Real Time Web Analytics

  • Débattre de l'actualité communale et de l'ordre du jour du prochain conseil communal le 24 novembre 2016 au local d' " Histoire de Temps"

    Chères Nandrinoises et chers Nandrinois,

     

     

    Incroyable mais vrai !

     

    Au conseil communal de ce mardi 22 novembre, les 9 élus (sur 17) de la majorité "Expressions Commune(s)" ont voté DEFAVORABLEMENT pour la préservation du bâtiment de l'administration communale de Nandrin, sis au n° 1, place Ovide Musin, et ce contre les 2 groupes d'opposition "TE" et "uPN" qui avaient demandé son MAINTIEN et sa RESTAURATION.

     

    Datant de 1954, cet immeuble, assemblage de briques et de pierres typique de l'architecture traditionnelle du Condroz, récemment adapté aux PMR (personnes à mobilité réduite) abritait, entre autres, les bureaux du bourgmestre et du directeur général mais aussi la salle du Collège.

     

    Le coût des travaux de destruction et de reconstruction qui va approcher le montant de 1, 9 million d'euros (1.778.000 + 101.000 de frais d'étude) va rejaillir sur l'ensemble de nos concitoyens et relancera l'endettement communal si l'emprunt d'1 million d'euros actuellement refusé par l'opposition devait à nouveau revenir sur la table du conseil.

     

    Au moment où nous écrivons ces quelque lignes, le début des travaux de démolition est imminent, le chantier étant déjà partiellement sécurisé.

     

    Ce jeudi 24 novembre, les élus du groupe "union Pour Nandrin", Marc Evrard, Didier Maka et Bogdan Piotrowski et Jeannick Piron seront présents au local d' " Histoire de Temps", de 19 à 21 heures, au n°145 de la route du Condroz pour débattre de l'actualité communale et de l'ordre du jour du prochain conseil communal du lundi 28 novembre.

     

    Invitation est lancée à tous les citoyens et il y aura des comptes-rendus du dernier conseil communal dans les journaux locaux et régionaux de la Meuse et de l'Avenir Huy-Waremme ainsi que dans la Libre Belgique et la DH de ce jeudi.

     

    Pour "uPN", Marc Evrard, chef de groupe

  • La CSC défend la nouvelle administration communale à Nandrin et Réaction de l'opposition dans la Meuse ainsi qu'un article de La Libre.be de 2005

    article de la meuse conseil communal opposition csc clic ici  22 nov csc.JPG

    article de la Meuse clic ici  conseil communal opposition csc clic ici 22 nov csc.JPG

    Réaction de l'opposition.JPG

    Réaction de l'opposition

    Marc Evrard, chef de file d’uPN, s’est indigné à la lecture du communiqué de la CSC et surtout de la signature de Gaston Merkelbach, ancien co-organisateur du Nandrin Rock Festival et fils de du président de la section nandrinoise du cdH. « Il est lié à Michel Lemmens par le festival et son papa est le meilleur soutien du bourgmestre... Cette intervention est cousue de fil blanc », accuse-t-il.

    En dehors de la personne du secrétaire régional CSC, qui n’habite pas Nandrin, des membres du personnel communal prévoient de manifester leur désaccord au Conseil. Entend-il ce mécontentement?

    « Quand on vous propose le top, forcément ça donne envie. Mais pas au détriment des Nandrinois. La commune n’apas les moyens de se payer un tel luxe, assène-t-il. Le bâtiment visé par la destruction n’accueillait que 8 personnes ,dont le bourgmestre et le directeur général. S’il avait été insalubre, Michel Lemmens l’aurait déclaré comme tel depuis longtemps. Certes, il n’est plus aux normes et énergivore mais on pourrait le rénover et investir dans les écoles. Cette pression sur l’opposition est scandaleuse ».

    Le groupe Tous Ensemble se réunissait lundi soir pour adopter une position concertée. « Le personnel a toute notre attention mais il faut envisager le dossier dans sa globalité. Une administration publique vise à accueillir le public... L’objet du point n’a rien à voir avec le personnel .»
    Réaction de l’opposition .

     

    Voir article de la Libre .be du jeudi 4 aout 2005

    A Nandrin, clic ici le retour des «dinosaures»

    S.L. Publié le - Mis à jour le

     

    Dans la petite commune de Nandrin, entre Liège et Huy - et à seulement 60km de Maastricht et Aix-la-Chapelle -, on croise les doigts en regardant le ciel, ces jours-ci. L'édition 2004 du Nandrin festival, qui se déroule dans la plaine des Templiers, avait été secouée par une petite tornade le vendredi soir, et par l'annulation tardive de Lara Fabian - qui devait se produire dans les infrastructures du festival la semaine suivante -, sans compter une affiche plus «légère» que les années précédentes. Au terme de l'événement, qui avait tout de même attiré 32000 personnes, les organisateurs proclamaient ne pas être sûrs de poursuivre l'aventure en 2005, en l'absence de subsides.

    Un an plus tard, le Nandrin festival est bel et bien de retour. Quatre éléments ont permis de remettre le navire à flot, explique Gaston Merkelbach, co-organisateur de l'événement avec Michel Lemmens: un «Festival Aid» à Liège en novembre, la réduction de trois à deux scènes désormais, l'augmentation - quoique jugée insuffisante par l'organisation qui demande 100000 euros - des subsides (9500 € de la Province, 37500 annoncés par la Communauté), et celle de certains sponsors.

    http://www.lalibre.be/culture/musique/a-nandrin-le-retour-des-dinosaures-51b88af4e4b0de6db9ac7545#.WDNKZpnUKGg.facebook

     

  • Comminiqué de presse de la csc pour le Conseil Communal de Nandrin dans vers l'avenir du 22 novembre 2016 et réaction de l'opposition

    CSC Conseil Communal opposition dans l'avenir du 22 novembre 16 clic ici.JPG

    CSC Conseil Communal clic ici  opposition dans l'avenir du 22 novembre 16 clic ici.JPG

    Conseil Communal la csc et l'opposition dans vers l'avenir du 22 novembre 2016 clic ici.JPG

    Conseil Communal la csc et l'opposition clic ici  dans vers l'avenir du 22 novembre 2016 clic ici.JPG

    Voir aussi clic ici l'article de la Meuse et la Libre. be de 2005

    La CSC défend la nouvelle administration communale à Nandrin  clic ici et Réaction de l'opposition dans la Meuse ainsi qu'un article de La Libre.be de 2005

  • L'opposition convoque un Conseil Communal à Nandrin article dans le journal Vers l'Avenir

     

    Article de vers l'avenir 17 nov 2016 l'opposition convoque un conseil communal extraordinaire clic ici .pdf

     

    Article de vers l'avenir du 17 no 2016 l'opposion convoque un Conseil Communal clic ici.JPG

  • L'opposition convoque un Conseil Communal à Nandrin article dans le journal La Meuse

     

    Article de la meuse 15 nov sur la new adm et l'opposition clic

    ici.pdf

     

    travaux,presse,opposition,administration,patrimoine,nandrin,condroz

  • PRESS’en BREF n°15 - ‘16 Nandrin, TON patrimoine fout le camp !

    A cause de la mégalomanie d’un homme qui veut laisser, à tout prix, une trace de son passage à la tête de la commune et d’une « majorité » laxiste et complice, Nandrin va voir son endettement repasser la barre des 3.500.000 euros.

    Pire, ils ont choisi de réaliser ce projet de bâtiment pour une nouvelle administration communale/CPAS, au montant démesuré de 2.000.000 d’euros (pour une commune de 5.900 habitants !), à moins de de deux ans des futures élections communales d’octobre 2018, de manière à en faire un argument de campagne électorale puisque le chantier sera achevé en … juillet 2018. 

    Ainsi, chaque Nandrinois, en ce compris tout nouveau né, va donc devoir débourser 339 euros pour satisfaire les besoins de grandeur du bourgmestre et de ses acolytes et pour un projet pour lequel PERSONNE n’a voté puisqu’il était ABSENT de TOUT programme électoral.

