Real Time Web Analytics

PN,c

  • La PRESS’ion citoyenne n° 22 - ’18 La tactique du trio Pollain-Tilmant-Ramelot … : Viv(r)e Nandrin !

    “AUX LARMES, CITOYENS”, voici ce que nous inspire les belles promesses des échevins et ex- échevin Pollain, Tilmant et Ramelot, à propos de leur nouvel engagement pour Nandrin.

    Car les bien connus dissidents que sont « l’écologiste » Charlote Tilmant (qui a quitté Ecolo-Nandrin pour passer au PS, il y a trois ans déjà, sans rendre son mandat d’échevine à son groupe d’origine), le réformateur Benoît Ramelot (qui a lâché, il y a trois mois, le groupe « Tous Ensemble » qu’il avait fondé et dont il était le chef de file) et le socialiste Daniel Pollain, premier échevin (qui a trahi son bourgmestre Michel Lemmens et son collège), viennent de dévoiler leur stratégie pour les prochaines communales.

    Si on lit bien la déclaration de celui qui n’est pas encore le chef de file de ce triumvirat de transfuges, Daniel Pollain, la liste ne se veut « ni apolitique, citoyenne ou blanche: elle est faite de plusieurs couleurs, chacun avec ses convictions propres ...”

    De fait, cette nouvelle liste nous rappelle étrangement la précédente, la défunte liste de la majorité “Expressions Commune(s)”, réunion en 2012 des trois partis PS, Ecolo et cdH qui possédaient tellement bien, eux aussi, leurs “convictions propres” qu’aujourd’hui, le PS nandrinois est coupé en deux, les derniers Ecolo ne savent pas s’ils iront aux élections et le cdH est éclaté.

    La belle unité de ce mouvement “rassembleur” de majorité “Expressions Commune(s) qui n’a, par ailleurs, duré que quelques mois, comme s’est plu à le rappeler, récemment, le groupe Ecolo, aura, ainsi, implosé à cause de ses propres divisions.

    Quant à savoir dans celles et ceux qui composent ce “Viv(r)e Nandrin”, qui est encore qui, tant les actes de félonie (trahison) ont été nombreux, peu de Nandrinois pourraient encore le dire ?

    Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,

    Ainsi, cette troïka d’opportunistes compte se refaire une santé pour les prochaines élections communales et propose de réaliser pour 2018-2024, ce qu’ils n’ont pas été capables d’accomplir de 2012 à 2018 quand deux d’entre eux sur trois étaient au pouvoir.

    Pour ce faire, elle mise, sur une (très) jeune candidate neupréenne, aujourd’hui heureusement nandrinoise et bientôt majeure.

    Même si, comme l’écrit erronément le journal “La Meuse”, notre chef de file Marc Evrard n’a pas “courtisé” la demoiselle, sa qualité de quatre fois grand-père et d’ancien préfet des études d’école secondaire honorable l’ayant mis à l’abri de toute velléité de séducteur, il constate avec satisfaction, à l’instar de “Pour Nandrin, citoyenne” que des jeunes aspirent (encore) à vouloir s’occuper de la “chose publique”.

    Par ces temps troublés, où beaucoup s’écartent trop volontiers de la défense de l’intérêt public au profit de leurs intérêts privés, surtout dans le chef de ceux qui composent majoritairement le parti dominant de Wallonie auquel se revendiquent, d’ailleurs, D. Pollain et Ch. Tilmant, il convient de saluer l’arrivée d’une nouvelle pousse en politique.

    Il serait, par contre, “criminel” de laisser croire à cette jeune aspirante que tout est rose en ce bas monde politique et surtout “qu’on y retrouve de la convivialité et une vision optimiste de la politique. Je me retrouve dans ce projet rassembleur”, déclare Amandine Tack dans “La Meuse” de ce 2 mars 2018.

    Car, jusqu’à présent, “Viv(r)e Nandrin” et ses membres fondateurs illustrent davantage le rassemblement de dissidents, critiques et négatifs et apparaît à beaucoup et surtout aux initiés (n’est-ce pas M. Lemmens, A. de Potter, H. Dehareng, M. Brandt et E. Cop ?) comme la somme des trahisons qui peuvent se commettre et se dérouler durant une législature communale.

