Real Time Web Analytics

piotrowski

  • La PRESS’ion citoyenne n° 20 - ‘17 La 3ème voie, citoyenne, « uPN », … entre les 2 PS, pour 2018 !

    Depuis 5 ans, notre liste « Pour Nandrin », devenue « union Pour Nandrin » s’est positionnée comme citoyenne, réformatrice et centriste au point qu’aujourd’hui, elle serait copiée par les dissidents de feu « Expressions commune(s) » dont la presse vient de donner un écho à leur « explosion ».

    Pourquoi s’étonner de ces mésententes récurrentes et « bagarres permanentes » entre les deux leaders PS et leurs troupes cdH et Ecolo quand on sait que ce n’est jamais que le 5ème épisode d’une triste saga qui n’a que trop duré ?

    Après le transfuge de Ch. Tilmant (Ecolo) au PS, la démission de Cl. Laffineuse de la présidence d’Expressions Commune(s), le vote négatif de M. Brandt (cdH) contre sa propre majorité, le mauvais coup joué à B. Zucca qui a dû céder sa présidence du CPAS à M. Brandt, voici maintenant, à UN AN des élections, que DEUX échevins dont le Premier lâchent leur Bourgmestre, leurs trois autres collègues du Collège et du CPAS, leurs conseillers et donc, cassent LEUR petite majorité.

    Comme M. Lemmens l’avait fait, en 2008, quand il avait voulu remplacer J. Nandrin, cette fois-ci, c’est le fils « Brutus- Pollain » qui veut « tuer » le père « César-Lemmens » !

     

    Même si on sait que l’Histoire repasse souvent les mêmes plats avec les mêmes comportements, voire avec le même type d’acteurs, on ne peut que désapprouver ce comportement « déloyal et intellectuellement malhonnête ».

     

    Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,

     

    Que voilà une triste mentalité qui, malheureusement, n’est que trop fréquente en politique !

    Et dire que ce sont « ces gens-là », plus quelques opportunistes qui, viendront, demain, solliciter vos suffrages en se présentant comme des chevaliers blancs, « ouverts et citoyens ».

    Pire, ils vont tenter de nous faire croire que le bilan négatif de la législature est CELUI du bourgmestre M. Lemmens et NON PAS le LEUR auquel ils n’ont cessé d’apporter leur voix, unanimement.

    Par contre, force est aussi de constater que, maintenant et dorénavant, le trio Pollain-Tilmant-Ramelot crient avec les « loups uPN » et « dénoncent le ton tranchant, le manque de communication personnelle et communale, son caractère de division, sa mauvaise gestion d’équipe, des dossiers polémiques, le fait de faire cavalier seul » et autres travers d’un bourgmestre dont ils veulent se désolidariser, aujourd’hui, dès ce samedi 7 octobre 2017.

    A les lire, on croirait entendre le conseiller Marc Evrard, « le jouteur verbal », le « Lucky Luke ou Joe Dalton », « l’ennemi », « le rare soutien d’un Joseph Nandrin déchu »

    Non, mais on rêve ou quoi car, voilà CINQ ans qu’« uPN » met en garde nos collègues colistiers du conseil communal et nos concitoyens, qu’à deux REPRISES, nous avons demandé un changement de majorité pour mettre fin à cet état de dictature et d’humiliations permanentes et c’est MAINTENANT à UN AN des élections que ces élus veulent réagir quand, depuis le 1er juin 2017, IL N’EST PLUS POSSIBLE DE DEPOSER UNE MOTION DE DEFIANCE.

    Vulgairement dit, cela s’appelle du FOUTAGE DE GUEULE ET de L’ELECTORALISME, ni plus ni moins !

     

    Vraiment, « union Pour Nandrin » gardera bien sa ligne de conduite, dénoncer les irrégularités voire les illégalités (même si cela représente un coût) et faire des propositions constructives ALTERNATIVES, entre autres par le dépôt de points complémentaires au conseil communal (une vingtaine de textes déposés par uPN depuis 2013 et TOUS REFUSES par la majorité et l’autre opposition !!!).

    Alors, que choisir, en octobre 2018, la copie ou l’ORIGINAL ?

    A vous de décider en temps voulu, donc, en ne doutant pas que les Nandrinoises et Nandrinois sauront s’en souvenir (déjà merci de nous avoir consacré un peu de votre temps).

    uPNa

  • PRESS’ en BREF n° 15 - ‘17 MM. Lemmens (PS), de Potter (Ecolo) et Dehareng (cdH), etc. : « avertissement unique » à Nandrin ! L’opposition « uPN » oblige les autorités communales à régulariser la situation et à nettoyer le site de stockage du Péry.