    2 MILLIONS d’euros de dépenses,  ça s’annonce et puis cela se discute, quand même, non ???

    Mais, si cette dépense inconsidérée va creuser un nouveau trou dans les finances communales, elle va surtout engendrer la perte d’un élément du patrimoine nandrinois, le bâtiment dit « à la tour carrée » en pierres-briques caractéristique du Condroz et de la place de Nandrin.

    Car, cette bâtisse trapue construite au lendemain de la seconde guerre mondiale, en 1947, s’intégrait harmonieusement dans le bâti très ancien des places Musin et Botty, puisque les deux tours de défense de la ferme et de l’église, dites tours domaniales, remontent au Haut Moyen-Age.

    Comme ces tours servaient, avant la construction des châteaux-forts, à abriter les villageois face aux attaques des envahisseurs extérieurs, en l’occurrence au 9ème siècle, les vikings, la commune de Nandrin a donc tenu à reprendre ce symbole architectural pour rappeler que la représentation populaire s’incarne dans l’institution communale.

     

    Alors, me direz-vous, est-ce décidé et à quand les premières destructions ?

    Les grues et autres engins de démolition seront-ils en place pour la mi-novembre 2016, malgré le refus d’un emprunt d’un million d’euros voté le 24 octobre dernier par la majorité du conseil communal ???

    Et ainsi, faut-il voir dans le placement d’un abri de jardin provisoire devant l’entrée du bâtiment « Musin », un accès de remplacement à l’entrée actuelle condamnée par les futurs travaux ???

     

    DEMOLIR cet édifice, « la tour carrée », vieux de septante ans, relève non seulement d’un gaspillage financier mais résulte d’une volonté délibérée de destruction du patrimoine communal, sans respect pour l’ensemble architectural que constituent les bâtiments avoisinants, témoins des différents moments de notre histoire locale.

    Car la question que tous nos concitoyens se posent et qu’il eut fallu leur poser dès que ce projet aux objectifs certes louables, fut lancé, se résume à se demander s’il était OPPORTUN de maintenir une administration qui se veut moderne et adaptée aux besoins du citoyen du 21 ème siècle, dans des locaux anciens, voire vétustes, énergivores, peu sécurisés et dispersés, comme ceux que constituent l’ancien hôtel Musin, le vieux tribunal, la tour carrée ou encore la villa du CPAS au Péry ?

    Construire du NEUF résolument tourné vers l’avenir et la modernité, situé près des moyens de transports publics et privés que procurent la route du Condroz et le futur centre de déserte multimodal, n’était-ce pas LA SOLUTION qui aurait eu le mérite de rapprocher les Nandrinois, les Villersois, les Saint-Séverinois et les habitants de Yernée-Fraineux, de leurs institutions politiques et organes de gestion, eux qui sont séparés, depuis 1977, par le grand axe routier de la Nationale 63 ?

    Et que faire de ces trois bâtiments si caractéristiques, alors « abandonnés » en plein cœur du village de Nandrin ?

    Mais tout simplement, transformer, à terme et progressivement en fonction des moyens financiers disponibles, le centre historique de Nandrin en un ensemble à vocation culturelle, artistique, et muséale car la « (Belle) Porte du Condroz », n’est-elle pas devenue, au fil des ans, un lieu reconnu de concerts divers, d’expositions de peintures et d’événements historiques et autres manifestations, d’une bibliothèque communale digne du nom, même si elle a perdu beaucoup de son aura durant ces dernières années.

    Voilà, chères Concitoyennes et chers Concitoyens,

    ce que vous êtes en droit de revendiquer, le droit à la sauvegarde et à la valorisation de votre patrimoine monumental et culturel que d’aucuns, avec inconscience et irréflexion, ont décidé d’abandonner et/ou de faire disparaître.

     

    Qu’on se le dise de village en village pour que chaque Nandrinoise et chaque Nandrinois REAGISSENT avant que l’IRREPARABLE ne soit IRREMEDIABLEMENT commis !

     

    Que ce 11 novembre 2016 qui nous remémore, malheureusement et tellement, ce que la folie des hommes peut engendrer, nous préserve, en temps de paix, de nouvelles destructions monumentales!

