Real Time Web Analytics

ecolo

  • PRESS’en BREF n°22 - ’18 Plus jamais ça à Nandrin !

    Comportements passéistes et propos rétrogrades, telle la réflexion que suggère  le dessin de Sandron dans le journal l’Avenir de ce lundi 5 mars 2018, faisant suite aux articles des pages 2 et 3 « Tranquilles, les truands de l’environnement ? » et en page régionale 7 : Nandrin - Déchets au Péry : le collège pas encore fixé sur son sort. »

    Faisant suite à la « Répression de la pollution », entre autres, par l’entreposage de fraisats hydrocarbonés (voir dessin très suggestif !) illégaux sur le site du Péry, les membres du collège communal de Nandrin risquent une (petite ?) amende qui pourrait leur être infligée par un fonctionnaire sanctionnateur !

    Malheureusement, une première pour Nandrin !

    A propos de cette Unité de répression des pollutions (URP), créée en 2006 par le gouvernement wallon et chargée  de lutter contre la criminalité environnementale, voici ce que la Cour des Comptes disait d’elle, en juillet 2017 : « La cour observe qu’une partie significative de l’action de l’URP ne s’inscrit pas dans la lutte contre la criminalité environnementale organisée mais se cantonne à la verbalisation d’infractions que cette dernière qualifie elle-même de bénignes et qui relève plutôt de la police administrative communale ».

    Et de faire le constat suivant : « Si rien ne change à l’URP, le crime environnemental organisé a encore de beaux jours devant lui ».

    Si « Pour Nandrin, citoyenne n’avait pas mis le feu aux poudres » en interpellant la Police de l’Environnement, comme l’a écrit, très justement, la journaliste de l’Avenir, c’est une véritable « poudrière », en plein quartier du Péry, vieille de plusieurs années qui allait « exploser » et défigurer tout un hameau, au cœur même des infrastructures sportives communales.

    Incroyable qu’en 2017-2018 de telles infractions soient, encore, sciemment commises et que la majorité PS-cdH-ECOLO (hé oui, un comble avec des Ecolo !) du tandem PS Lemmens-Pollain n’ait réagi que sous la contrainte de la Région wallonne et encore fort tardivement, puisque le site n’a été nettoyé qu’en février 2018 et non, comme l’a déclaré l’autorité communale, au lendemain de l’envoi du procès-verbal, fin août 2017, cinq mois plus tard, donc.

    Face à ces procédés d’un autre âge que tout un collège et une administration ont TOLERE sans réaction, au vu et au su de tout un conseil communal, il revient au citoyen nandrinois de changer cet état de choses et de dire STOP, encore STOP et toujours STOP.

    Comme vous le savez et tel qu’annoncé dans notre premier toutes-boîtes de décembre 2017, la liste d’opposition « Pour Nandrin, citoyenne », a décidé de poursuivre, au-delà de 2018 et jusqu’en 2024, ses actions citoyennes en misant, à nouveau sur la collaboration des Nandrinoises et des Nandrinois.

    Avec pour slogan, « Pour Nandrin et (avec) VOUS » en 2012, notre mouvement citoyen avait déjà amorcé, avec conviction, volonté et enthousiasme, le désir de changement des pratiques politiques.

    Il faut poursuivre car des partis politiques maintiennent, envers et contre beaucoup, des procédés inacceptables pour la démocratie.

    Plus que jamais, se voulant « l’Alternative » aux égarements politiciens actuels d’une majorité éclatée et qui tente de se refaire une santé de manière  démagogique et superficielle, il est temps d’affirmer que le programme de gestion citoyenne et participative qui sera mis en place, au lendemain du 14 octobre 2018, se voudra autant sérieux que réaliste et autant cohérent qu’efficace.

    Mais, son contexte défini, il sera d’abord vôtre, « Le Vôtre pour 2024 ».

    C’est pourquoi, dans les prochaines semaines, parviendra dans toutes les boîtes aux lettres de Nandrin, une consultation populaire qui, sous forme de questionnaire permettra à chaque nandrinois, quel que soit son âge, en âge de voter ou non (les pré-adolescents et les adolescents doivent aussi se sentir concernés), de donner son avis et de définir ses priorités en matière de gestion communale pour 2018-2024.

    La dernière fois qu’un tel retour au citoyen fut réalisé date de … 1994 : il était, donc, temps que le Citoyen reprenne les choses en mains.