    Quel bel exemple pour les citoyens Nandrinois, appelés, tous les jours, à devoir observer diverses réglementations communales en matière de respect de l’environnement !

    Quel comble quand les donneurs de leçons que sont les Ecolo représentés par A. de Potter, échevine de l’Environnement et associée à son ex-collègue Ecolo, Ch. Tilmant, échevine de l’Aménagement du Territoire, H. Dehareng, l’échevin des Travaux et les autres membres du Collège, se voient pointés du doigt, de manière magistrale, par la Cellule liégeoise de l’Unité de Répression des Pollutions (Département de la Police et des Contrôles) du SPW Wallonie environnement !

    Dans cette affaire des remblais de fraisats hydrocarbonés de routes (raclages) enfouis autour du nouveau bâtiment de l’administration communale et des dépôts sauvages de ce type de déchets et autres matériaux inertes et de boues de curage et/ou d’étang sur le site du Péry, c’est LA COMMUNE  de NANDRIN, à savoir tous les membres du Collège communal mais aussi l’administration qui ont été avertis et menacés d’une sanction grave (8 jours à 3 ans d’emprisonnement et 100 à 1.000.000 d’euros) s’ils ne régularisaient pas, pour le 30 septembre prochain, lesdits dépôts NON AUTORISES et s’ils n’aménageaient pas le site ou un autre, aux fins de PROTEGER LE SOL.

    Amateurisme, irresponsabilité, faute : chacun appréciera !

    Mais, par les temps actuels où il est demandé aux « responsables » politiques et aux autorités publiques particulièrement, de prendre des mesures pour veiller à la sécurité et la santé des personnes mais aussi des biens, on ne peut que s’indigner et condamner un tel laisser-aller et laisser-faire, une pareille négligence et cette absence totale de l’intérêt de la population nandrinoise et du bien public communal.

    Pire, cette attitude est COUPABLE dans la mesure où ces élus communaux, décideurs car membres du collège exécutif communal, connaissaient la problématique puisque, depuis 2013, à SIX reprises, les trois élus du groupe « union Pour Nandrin », les ont interpellés, à SIX reprises, en séance du conseil communal (ce qui avait conduit, en 2014, à un déplacement des monticules de fraisats, …  500 mètres plus loin !!!) et plus particulièrement l’échevin des Travaux, Henri Dehareng qui, A CHAQUE FOIS, répondait que la Région wallonne, interrogée, estimait qu’il n’y avait pas de problème (tu parles !!!).

    Encore, cette attitude est FAUTIVE dans la mesure où l’administration communale placée sous l’autorité du directeur général et plus particulièrement, les services administratifs de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire ainsi que celui des Travaux qui doivent connaître la législation en vigueur, ont laissé faire et n’ont pas ni averti ni pris les mesures face au non-respect des lois et des règlements.

    Au conseil communal de ce lundi 25 septembre, le groupe « uPN » a donc mis en cause l’ensemble du collège communal, en pointant particulièrement la gestion de ce dossier par l’élu Henri Dehareng qui, contrairement au bourgmestre M. Lemmens, n’a pas assumé ses responsabilités d’échevin.

    Pire, placé face à ces « mauvaises habitudes bien ancrées » en la matière, H. Dehareng a tenté, sans convaincre quiconque, de se faire passer, depuis cinq ans, pour la victime de quelque acharnement à son égard, comme si son action est et avait été, à la tête du secteur des Travaux, suffisamment exposée et « magistrale » pour qu’elle soit (en permanence) critiquée.

    Par contre, quand on a mauvaise conscience, on cherche TOUJOURS à faire diversion et à trouver un bouc émissaire, surtout quand celui-ci vous a « botté les fesses ».

    Enfin, la commune de Nandrin (qui par ailleurs n’a pas le choix), va se mettre en ordre, nettoyer le site « immonde », promettant que TOUT cela n’arrivera plus, au-delà du 30 septembre … 2017.

    Wait and see, donc.

    Enfin, il nous plaît pour conclure, une fois n’est pas coutume, de saluer le « mea culpa » du Bourgmestre qui, à l’inverse d’autres (politiques et fonctionnaire) autour de lui, avait décidé d’assumer ses responsabilités, fort tard néanmoins, faut-il en convenir.

     

    uPNa

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés