Real Time Web Analytics

ps

  • PRESS’en BREF n°22 - ’18 Plus jamais ça à Nandrin !

    Comportements passéistes et propos rétrogrades, telle la réflexion que suggère  le dessin de Sandron dans le journal l’Avenir de ce lundi 5 mars 2018, faisant suite aux articles des pages 2 et 3 « Tranquilles, les truands de l’environnement ? » et en page régionale 7 : Nandrin - Déchets au Péry : le collège pas encore fixé sur son sort. »

    Faisant suite à la « Répression de la pollution », entre autres, par l’entreposage de fraisats hydrocarbonés (voir dessin très suggestif !) illégaux sur le site du Péry, les membres du collège communal de Nandrin risquent une (petite ?) amende qui pourrait leur être infligée par un fonctionnaire sanctionnateur !

    Malheureusement, une première pour Nandrin !

    A propos de cette Unité de répression des pollutions (URP), créée en 2006 par le gouvernement wallon et chargée  de lutter contre la criminalité environnementale, voici ce que la Cour des Comptes disait d’elle, en juillet 2017 : « La cour observe qu’une partie significative de l’action de l’URP ne s’inscrit pas dans la lutte contre la criminalité environnementale organisée mais se cantonne à la verbalisation d’infractions que cette dernière qualifie elle-même de bénignes et qui relève plutôt de la police administrative communale ».

    Et de faire le constat suivant : « Si rien ne change à l’URP, le crime environnemental organisé a encore de beaux jours devant lui ».

    Si « Pour Nandrin, citoyenne n’avait pas mis le feu aux poudres » en interpellant la Police de l’Environnement, comme l’a écrit, très justement, la journaliste de l’Avenir, c’est une véritable « poudrière », en plein quartier du Péry, vieille de plusieurs années qui allait « exploser » et défigurer tout un hameau, au cœur même des infrastructures sportives communales.

    Incroyable qu’en 2017-2018 de telles infractions soient, encore, sciemment commises et que la majorité PS-cdH-ECOLO (hé oui, un comble avec des Ecolo !) du tandem PS Lemmens-Pollain n’ait réagi que sous la contrainte de la Région wallonne et encore fort tardivement, puisque le site n’a été nettoyé qu’en février 2018 et non, comme l’a déclaré l’autorité communale, au lendemain de l’envoi du procès-verbal, fin août 2017, cinq mois plus tard, donc.

    Face à ces procédés d’un autre âge que tout un collège et une administration ont TOLERE sans réaction, au vu et au su de tout un conseil communal, il revient au citoyen nandrinois de changer cet état de choses et de dire STOP, encore STOP et toujours STOP.

    Comme vous le savez et tel qu’annoncé dans notre premier toutes-boîtes de décembre 2017, la liste d’opposition « Pour Nandrin, citoyenne », a décidé de poursuivre, au-delà de 2018 et jusqu’en 2024, ses actions citoyennes en misant, à nouveau sur la collaboration des Nandrinoises et des Nandrinois.

    Avec pour slogan, « Pour Nandrin et (avec) VOUS » en 2012, notre mouvement citoyen avait déjà amorcé, avec conviction, volonté et enthousiasme, le désir de changement des pratiques politiques.

    Il faut poursuivre car des partis politiques maintiennent, envers et contre beaucoup, des procédés inacceptables pour la démocratie.

    Plus que jamais, se voulant « l’Alternative » aux égarements politiciens actuels d’une majorité éclatée et qui tente de se refaire une santé de manière  démagogique et superficielle, il est temps d’affirmer que le programme de gestion citoyenne et participative qui sera mis en place, au lendemain du 14 octobre 2018, se voudra autant sérieux que réaliste et autant cohérent qu’efficace.

    Mais, son contexte défini, il sera d’abord vôtre, « Le Vôtre pour 2024 ».

