Real Time Web Analytics

La PRESS’ion citoyenne n° 16 - ‘16 « Rencontre du troisième type »

DSC_0812.JPG

Nous avons rencontré Jeanick Piron, fondatrice et ancienne cheffe de groupe de « Pour Nandrin » et aujourd’hui, administratrice de « union Pour Nandrin » et lui avons posé quelques questions, au lendemain de l’élection du nouveau président de la section locale du Mouvement Réformateur de Nandrin.

 

uPNa : Madame Piron, que vous inspire la photo que vous avez réalisée, ce samedi 10 décembre 2016, des 3 MR (N) sur la place de Nandrin ?

J.Piron. : beaucoup de satisfaction et de bonheur confraternel dans la mesure où, enfin, après quatre années de « distanciation », ces trois figures réformatrices et libérales à Nandrin se retrouvent réunis pour relever un nouveau défi, celui de redonner des couleurs - et les plus « bleues » - à la belle commune de Nandrin.

Je ne puis donc que me réjouir de l’élection de mon ami Guy Mottet, compagnon de tant d’organisations festives et récréatives, entre autres à Saint-Séverin, mais bien évidemment aussi de la désignation à la vice-présidence, des chefs de groupes, Marc Evrard pour « union Pour Nandrin » et Benoît Ramelot pour « Tous Ensemble ».

Autre beau symbole que celui de ce trio prenant la pose devant le bâtiment de l’administration communale que la majorité « Expressions Commune(e)s » s’apprête à démolir, celui d’une volonté conjointe d’œuvrer pour la défense et la promotion de Nandrin, de son patrimoine et de sa ruralité.

 

uPNa : Faut-il donc y voir, à court voire à moyen terme, une fusion des 2 listes d’opposition pour les futures élections communales de 2018 ?

J.Piron : je crois que c’est aller un peu vite en besogne car les programmes politiques actuels des 2 formations « uPN » et « TE » sont différents et les appréciations divergent sur la méthode pour changer de majorité mais ceci participe assurément au rapprochement qui s’opère depuis plusieurs mois et pas d’ailleurs uniquement au sein de l’opposition (cf. les prises de positions récentes de deux membres cdH et Ecolo de la majorité).

Pour rappel, le fait que ni Marc Evrard ni Benoît Ramelot ne se soient portés candidats à l’élection de la locale MR indique clairement une volonté affichée de préserver, au sein de leur groupe politique respectif, la diversité de pensées et d’actions dont celle qui nous tient particulièrement à cœur à « union Pour Nandrin », l’expression citoyenne, chère aux concitoyens qui nous ont élus et à ceux, nombreux, qui nous rejoignent.

 

uPNa : Doit-on s’attendre à une opposition de plus en plus « incisive », voire sans concession dans les prochains mois et des débats toujours plus « durs » lors de la tenue des conseil communaux ?

J. Piron : je ne puis répondre que pour notre groupe qui continuera, que cela plaise au non comme il le fait depuis décembre 2012, à agir dans l’intérêt de nos concitoyens en fonction de son programme politique.

Mais, nous allons aussi entrer en campagne politique dès l’automne 2017 et « union Pour Nandrin » entend bien poursuivre la mission qui lui a été confiée en octobre 2012 et quoiqu’il advienne, se positionnera dans le respect de ses convictions.

J’ai une entière confiance dans l’action de nos trois mandataires, Marc Evrard, Didier Maka et Bogdan Piotrowski, surtout, par rapport aux engagements qu’ils ont pris vis- à-vis des électeurs.

 

uPna : en votre qualité d’ancienne secrétaire de la locale MR sous la présidence de Marc Evrard de 1994 à 2013, allez-vous aussi remplir un rôle actif au sein du nouveau comité ?

J. Piron : ce n’est pas impossible mais cela ne relève pas de ma seule volonté. Je crois que les bonnes volontés sont toujours utiles et je pense avoir suffisamment prouvé que je ne manquais ni de courage, ni d’audace ni de disponibilité.

 

UPNa

 

Source photo Mouvement Réformateur Nandrin

 

Les commentaires sont fermés.