Real Time Web Analytics

PRESS’ en BREF n° 15 - ‘17 MM. Lemmens (PS), de Potter (Ecolo) et Dehareng (cdH), etc. : « avertissement unique » à Nandrin ! L’opposition « uPN » oblige les autorités communales à régulariser la situation et à nettoyer le site de stockage du Péry.

Quel bel exemple pour les citoyens Nandrinois, appelés, tous les jours, à devoir observer diverses réglementations communales en matière de respect de l’environnement !

Quel comble quand les donneurs de leçons que sont les Ecolo représentés par A. de Potter, échevine de l’Environnement et associée à son ex-collègue Ecolo, Ch. Tilmant, échevine de l’Aménagement du Territoire, H. Dehareng, l’échevin des Travaux et les autres membres du Collège, se voient pointés du doigt, de manière magistrale, par la Cellule liégeoise de l’Unité de Répression des Pollutions (Département de la Police et des Contrôles) du SPW Wallonie environnement !

Dans cette affaire des remblais de fraisats hydrocarbonés de routes (raclages) enfouis autour du nouveau bâtiment de l’administration communale et des dépôts sauvages de ce type de déchets et autres matériaux inertes et de boues de curage et/ou d’étang sur le site du Péry, c’est LA COMMUNE  de NANDRIN, à savoir tous les membres du Collège communal mais aussi l’administration qui ont été avertis et menacés d’une sanction grave (8 jours à 3 ans d’emprisonnement et 100 à 1.000.000 d’euros) s’ils ne régularisaient pas, pour le 30 septembre prochain, lesdits dépôts NON AUTORISES et s’ils n’aménageaient pas le site ou un autre, aux fins de PROTEGER LE SOL.

Amateurisme, irresponsabilité, faute : chacun appréciera !

Mais, par les temps actuels où il est demandé aux « responsables » politiques et aux autorités publiques particulièrement, de prendre des mesures pour veiller à la sécurité et la santé des personnes mais aussi des biens, on ne peut que s’indigner et condamner un tel laisser-aller et laisser-faire, une pareille négligence et cette absence totale de l’intérêt de la population nandrinoise et du bien public communal.

Pire, cette attitude est COUPABLE dans la mesure où ces élus communaux, décideurs car membres du collège exécutif communal, connaissaient la problématique puisque, depuis 2013, à SIX reprises, les trois élus du groupe « union Pour Nandrin », les ont interpellés, à SIX reprises, en séance du conseil communal (ce qui avait conduit, en 2014, à un déplacement des monticules de fraisats, …  500 mètres plus loin !!!) et plus particulièrement l’échevin des Travaux, Henri Dehareng qui, A CHAQUE FOIS, répondait que la Région wallonne, interrogée, estimait qu’il n’y avait pas de problème (tu parles !!!).

Encore, cette attitude est FAUTIVE dans la mesure où l’administration communale placée sous l’autorité du directeur général et plus particulièrement, les services administratifs de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire ainsi que celui des Travaux qui doivent connaître la législation en vigueur, ont laissé faire et n’ont pas ni averti ni pris les mesures face au non-respect des lois et des règlements.

Au conseil communal de ce lundi 25 septembre, le groupe « uPN » a donc mis en cause l’ensemble du collège communal, en pointant particulièrement la gestion de ce dossier par l’élu Henri Dehareng qui, contrairement au bourgmestre M. Lemmens, n’a pas assumé ses responsabilités d’échevin.

Pire, placé face à ces « mauvaises habitudes bien ancrées » en la matière, H. Dehareng a tenté, sans convaincre quiconque, de se faire passer, depuis cinq ans, pour la victime de quelque acharnement à son égard, comme si son action est et avait été, à la tête du secteur des Travaux, suffisamment exposée et « magistrale » pour qu’elle soit (en permanence) critiquée.

Par contre, quand on a mauvaise conscience, on cherche TOUJOURS à faire diversion et à trouver un bouc émissaire, surtout quand celui-ci vous a « botté les fesses ».

Enfin, la commune de Nandrin (qui par ailleurs n’a pas le choix), va se mettre en ordre, nettoyer le site « immonde », promettant que TOUT cela n’arrivera plus, au-delà du 30 septembre … 2017.

Wait and see, donc.

Enfin, il nous plaît pour conclure, une fois n’est pas coutume, de saluer le « mea culpa » du Bourgmestre qui, à l’inverse d’autres (politiques et fonctionnaire) autour de lui, avait décidé d’assumer ses responsabilités, fort tard néanmoins, faut-il en convenir.

 

uPNa

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel