) ».

     

    On est, donc, bien reparti dans une spirale d’endettement communal qui atteindra près de 4.500.000 euros à la fin 2017, montant colossal qui répond bien à la notion de mégalomanie que nous avions évoquée au conseil communal de septembre 2013, terme avec lequel, en 2016 aussi, M. Lemmens semble avoir, manifestement, un problème.

     

    Ceci n’est qu’une première réaction à l’annonce de ce nouveau coup autant médiatique que funeste pour les finances communales : d’autres développements vous seront proposés ultérieurement.

     

    Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,

     

    Vous devez savoir que ce projet de nouvelle administration communale/CPAS ne figurait nullement dans le programme du groupe de la majorité « Expressions Commune(s) » d’autant plus que, dans la presse de 2013 (dont référence ci-dessous), il ne fait aucun doute que ce projet n’a vu le jour que pour ne pas laisser « filer » des subsides.

     

    Car, nous aurions pu avoir à la place et pour moins cher, (… « D’ailleurs, on pourra toujours changer le projet si, notamment,) le PASH (Plan d’assinissement par sous bassin hydrographique) de Villers-le-Temple et de Saint-Séverin venait à sortir ». A quoi un projet tient !!!

     

    Imaginez que le Roi-Soleil se soit intéressé à l’Atomium et nous aurions eu la Tour Eiffel à Bruxelles !

     

    La suite, nous vous la réservons pour la séance du conseil communal de ce lundi 2 mai 2016 et vous découvrirez où vos impôts et vos emprunts vont aller, dans l’immédiat et pour les années à venir.

     

    Venez nombreux car cela n’arrivera, HEUREUSEMENT, plus souvent (pas avant 100 ans, dixit le bourgmestre !).

     

    Et comme notre « roi » n’est pas en reste pour nous en raconter une « bien mauvaise » et vu qu’il n’en est jamais à une « approximation » près, surtout dans les chiffres, « Pour Nandrin » vous livre le courrier que nous avons adressé à une journaliste en espérant qu’une suite y soit, légitimement, donnée.

      Madame, faisant suite à votre article intitulé "Voici le projet groupé commune et CPAS", paru ce jour dans votre journal et pour lequel vous m'avez sollicité, hier lundi, permettez-moi de porter à votre connaissance quelques chiffres rectificatifs relatifs aux coût, subsides et économie d'énergie et de fonctionnement engendrés par la construction de la nouvelle administration communale de Nandrin.   Ceux que le bourgmestre vous a donnés sont en discordance d'importance avec ceux que contient le point 6 PIC 2013-2016/ Modernisation de l'administration communale (phase II) et intégration du CPAS dans une structure commune - Marché de travaux- Approbation des conditions et mode de passation qui sera débattu au conseil communal du lundi 2 mai 2016 et tels qu'ils figurent dans les documents officiels remis à chaque conseiller.

     

    Au passage, le groupe "Pour Nandrin" s'étonne que ces chiffres se retrouvent déjà dans la presse alors qu'ils nécessiteraient une certaine confidentialité, au moins jusqu'à la séance du conseil  mais puisque le bourgmestre M. Lemmens y déroge lui-même, il nous engage à en faire autant.   Si le bâtiment est estimé, TVAC comprise, à 1.897.280 euros (1.900.000 selon le bourgmestre), le montant des subsides ne sera que de 310.928 euros (contre les 370.000 avancés ???), à savoir 58.032 de MOINS (- 15,70 %) et les économies d'énergie (10.000 euros), de partage d'infrastructure et de non remplacement de personnel (de 40.000 à 50.000 euros/an), à savoir 50.000 à 60.000 euros par an, contre les 86.000 euros déclarés par ledit bourgmestre, soit 36.000 à 26.000 euros d'économie EN MOINS  (- 41,90 à - 30,20 %).   Dans les deux cas, les subsides comme les économies sont GONFLES et les chiffres sont INEXACTS car tronqués à l'avantage de la thèse dudit projet, projet de prestige et de luxe.

    Lors de notre intervention au conseil communal, je ne manquerai pas de rappeler à la majorité que le bourgmestre M. Lemmens avait déclaré dans votre journal, en date du jeudi 12 septembre 2013: "On ne va pas se lancer dans un projet de 2 millions d'euros (la quasi-totalité de notre capacité d'investissement) sans avoir la capacité d'avoir d'autres sources de financement" (on conviendra que 311.000 euros - 17,27 % - de subsides, c'est fort MAIGRE). Plus tôt, il précisait aussi: "Néanmoins, on vous rappelle qu'il s'agit d'une note d'intention, on ne vous demande pas de valider les travaux !"   Quant à ses déclarations du même jeudi 12 septembre 2013 dans L'Avenir, elles étaient  encore plus tranchées: "Si on n'a pas d'autres sources de financement, il est clair que le projet tombe à l'eau.

    Nandrin ne peut pas débourser 1,5 million d'euros sur fonds propres sans hypothéquer tous les autre projets.

     

    JE SUIS TOUT SAUF FOU EN MATIERE DE FINANCES !, martèle le maïeur".

     

    Le problème, Monsieur Lemmens, c’est que beaucoup ont perdu, avec le temps, l’habitude de vous croire, tellement vos propos ont changé, souvent, depuis 2012 !!!

        Au lundi 2 mai 2016, peut-être et suite au prochain numéro de « La Pression citoyenne » à propos de ce dossier qui va en interpeller plus d’un, à Nandrin mais aussi dans les autres villages de l’entité.

     

     

    PNa   

    vers l'avernir 3.JPG

    vers l'avernir 2.JPG

    vers l'avernir 1.JPG

    La Meuse 1 du 26 avril 2016.JPG

    La Meuse 2 du 26 avril 2016.JPG

    La Meuse du 26 avril 2016 Administration communale de Nandrin Clic ici.pdf