    Nandrin, la Porte du Condroz, doit retrouver sa place de commune-pilote du Condroz, pour suggérer avec d’autres entités communales, des dynamiques supra-communales.

    Mais d’abord, elle doit retrouver confiance en elle, en sa spécificité et qualité de commune semi-rurale, en sa capacité de modernité, en sa culture et en son enseignement (à redynamiser), en son art de vivre associatif, etc.

    La confiance donc mieux que l’optimisme, la détermination mieux que la résignation, l’expérience mieux que le rêve seront les moteurs du renouveau « Pour (une commune de) Nandrin, (enfin) citoyenne ».

    Il suffit d’y croire et de le vouloir, le 14 octobre prochain.  

     

    uPNa 

    Photo : L'Avenir H-W du 5 mars 2018 Sondron 

    SONDRON.

    Déchets au Péry Dans L'Avenir du 5 mars 2018 : le collège pas encore fixé sur son sort source clic ici     

  • A un an des élections communales, sondage Sudpresse ,votre avis Pour Nandrin compte !

     

    Un sondage relatif aux prochaines élections communales à Nandrin est, depuis ce jour, en ligne sur Facebook.

     

    Notre chef de groupe, le conseiller communal Marc EVRARD et la liste "union Pour Nandrin" sont cités, l'un comme l'éventuel futur bourgmestre et l'autre comme le parti politique communal de la majorité pour la législature 2018-2024.

     

     Vous êtes invitée - invité à donner votre avis: notre mouvement politique citoyen ("uPN") ne peut que vous y encouragez.

     

    Profitez-en et n'hésitez pas à lire le journal "La Meuse Huy-Waremme" de ce lundi 9 octobre pour ce "tour de chauffe" des "Communales 2018" à NANDRIN, la "belle commune en Condroz" !

    Votre avis sur votre commune compte !

    A un an des élections communales, Sudpresse a besoin de vous pour connaître les grandes tendances, les enjeux et les intentions de vote dans votre commune.

    En participant à ce sondage et en y consacrant quelques minutes de votre temps, vous pourrez gagner le tout nouvel  iPhone 8 dans sa version argent (64 Gb), d’une valeur de 809 €, sur base d’un tirage au sort parmi les participants.

    Les résultats de ce grand sondage exclusif, initié par Sudpresse, RTL et l’institut iVOX, seront dévoilés à partir du vendredi 6 octobre prochain sur les sites internet de notre groupe et dès le samedi 7 octobre dans nos journaux.

    Faites entendre votre voix, donnez votre avis maintenant !

     

    Je participe maintenant 

    Sondage clic ici 

  • PRESS’ en BREF n° 15 - ‘17 MM. Lemmens (PS), de Potter (Ecolo) et Dehareng (cdH), etc. : « avertissement unique » à Nandrin ! L’opposition « uPN » oblige les autorités communales à régulariser la situation et à nettoyer le site de stockage du Péry.

    Quel bel exemple pour les citoyens Nandrinois, appelés, tous les jours, à devoir observer diverses réglementations communales en matière de respect de l’environnement !

    Quel comble quand les donneurs de leçons que sont les Ecolo représentés par A. de Potter, échevine de l’Environnement et associée à son ex-collègue Ecolo, Ch. Tilmant, échevine de l’Aménagement du Territoire, H. Dehareng, l’échevin des Travaux et les autres membres du Collège, se voient pointés du doigt, de manière magistrale, par la Cellule liégeoise de l’Unité de Répression des Pollutions (Département de la Police et des Contrôles) du SPW Wallonie environnement !

    Dans cette affaire des remblais de fraisats hydrocarbonés de routes (raclages) enfouis autour du nouveau bâtiment de l’administration communale et des dépôts sauvages de ce type de déchets et autres matériaux inertes et de boues de curage et/ou d’étang sur le site du Péry, c’est LA COMMUNE  de NANDRIN, à savoir tous les membres du Collège communal mais aussi l’administration qui ont été avertis et menacés d’une sanction grave (8 jours à 3 ans d’emprisonnement et 100 à 1.000.000 d’euros) s’ils ne régularisaient pas, pour le 30 septembre prochain, lesdits dépôts NON AUTORISES et s’ils n’aménageaient pas le site ou un autre, aux fins de PROTEGER LE SOL.

    Amateurisme, irresponsabilité, faute : chacun appréciera !