     

    uPNa  

      

  • La PRESS’ion citoyenne n°15 - ‘16 « L’opposition ne comprend pas ce qu’elle vote » ?

    vers l avenir du 4 novembre sur l'emprunt Clic ici.JPG

    C’est la dernière déclaration du bourgmestre M. Lemmens dans le journal « L’Avenir » de ce vendredi 4 novembre, à propos du refus de 9 conseillers des oppositions « union Pour Nandrin » et « Tous Ensemble » et de la majorité « Expressions Commune(s).

    Car, n’en déplaise au grand argentier communal, une minorité de la majorité a également voté contre l’emprunt de 2 millions pour le nouveau bâtiment de l’administration communale/CPAS de la place Musin à Nandrin.

    9 conseillers sur 17 à Nandrin dont certains totalisent, ensemble, plus de 60 années de mandats politiques sont, comme le conseiller Marc Evrard, des élus « qui n’ont toujours RIEN compris ».

    9 conseillers sur 17  à Nandrin dont deux anciens échevins et président de CPAS et un ancien président de l’IDEN ne comprendraient plus RIEN !!!

    Décidément à Nandrin, depuis plus de vingt ans, il faut croire qu’on ne prend que les moins doués pour assumer des fonctions à responsabilité de gestion et cela semble continuer sous la législature actuelle, aux dires du bourgmestre (pas flatteur pour ses colistiers !).

     

    Mais que vaut-il mieux ?

    « Une opposition qui NE COMPREND PAS ce qu’elle vote » ou une opposition qui NE VOTE PAS ce qu’elle comprend ... trop bien ?

     

    Et, c’est bien cela qui met M. Lemmens dans un tel état “alarmiste” : il ne maîtrise plus sa majorité et ses projets deviennent sans ... fondation car il n’a plus AUCUN pouvoir de  DECISION et de GESTION, sans parler qu’il ne maîtrise plus sa communication, toujours dirigée contre l’individu et non contre les idées de celui-ci.

    Quant au travail du personnel communal qu’il laisse se développer sans perspective concrète, il faut déplorer une telle démarche de la part d’un mandataire qui, pour la part politique qui lui incombe, à savoir faire voter favorablement ses projets, n’assume plus ses responsabilités.

    Le fautif, n’est-ce pas, en définitive, celui qui n’a plus la majorité de vote au conseil communal ?

     

     

    Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,

     

    Chacun se souvient du petit Caliméro, cher à nos jeunes années, celui-là même qui avait un art consommé de se faire passer, TOUJOURS, pour la victime de X, de Y et encore de Z.

    A la longue, cela devient lassant d’entendre, TOUJOURS, les mêmes gémissements et ces « ce n’est pas ma faute mais celle de l’autre », etc.

    Quand on clame haut et fort « qu’on a le pouvoir parce qu’on est la majorité » et que vous, « vous n’êtes que l’opposition », etc. et que « vous n’avez rien compris » et qu’on se trouve AUJOURD’HUI, acculé à ne pas pouvoir faire un emprunt, faute du refus de la MAJORITE du conseil communal, que fait-on, Monsieur Lemmens ?

    Marc Evrard vous répond, Monsieur Lemmens, par la plume d’uPNa :

    DEMISSIONNEZ,  Monsieur et quitter vos 22 ans d’échevinat et de maïorat car vous êtes d’abord, Monsieur Lemmens, un obstacle à la concorde politique à Nandrin, car, vous êtes, aussi, un obstacle au travail de nos fonctionnaires communaux et enfin, vous êtes, surtout, un obstacle à votre propre majorité qui, heureusement, compte encore quelques personnes réalistes.

    Aussi, Mesdames et Messieurs de la « majorité E.C. », faites faire le pas de côté à celui qui veut, au bord du précipice, vous faire accomplir le pas en avant.

    Car, c’est autant votre avenir que celui de Nandrin qui est en jeu.

     

    uPNa

    vers l avenir du 4 novembre sur l'emprunt Clic ici.JPG