    Aussi, s’il faut souhaiter la bienvenue, dans la jungle politique, à cette nouvelle candidate, il faut aussi espérer que les innombrables “moi, je” (“je fais” x4, “je suis” x2, “j’écris” x1, “je connais” x1) avec lesquels elle s’est décrite dans sa courte interview, ne la priveront pas de l’humilité nécessaire pour se consacrer aux véritables préoccupations des Nandrinois dont “Pour Nandrin citoyenne” s’est voulu, prioritairement, à l’écoute depuis plus de cinq ans.

    S’il en est bien un, aujourd’hui qui doit se réjouir d’être débarrassé de ce trio, on ne peut plus politiquement interchangeable et indéfinissable, c’est bien le bourgmestre Michel Lemmens qui travaille, en ce moment, à parachever l’ “oeuvre”de sa législature, sa nouvelle administration au coût de près de 2 millions d’euros !

    “AUX LARMES, CITOYENS” et BASTA maintenant !

    Disons STOP, dès le 14 octobre 2018, à ces gestionnaires, à leurs nouvelles belles promesses électorales et SURTOUT, stop à ces apprentis-sorciers qui veulent remettre le couvert pour repasser les mêmes plats, froids.

    Car pour que “Viv(r)e Nandrin”,  voeu autant “pieux” qu’anachronique, il faudrait afficher un autre bilan que celui de ces mandataires-là, bilan construit à coups de QUERELLES, de RENIEMENTS et de PROMESSES NON TENUES mais aussi de SUPPRESSIONS et de DEPENSES FASTUEUSES et peu respectueuses de l’intérêt communal général !

    Plus que la dose d’optimisme dont tout primo-candidat peut s’enorgueillir, il faudra bien “un nouveau souffle”, le souffle citoyen, le bon gros souffle des Citoyens Nandrinois pour vider les “écuries d’Augias* ” et donc, pour CHANGER cet état de choses, à Nandrin.

    uPNc (mars 2018)

     

    * Le 5ème travail d’Hercule fut de rendre PROPRES (cf. certaines affaires impliquant TOUJOURS le même parti, avec qui certain(e)s vont s’allier, ici, à Nandrin) les écuries d’Augias (fermier qui possédait 30.000 boeufs), lesquelles n’avaient plus été nettoyées depuis 30 ans !

     

     

    Article complet du Journal La Meuse H-W du 2 mars 2018 clic ici Le nom de leur groupe: «Viv(r)e Nandrin»

     

    Article de l'Avenir 2 mars 2018 clic ici «Vivre Nandrin», le nom de la liste Pollain, Tilman et Ramelot

     

    vivre nandrin.JPG

    Photo  1 ® Anne Geddes .

    Photo 2 ® La Meuse H-W Sud info 

  • La PRESS’ion citoyenne n°21- ‘18 Communiqué : « Entreposages divers au Péry » - enquête

    Faisant suite à l’enquête publique relative à la régularisation de la zone de stockage de déchets et de matériaux résultant de travaux communaux sur le site du Péry, le groupe « union Pour Nandrin/Pour Nandrin, citoyenne communique le courrier que ses trois élus au conseil communal, Marc Evrard, Bogdan Piotrowski et Didier Maka ont fait parvenir ce lundi matin, 5 février, aux autorités communales de Nandrin.

    Pour rappel, c’est en date du lundi 21 août 2017, qu’alertée par « union Pour Nandrin (uPn/PNc), ainsi que le relate le journal « La Meuse », ce jeudi 8 février dans son article « Forte mobilisation contre les terres du Péry » , la police de l’Environnement de la Région wallonne a débarqué sur le site controversé et a constaté ce qui fut qualifié par le bourgmestre lui-même, de « situation indélicate » (!).

    Un mois plus tard, le 19 septembre 2017, notre groupe politique adressait un courrier au collège communal, l’invitant à inscrire un point complémentaire à l’ordre du jour du conseil communal du 25 septembre 2017, intitulé « Etablissement : mise en conformité pour l’entreposage des déchets issus de travaux communaux » .

    Ce point qui ne fut pas accepté par le collège communal fut, par ailleurs, à la base de la prise de conscience qui conduisit à l’enquête publique qui vient de trouver son aboutissement en ce 5 février.

    Pour permettre à chacun de se faire la meilleure opinion sur cette problématique, nous vous livrons le texte de notre intervention, dans son intégralité.

    Bonne lecture.

     

    uPNa

     

     

    uPN PNc lettre réclamation enquete Pery clic ici .pdf

    3.JPG

    Clic sur la Lettre ou ici

    1.JPG