Real Time Web Analytics

La PRESS’ion citoyenne n°18 - ’17 Saint-Martin de Nandrin”, transformée, partiellement “en local de réunions et de ... rangements” ?

Eglise de Nandrin dans vers l'avenir du 3 mars 2017 Clic ici.jpg

Saint Martin de Tours (316-397) auquel l’actuelle église de Nandrin doit son nom, est connu pour avoir découpé son manteau et en avoir donné une partie à un pauvre transi de froid.

Saint-Martin de Nandrin va-elle subir le même sort ?

On peut légitimement se poser la question quand on lit la dernière interview du bourgmestre Michel Lemmens, dans le journal « L’Avenir » de ce vendredi 3 mars, qui sous l’article en page 6, intitulé « Nandrin - L’église partiellement désacralisée ? » déclare :

« L’idée serait de réaffecter une partie de cette église qui n’accueille que vingt messes par an pour d’autres choses. Nous pourrions y créer un local de réunions ou de rangements. »

Vous ne rêvez pas, chères Concitoyennes, chers Concitoyens, le bourgmestre émet donc l’idée de désacraliser une partie de l’église pour y faire « d’autres choses », dont du … RANGEMENT, de quoi faire se retourner tous les saints dont Martin, dans leur tombe !

Mais à quoi pense, le bourgmestre Michel Lemmens, lui qui vient de faire raser le bâtiment principal de l’administration communale  sur la place de Nandrin ?

Va-t-il remettre le couvert, sous prétexte que la commune n’a pas les moyens pour pourvoir à sa réfection (ce qui est vrai, surtout après les 2 millions consacrés pour rebâtir une nouvelle administration !) et que “d’autres églises sont prioritaires comme celles de Saint-Séverin et de Villers-le-Temple”, sans parler du remplacement des deux containers scolaires, oubliés ?

Désacraliser partiellement la seule église de Nandrin-village dont la tour remonterait à l’An Mil pour y accueillir du ... rangement (comme les décors et scènes de quelque festival, par exemple : heureusement que les engins et camionnettes du service des Travaux sont déjà abrités car on pourrait s’attendre au pire).

Comme notre porte-parole et historien local, Marc Evrard l’a récemment écrit, la place de Nandrin est une des rares places communales qui regroupe sur un espace réduit, quoique vaste pour la taille de la commune, les quatre éléments qui constituent, historiquement, la démocratie belge, à savoir le pouvoir communal personnifié par le bâtiment de l’administration, le pouvoir religieux avec l’église, le pouvoir judiciaire avec l’ancien tribunal et la tour de l’ancien château qui symbolisait le pouvoir du seigneur.

Trois sont actuellement aux mains de la commune de Nandrin, un a déjà fait l’objet d’une démolition/reconstruction, les deuxième et troisième, église et ancien tribunal devant faire, prochainement, l’objet d’une autre réflexion.

Et, bien, à nouveau, nous sommes inquiet car ainsi que l’a déclaré M. Lemmens, lors du dernier conseil communal à une question du conseiller d’opposition Marc Evrard, une consultation populaire N’est PAS envisageable et surtout, quand on lit que l’église “n’a rien de particulier au niveau historique et patrimonial” (ce qui en partie vrai sauf pour la tour !) et quand on sait ce qui est advenu au bâtiment de l’administration, on se dit que les jours de l’église des années 30 pourraient être comptés à terme d’autant qu’on envisagerait de la DESACRALISER, ... en partie.

Si l’Europe occidentale dont notre pays et ses quelques 589 communes et leurs habitants sont majoritairement de culture et de tradition judéo-chrétienne, voire de religion (chaque village possède au moins une église ou une chapelle sur son sol) et même si la pratique religieuse de confession chrétienne est en (très) grande diminution et même en chute libre, il n’en demeure pas moins que DESACRALISER une église, même en partie (ce qui n’est pas possible, semble-t-il) créerait assurément une CHOC EMOTIONNEL sans précédent dans notre entité.

Et si tel ne devait pas être le cas, le meilleur moyen de le savoir est d’interroger la population de Nandrin en âge de voter, en organisant une consultation populaire qui poserait, évidemment les BONNES questions.

Car, même aux heures les plus sombres de notre histoire nationale, à l’exception de la Révolution française (et encore !), les églises, “âmes” de nos cités et villages ont été préservées de la disparition.

Allons-nous ainsi, à Nandrin, nous conduire avec notre patrimoine, en révolutionnaires assoiffés de vindicte populaire ?

Aussi, si certains veulent jouer à l’apprenti-sorcier dans ce type de dossier, qu’ils y réfléchissent à deux fois car l’Histoire nous enseigne qu’elle ne repasse jamais les plats avec la même saveur et que les Rois bâtisseurs se sont souvent aliénés, de manière définitive et irréversible, leur population.

Un demi manteau pour Saint Martin de Tours, oui,

une demi église pour Saint-Martin de Nandrin, non, Monsieur Lemmens, une nouvelle fois, NON !

Et, “de grâce”, Monsieur le Bourgmestre, avant de lancer de telle idée (votre idée ?), ne serait-il pas judicieux de réfléchir davantage, même ... partiellement ?

 

uPNa

 

Eglise de Nandrin dans vers l'avenir du 3 mars 2017 Clic ici.jpg

eglise la meuse 24 fevrier 2017.JPG

eglise la meuse 24 fevrier 2017.JPG

Les commentaires sont fermés.