Real Time Web Analytics

  • «La majorité n’a plus la majorité.» Conseil Communal du 20 septembre 2016 dans l'Avenir Huy-Waremme du 22 septembre 2016

    Conseil communal du 20 septembre 2016 dans vers l'Avenir du 22 septembre 2016 Clic ici.JPG

    Conseil communal du 20 septembre 2016 dans vers l'Avenir du 22 septembre 2016 Clic ici.JPG

    NANDRIN - Conseil communal

    Les oppositions et Murielle Brandt aux abonnés absents
    La majorité Expressions communes semble sous tension. Et les oppositions en profitent.

    La majorité Expressions communes semble sous tension. Et les oppositions en profitent

     Article de Sarah Janssen

    Le conseil de Nandrin n’a pas eu lieu mardi soir, faute de combattants. Les oppositions ne se sont pas déplacées, Murielle Brandt non plus.

    Comme à son habitude, le bourgmestre Michel Lemmens a regardé sa montre et a ouvert le conseil communal de Nandrin à 20 h pile. Autour de lui, des chaises vides, étonnamment vides, et des regards interrogateurs parmi les échevins et les conseillers Expressions communes. Le temps de la lecture de quelques communications à l’assemblée n’a pas suffi pour faire apparaître les conseillers Tous Ensemble et union Pour Nandrin… Ni la conseillère de la majorité Murielle Brandt, malgré la présence de son mari dans l’assemblée. «Je viens de recevoir un sms à l’instant de sa part disant qu’elle ne serait pas présente ce soir, annonce Michel Lemmens. Quant à Tous Ensemble, Benoît Ramelot est excusé de longue date, il est à l’étranger. Vincent Licata m’a, quant à lui, annoncé qu’il ne viendrait pas compte tenu de l’absence des autres de son groupe .»

    « Nous n’avons pas eu l’occasion de nous voir la semaine passée pour préparer le conseil, expliquait hier matin Benoît Ramelot qui a atterri le soir même du conseil. C’est pourquoi nous ne préférions pas nous prononcer sur ces points, surtout celui concernant la modification du PST (programme stratégique transversal) .».

    Pas de réaction de la part de la conseillère Murielle Brandt, aux abonnées absentes depuis les premières tensions du mois de mai-juin, lorsqu’elle s’était abstenue pour un point puis avait voté contre le bail emphytéotique avec Meuse Condroz Logement pour les 8 logements publics à Yernée Fraineux. Rappelons qu’un conflit au sein de la majorité attend d’être résolu par les partis – la conseillère Murielle Brandt (cdH) aurait dû prendre la place d’un échevin PS à mi-mandat, mais aucun accord n’est tombé. Son absence pourrait donc être expliquée par cette situation tendue au sein d’Expressions communes, même s’il semble y avoir du complot dans l’air (voir l’encadré de droite).

    Du côté de Michel Lemmens, manifestement blasé, un gros soupir fera office de réaction. «Je ne comprends pas l’intérêt de ce jeu des chaises vides. Je trouve ça irrespectueux pour les citoyens. Nos points sont prêts, nous reconvoquerons un conseil dans deux semaines. »

     

    «La majorité n’a plus la majorité.» Voilà le message qu’a voulu faire passer une fois de plus l’opposition union Pour Nandrin en brillant par son absence mardi soir, tout comme au moins de juin.

    «Les membres de la majorité ont choisi d’être peu nombreux, déclare Bogdan Piotrowski lorsqu’on cherche la raison de l’absence de son groupe au conseil. Et maintenant qu’il y a des dissensions dans leur groupe et que Guy Brassel, un de leurs conseillers, travaille à l’étranger et sera absent à plusieurs conseils, ils devront assumer et comprendre qu’Expressions communes n’est plus capable de gérer seule la commune.»

    Mais c’était aussi stratégique: «Si nous avions été présents, Marc Evrard étant à l’étranger mais aussi compte tenu des absences dans l’autre opposition, certains points seraient passés quand même, malgré la petite majorité d’hier soir» . C’est pourquoi il leur a semblé logique de ne pas venir. Et ils l’annoncent déjà, ils trouveront une autre solution pour le conseil prochain afin de bloquer les points qu’ils veulent bloquer, en l’occurrence la modification du PST mise à l’ordre du jour. «Rien n’est fait par hasard» , avoue-t-il.

     

  • «La majorité n’a plus la majorité.» Conseil Communal du 20 septembre 2016 dans le Journal La Meuse H-W du 22 septembre 2016

    Conseil communal du 20 septembre 2016 dans la Meuse du 22 septembre 2016 Clic ici.JPG

    C’est la deuxième fois.

    L’opposition n’est pas venue et la majorité n’était pas assez nombreuse. 

    Faute de quorum, le conseil communal de Nandrin n’a pas pu se tenir ce mardi soir. Il manquait deux élus au sein de la majorité et les deux groupes d’opposition ne sont pas venus, pour des raisons différentes. Cette situation s’était déjà produite en juin dernier.

    Un conseil communal à Nandrin n’est jamais exempt de joutes verbales, de tensions ou de points polémiques. Depuis le mois de juin, il devient pourtant étrangement silencieux puisqu’il ne peut pas avoir lieu, faute d’élus présents en suffisance. La séance avait déjà dû être annulée le 13 juin dernier, lorsque l’opposition Tous Ensemble et Union Pour Nandrin avait décidé de boycotter le Conseil, pour « dénoncer la tenue de ce dernier un lundi au lieu du mardi ».

    En l’absence des conseillers de majorité Guy Brassel et Murielle Brandt, les membres d’Expressions commune(s) n’étaient pas assez nombreux pour ouvrir la séance.

    Le point sur la constitution d’un droit d’emphytéose pour la construction de 8 logements publics à Yernée-Fraineux avait donc été reporté, puis recalé comme on le sait par le « non » de Murielle Brandt contre son groupe.

    Bis repetita ce mardi soir, en matière de quorum : l’opposition ne s’est pas déplacée, Guy Brassel était absent car à l’étranger pour son travail, et Murielle Brandt n’est pas venue.

    Une nouvelle marque de son impatience quant à l’accord pour l’heure non tenu entre le PS et le cdH (voir encadré)?

    Cette dernière n’a pas répondu à notre appel, mais en août, elle espérait qu’une solution serait dégagée pour la rentrée.

    UNE MOTIVATION POLITIQUE

    Pourquoi Tous Ensemble a-t-il boycotté le Conseil?

    Selon Vincent Licata, à cause de l’indisponibilité de ses membres.

    « Il n’y aurait eu qu’un ou deux élus de notre groupe au Conseil, Benoît Ramelot est à l’étranger, on préfère voter les points tous ensemble », commentet-il.

    Le chef de file d’Union Pour Nandrin, Marc Evrard, était lui aussi à l’étranger.

    Mais pour le groupe, la motivation est politique.

    « Comme en juin, on veut montrer que la majorité à Nandrin n’a plus la... majorité. Ils ont des problèmes internes qu’ils n’arrivent pas à résoudre.

    Rien n’a changé depuis trois mois.

    Et puis, repousser le point sur la modification du Programme Stratégique Transversal que nous n’approuvons pas nous permettra peut- être de le bloquer la prochaine fois », glisse Bodgan Piotrowski.

    Le bourgmestre, Michel Lemmens, regrette cette attitude « pitoyable à l’égard du travail effectué par le personnel communal. »

    Il ajoute : «Guy Brassel est en mission de 6 mois pour Arcelor en Pologne jusqu’au 7 octobre, il est sur le point de revenir en Belgique.

    S’il ne pouvait plus assurer ses fonctions, il aurait démissionné. »

    Article de  ANNICK GOVAERS source Sudinfo 

     

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin, Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre

    Si des tensions sont apparues dans la majorité à Nandrin, c’est en raison d’un accord électoral entre PS et cdH qui prévoyait la montée d’un humaniste à mi-législature.