    Mais, par les temps actuels où il est demandé aux « responsables » politiques et aux autorités publiques particulièrement, de prendre des mesures pour veiller à la sécurité et la santé des personnes mais aussi des biens, on ne peut que s’indigner et condamner un tel laisser-aller et laisser-faire, une pareille négligence et cette absence totale de l’intérêt de la population nandrinoise et du bien public communal.

    Pire, cette attitude est COUPABLE dans la mesure où ces élus communaux, décideurs car membres du collège exécutif communal, connaissaient la problématique puisque, depuis 2013, à SIX reprises, les trois élus du groupe « union Pour Nandrin », les ont interpellés, à SIX reprises, en séance du conseil communal (ce qui avait conduit, en 2014, à un déplacement des monticules de fraisats, …  500 mètres plus loin !!!) et plus particulièrement l’échevin des Travaux, Henri Dehareng qui, A CHAQUE FOIS, répondait que la Région wallonne, interrogée, estimait qu’il n’y avait pas de problème (tu parles !!!).

    Encore, cette attitude est FAUTIVE dans la mesure où l’administration communale placée sous l’autorité du directeur général et plus particulièrement, les services administratifs de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire ainsi que celui des Travaux qui doivent connaître la législation en vigueur, ont laissé faire et n’ont pas ni averti ni pris les mesures face au non-respect des lois et des règlements.

    Au conseil communal de ce lundi 25 septembre, le groupe « uPN » a donc mis en cause l’ensemble du collège communal, en pointant particulièrement la gestion de ce dossier par l’élu Henri Dehareng qui, contrairement au bourgmestre M. Lemmens, n’a pas assumé ses responsabilités d’échevin.

    Pire, placé face à ces « mauvaises habitudes bien ancrées » en la matière, H. Dehareng a tenté, sans convaincre quiconque, de se faire passer, depuis cinq ans, pour la victime de quelque acharnement à son égard, comme si son action est et avait été, à la tête du secteur des Travaux, suffisamment exposée et « magistrale » pour qu’elle soit (en permanence) critiquée.

    Par contre, quand on a mauvaise conscience, on cherche TOUJOURS à faire diversion et à trouver un bouc émissaire, surtout quand celui-ci vous a « botté les fesses ».

    Enfin, la commune de Nandrin (qui par ailleurs n’a pas le choix), va se mettre en ordre, nettoyer le site « immonde », promettant que TOUT cela n’arrivera plus, au-delà du 30 septembre … 2017.

    Wait and see, donc.

    Enfin, il nous plaît pour conclure, une fois n’est pas coutume, de saluer le « mea culpa » du Bourgmestre qui, à l’inverse d’autres (politiques et fonctionnaire) autour de lui, avait décidé d’assumer ses responsabilités, fort tard néanmoins, faut-il en convenir.

     

    uPNa

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

     

     

  • Démissions en cascade dans la majorité politique à Nandrin Mars 2015

    Demission Charlotte Tilman de chez  écolo Clic ici.JPG

    Demission Charlotte Tilman de chez écolo Clic ici.JPG

    La Nandrinoise n’a pas apprécié que ses colistiers ne soutiennent pas son projet
     
    Le 30 décembre dernier, Charlotte Tilman, l’échevine nandrinoise de l’aménagement du territoire, défendait le Schéma de développement territorial au conseil communal. 
    Un point qui avait été rejeté, faute d’une majorité de voix positives.
     « Mes colistiers écologistes ne m’ont pas soutenue : l’un était absent, l’autre s’est abstenu. 
    Au niveau local, je ne me retrouvais plus dans le parti », confie-t-elle.
     
    Le départ de Charlotte Tilman de chez Ecolo est passé relativement inaperçu à Nandrin. 
    L’échevine de l’aménagement du territoire ne tenait pas à faire grand bruit de ce qu’elle considère comme un échec. 
    Rappelez-vous, le 30 décembre dernier, le conseil communal devait se pencher sur le Schéma de développement territorial de la Conférence des élus.
     Un dossier sur lequel l’échevine Ecolo, Charlotte Tilman, a investi du temps et de l’énergie. 
    Sauf que ses deux colistiers au sein de la majorité Expressions Commune(s) (composée du PS, d’Ecolo et du cdH) ne l’ont, à ses yeux, pas soutenue.
    Ce soir-là, l’échevine Anne de Potter était absente et le conseiller Guy Brassel s’était abstenu, un vote qui avait pesé dans la balance puisque le point avait été rejeté.
    Depuis, le SDT est revenu sur la table fin février et les deux Ecolos ont finalement approuvé le Schéma de développement territorial, Guy Brassel estimant avoir mieux compris les enjeux du document.
    Mais le mal était fait, Charlotte Tilman a quitté Ecolo début janvier, quelques jours après conseil communal de décembre. 
    «Sur le fond,nous sommes d’accord, mais sur la forme, je n’ai pas apprécié.
     Faire revenir un dossier tel que celui-là, c’est doubler le travail.
     Au niveau local, je ne me retrouvais plus dans le parti.
    J’ai donc décidé de devenir indépendante.
    C’était risqué mais la majorité souhaite continuer à travailler avec moi. 
    Je me sens beaucoup mieux ainsi », nous confie-t-elle.
    L’échevine ne se dit pas dégoûtée de la politique. 
    «Si je l’étais, j’aurais tout plaqué.
     Je suis passionnée par l’aménagement du territoire. 
    La politique, ce n’est pas facile tous les jours, surtout quand les gens pensent que nous sommes tous pourris… Mais je me sens utile. »
    Charlotte Tilman renonce à son implication au sein du parti, de manière globale. 
    Pour rappel, la Nandrinoise s’était présentée à la Chambre aux dernières élections.
    «De coeur, je reste Ecolo mais je n’arrive pas à me projeter sur un retour éventuel. » 
     
    Article ANNICK GOVAERS Dans le journal La Meuse H-W du 3 mars 2015
     
     
  • Démissions en cascade dans la majorité politique à Nandrin Mars 2015

    Demission Charlotte Tilman de chez  écolo Clic ici.JPG

    Demission Charlotte Tilman de chez écolo Clic ici.JPG

    La Nandrinoise n’a pas apprécié que ses colistiers ne soutiennent pas son projet
     
    Le 30 décembre dernier, Charlotte Tilman, l’échevine nandrinoise de l’aménagement du territoire, défendait le Schéma de développement territorial au conseil communal. 
    Un point qui avait été rejeté, faute d’une majorité de voix positives.
     « Mes colistiers écologistes ne m’ont pas soutenue : l’un était absent, l’autre s’est abstenu. 
    Au niveau local, je ne me retrouvais plus dans le parti », confie-t-elle.
     
    Le départ de Charlotte Tilman de chez Ecolo est passé relativement inaperçu à Nandrin. 
    L’échevine de l’aménagement du territoire ne tenait pas à faire grand bruit de ce qu’elle considère comme un échec. 
    Rappelez-vous, le 30 décembre dernier, le conseil communal devait se pencher sur le Schéma de développement territorial de la Conférence des élus.
     Un dossier sur lequel l’échevine Ecolo, Charlotte Tilman, a investi du temps et de l’énergie. 
    Sauf que ses deux colistiers au sein de la majorité Expressions Commune(s) (composée du PS, d’Ecolo et du cdH) ne l’ont, à ses yeux, pas soutenue.
    Ce soir-là, l’échevine Anne de Potter était absente et le conseiller Guy Brassel s’était abstenu, un vote qui avait pesé dans la balance puisque le point avait été rejeté.
    Depuis, le SDT est revenu sur la table fin février et les deux Ecolos ont finalement approuvé le Schéma de développement territorial, Guy Brassel estimant avoir mieux compris les enjeux du document.
    Mais le mal était fait, Charlotte Tilman a quitté Ecolo début janvier, quelques jours après conseil communal de décembre. 
    «Sur le fond,nous sommes d’accord, mais sur la forme, je n’ai pas apprécié.
     Faire revenir un dossier tel que celui-là, c’est doubler le travail.
     Au niveau local, je ne me retrouvais plus dans le parti.
    J’ai donc décidé de devenir indépendante.
    C’était risqué mais la majorité souhaite continuer à travailler avec moi. 
    Je me sens beaucoup mieux ainsi », nous confie-t-elle.
    L’échevine ne se dit pas dégoûtée de la politique. 
    «Si je l’étais, j’aurais tout plaqué.
     Je suis passionnée par l’aménagement du territoire. 
    La politique, ce n’est pas facile tous les jours, surtout quand les gens pensent que nous sommes tous pourris… Mais je me sens utile. »
    Charlotte Tilman renonce à son implication au sein du parti, de manière globale. 
    Pour rappel, la Nandrinoise s’était présentée à la Chambre aux dernières élections.
    «De coeur, je reste Ecolo mais je n’arrive pas à me projeter sur un retour éventuel. » 
     
    Article ANNICK GOVAERS Dans le journal La Meuse H-W du 3 mars 2015