    Problème, l’Ecolo Charlotte Tilman est devenue rouge, ce qui porte le nombre d’échevinats PS à 4, contre 1 pour Ecolo et 1 pour le cdH (au lieu de 2).

    L’un des élus PS devrait donc faire un pas de côté pour que la parole socialiste soit tenue. Une situation compliquée qui tarde à se décanter.

    Une recomposition du Collège avait été évoquée pour la mi-juillet mais le statu-quo est toujours d’actualité aujourd’hui.

    Un « médiateur » a même été désigné au sein du cdH, en la personne de Damien Wathelet, échevin à Clavier et secrétaire politique du cdH à Huy-Waremme.

    « Le président Benoît Cartilier m’a effectivement chargé de prendre le pouls à Nandrin et de voir comment la situation pourrait s’arranger.

    Un accord a été conclu, il doit être respecté.

    On ne peut plus attendre. Benoît Cartilier a fait part de son impatience au président de la Fédération PS de Huy-Waremme, Serge Manzato. Pour ma part, j’ai rencontré Murielle Brandt, les responsables locaux du cdH et le bourgmestre de Nandrin qui m’a dit que toutes les possibilités étaient brassées et qu’ils cherchaient activement une solution.

    La balle est dans le camp socialiste », déclare Damien Wathelet. Quid de la mésentente au sein du cdH nandrinois ?

    « Dès le moment où le PS bougera, on organisera une réunion au sein du cdH local pour trouver une solution. Pour nous, Murielle Brandt est postulante. »

    Soutient-il son élue lorsqu’elle vote contre son groupe?

    « Non, il faut savoir mettre de l’eau dans son vin quand on entre dans une majorité.

    Mais ce n’est pas une raison pour la rayer du tableau. »

    Quant à Serge Manzato (PS), il indique laconiquement « que les choses ont pris plus de temps que prévu mais avancent. »

    Article de Annick Govaers Source Sudinfo 

     

    Blog de Nandrin Sudinfo

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

     

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

     

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

     

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

     

     

     

     

     

     

  • Les articles dans la presse du 16 septembre 2016 "Pour Nandrin" devient "union Pour Nandrin" "uPN "

    uPN,Union pour Nzandrin ,nandrin ,politique

     

    Conférence de presse uPN l'avenir du 16 septembre 2016 de Sabine Lourtie.JPG

    Conférence de presse uPN l'avenir du 16 septembre 2016 de Sabine Lourtie clic ici.pdf

    article de La Meuse 16 sept 2016.JPG

    Conférence de presse uPN dans la Meuse du 16 septembre 2016 article de Jérome G clic ici.pdf

     

    upn 3L.png

    upn web bord.png

     

  • La PRESS’ion citoyenne 2016 - n°10 « Pour Nandrin » fait peau neuve : il devient « union Pour Nandrin (uPN) ».

    upn web bord.png

    En conservant, dans sa dénomination, deux des trois mots de l’ancien nom de la majorité qui avait dirigé la commune de 2004 à 2012, le groupe politique d’opposition « Pour Nandrin » avait tenu à se positionner, aux « communales de 2012 », comme l’héritier et le dépositaire de cette forme de gestion sérieuse et rigoureuse qui avait fait les beaux jours de la commune de Nandrin, durant les législatures de 1994 à 2000, de 2001 à 2006 et dans une moindre mesure, de 2007 à 2012.

    Ainsi, pendant cette époque, Nandrin avait vu sa dette réduite à zéro, en 2004, grâce à une saine et cohérente gestion.

    Mais, c’est également durant cette période, de 2004 à 2008, que s’est constituée une véritable union des forces vives du PS et du MR, celle-là même qui avait conduit la commune de Nandrin, à devenir, ce qui n’est plus aujourd’hui qu’un lointain souvenir, la commune-pilote des dix communes condruziennes de Huy-Waremme.

    Les événements de 2008-2009, à savoir les querelles fratricides entre le bourgmestre, Joseph Nandrin et son premier échevin, Michel Lemmens et « l’affaire » qui s’en suivit, devaient avoir raison de cette alliance et engendrer en 2012, la petite majorité « Expressions Commune(s) », composée d’élus de trois partis politiques aux volontés peu unifiées, aujourd’hui au bord de l’implosion.

    Après quatre ans d’une opposition ferme et constructive, « Pour Nandrin » a décidé de modifier, voire de compléter son appellation, en « union Pour Nandrin », en abrégé uPN.

    Comme annoncé, ce nouveau nom s’inscrit dans une certaine forme de continuité d’action mais indique aussi une volonté majeure d’unir un maximum de concitoyens pour rénover Nandrin et établir un trait d’union entre ladite formation politique et les citoyens.

    Cette union de toutes les bonnes volontés issues de tous les horizons et de toutes les formations, en veillant à garder la dimension humaine et citoyenne à l’action politique, est le nouveau credo du mouvement, «union Pour Nandrin ».

    L’humanisme citoyen et le libéralisme social resteront bien évidemment au cœur des préoccupations du groupe « union Pour Nandrin » mais s’inscriront, dorénavant, dans une dynamique plus unitaire et plus pragmatique encore afin de redonner des couleurs à notre commune, les « couleurs Nandrin ».

    Car les « couleurs Nandrin »,

    ce sont celles des libertés (d’écoute, d’expression, de proposition, de réunion, etc.) retrouvées,

    ce sont celles du respect des préoccupations multiples et diversifiées de l’ensemble des habitants,

    ce sont celles de la rigueur budgétaire pour lutter contre l’accélération de l’endettement communal,

    ce sont celles de projets réalistes et durables, à la rentabilité maîtrisée,

    ce sont celles des compétences efficaces et d’une présence utile des responsables politiques,

    ce sont celles d’une administration dynamique et véritablement au service du citoyen et enfin,

    ce sont celles d’une réputation de bon aloi, autant au sein de la commune qu’en Condroz et dans l’arrondissement de Huy-Waremme.

    C’est donc, tout simplement, la mise à disposition de toutes les énergies au service d’une seule et même cause, la commune de Nandrin.

    Dès 2016, en adoptant comme slogan de campagne, « la volonté citoyenne », le groupe politique « union Pour Nandrin » entend donc relever le « Défi (citoyen pour) 2018-2024 », celui qui devra redresser une commune en souffrance, mise à mal par une gestion politique mégalomane, assoiffée de prestige et de reconnaissance publique et aux accents électoralistes.

    Gageons également que la nouvelle asbl créée à cet effet permettra de donner aux nandrinoises et aux nandrinois qui rejoindront notre mouvement, la confiance et le crédit nécessaires à l’accomplissement de ce nouvel engagement.

     

    uPNa

        

    http://www.unionpournandrin.be

  • PRESS’en BREF n° 12 - ‘16 Le 1er septembre 2016 à Nandrin : du changement ?

    rentrée.gif

    C’est la rentrée pour tous et nous pensons particulièrement aux enfants et à leurs maîtres, aux étudiants et à leurs professeurs.

     

    Et c’est aussi la rentrée pour les responsables politiques nationaux et locaux et le groupe « Pour Nandrin » n’y échappe pas.

     

    Ce sera donc le lundi 12 septembre, à 15 heures, dans la nouvelle salle « Histoire de Temps », 145, route du Condroz à Nandrin que les trois élus, conseillers communaux « PN », Marc Evrard, Didier Maka et Bogdan Piotrowski recevront la presse pour les traditionnelles retrouvailles de rentrée.

     

    A cette occasion, ils annonceront, comme promis au printemps dernier, le changement de nom de leur mouvement politique ainsi que leur nouveau logo.

     

     

    Ils dévoileront également les grandes orientations du « Défi (citoyen pour) 2018-2024 » qu’ils comptent relever et proposer à leurs concitoyens nandrinois.

     

    Au plaisir, donc, de se retrouver dans un prochain numéro de « La PRESS’ion citoyenne ».

     

     

    PNa (pour la dernière fois)