    C’est pourquoi, dans les prochaines semaines, parviendra dans toutes les boîtes aux lettres de Nandrin, une consultation populaire qui, sous forme de questionnaire permettra à chaque nandrinois, quel que soit son âge, en âge de voter ou non (les pré-adolescents et les adolescents doivent aussi se sentir concernés), de donner son avis et de définir ses priorités en matière de gestion communale pour 2018-2024.

    La dernière fois qu’un tel retour au citoyen fut réalisé date de … 1994 : il était, donc, temps que le Citoyen reprenne les choses en mains.

    Nandrin, la Porte du Condroz, doit retrouver sa place de commune-pilote du Condroz, pour suggérer avec d’autres entités communales, des dynamiques supra-communales.

    Mais d’abord, elle doit retrouver confiance en elle, en sa spécificité et qualité de commune semi-rurale, en sa capacité de modernité, en sa culture et en son enseignement (à redynamiser), en son art de vivre associatif, etc.

    La confiance donc mieux que l’optimisme, la détermination mieux que la résignation, l’expérience mieux que le rêve seront les moteurs du renouveau « Pour (une commune de) Nandrin, (enfin) citoyenne ».

    Il suffit d’y croire et de le vouloir, le 14 octobre prochain.  

     

    uPNa 

    Photo : L'Avenir H-W du 5 mars 2018 Sondron 

    SONDRON.

    Déchets au Péry Dans L'Avenir du 5 mars 2018 : le collège pas encore fixé sur son sort source clic ici     

  • La PRESS’ion citoyenne n° 20 - ‘17 La 3ème voie, citoyenne, « uPN », … entre les 2 PS, pour 2018 !

    Depuis 5 ans, notre liste « Pour Nandrin », devenue « union Pour Nandrin » s’est positionnée comme citoyenne, réformatrice et centriste au point qu’aujourd’hui, elle serait copiée par les dissidents de feu « Expressions commune(s) » dont la presse vient de donner un écho à leur « explosion ».

    Pourquoi s’étonner de ces mésententes récurrentes et « bagarres permanentes » entre les deux leaders PS et leurs troupes cdH et Ecolo quand on sait que ce n’est jamais que le 5ème épisode d’une triste saga qui n’a que trop duré ?

    Après le transfuge de Ch. Tilmant (Ecolo) au PS, la démission de Cl. Laffineuse de la présidence d’Expressions Commune(s), le vote négatif de M. Brandt (cdH) contre sa propre majorité, le mauvais coup joué à B. Zucca qui a dû céder sa présidence du CPAS à M. Brandt, voici maintenant, à UN AN des élections, que DEUX échevins dont le Premier lâchent leur Bourgmestre, leurs trois autres collègues du Collège et du CPAS, leurs conseillers et donc, cassent LEUR petite majorité.

    Comme M. Lemmens l’avait fait, en 2008, quand il avait voulu remplacer J. Nandrin, cette fois-ci, c’est le fils « Brutus- Pollain » qui veut « tuer » le père « César-Lemmens » !

     

    Même si on sait que l’Histoire repasse souvent les mêmes plats avec les mêmes comportements, voire avec le même type d’acteurs, on ne peut que désapprouver ce comportement « déloyal et intellectuellement malhonnête ».

     

    Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,

     

    Que voilà une triste mentalité qui, malheureusement, n’est que trop fréquente en politique !

    Et dire que ce sont « ces gens-là », plus quelques opportunistes qui, viendront, demain, solliciter vos suffrages en se présentant comme des chevaliers blancs, « ouverts et citoyens ».

    Pire, ils vont tenter de nous faire croire que le bilan négatif de la législature est CELUI du bourgmestre M. Lemmens et NON PAS le LEUR auquel ils n’ont cessé d’apporter leur voix, unanimement.

    Par contre, force est aussi de constater que, maintenant et dorénavant, le trio Pollain-Tilmant-Ramelot crient avec les « loups uPN » et « dénoncent le ton tranchant, le manque de communication personnelle et communale, son caractère de division, sa mauvaise gestion d’équipe, des dossiers polémiques, le fait de faire cavalier seul » et autres travers d’un bourgmestre dont ils veulent se désolidariser, aujourd’hui, dès ce samedi 7 octobre 2017.

    A les lire, on croirait entendre le conseiller Marc Evrard, « le jouteur verbal », le « Lucky Luke ou Joe Dalton », « l’ennemi », « le rare soutien d’un Joseph Nandrin déchu »

    Non, mais on rêve ou quoi car, voilà CINQ ans qu’« uPN » met en garde nos collègues colistiers du conseil communal et nos concitoyens, qu’à deux REPRISES, nous avons demandé un changement de majorité pour mettre fin à cet état de dictature et d’humiliations permanentes et c’est MAINTENANT à UN AN des élections que ces élus veulent réagir quand, depuis le 1er juin 2017, IL N’EST PLUS POSSIBLE DE DEPOSER UNE MOTION DE DEFIANCE.

    Vulgairement dit, cela s’appelle du FOUTAGE DE GUEULE ET de L’ELECTORALISME, ni plus ni moins !

     

    Vraiment, « union Pour Nandrin » gardera bien sa ligne de conduite, dénoncer les irrégularités voire les illégalités (même si cela représente un coût) et faire des propositions constructives ALTERNATIVES, entre autres par le dépôt de points complémentaires au conseil communal (une vingtaine de textes déposés par uPN depuis 2013 et TOUS REFUSES par la majorité et l’autre opposition !!!).

    Alors, que choisir, en octobre 2018, la copie ou l’ORIGINAL ?

    A vous de décider en temps voulu, donc, en ne doutant pas que les Nandrinoises et Nandrinois sauront s’en souvenir (déjà merci de nous avoir consacré un peu de votre temps).

    uPNa

  • A un an des élections communales, sondage Sudpresse ,votre avis Pour Nandrin compte !

     

    Un sondage relatif aux prochaines élections communales à Nandrin est, depuis ce jour, en ligne sur Facebook.

     

    Notre chef de groupe, le conseiller communal Marc EVRARD et la liste "union Pour Nandrin" sont cités, l'un comme l'éventuel futur bourgmestre et l'autre comme le parti politique communal de la majorité pour la législature 2018-2024.

     

     Vous êtes invitée - invité à donner votre avis: notre mouvement politique citoyen ("uPN") ne peut que vous y encouragez.

     

    Profitez-en et n'hésitez pas à lire le journal "La Meuse Huy-Waremme" de ce lundi 9 octobre pour ce "tour de chauffe" des "Communales 2018" à NANDRIN, la "belle commune en Condroz" !

    Votre avis sur votre commune compte !

    A un an des élections communales, Sudpresse a besoin de vous pour connaître les grandes tendances, les enjeux et les intentions de vote dans votre commune.

    En participant à ce sondage et en y consacrant quelques minutes de votre temps, vous pourrez gagner le tout nouvel  iPhone 8 dans sa version argent (64 Gb), d’une valeur de 809 €, sur base d’un tirage au sort parmi les participants.

    Les résultats de ce grand sondage exclusif, initié par Sudpresse, RTL et l’institut iVOX, seront dévoilés à partir du vendredi 6 octobre prochain sur les sites internet de notre groupe et dès le samedi 7 octobre dans nos journaux.

    Faites entendre votre voix, donnez votre avis maintenant !

     

    Je participe maintenant 

    Sondage clic ici 

  • PRESS’ en BREF n° 15 - ‘17 MM. Lemmens (PS), de Potter (Ecolo) et Dehareng (cdH), etc. : « avertissement unique » à Nandrin ! L’opposition « uPN » oblige les autorités communales à régulariser la situation et à nettoyer le site de stockage du Péry.

    Quel bel exemple pour les citoyens Nandrinois, appelés, tous les jours, à devoir observer diverses réglementations communales en matière de respect de l’environnement !

    Quel comble quand les donneurs de leçons que sont les Ecolo représentés par A. de Potter, échevine de l’Environnement et associée à son ex-collègue Ecolo, Ch. Tilmant, échevine de l’Aménagement du Territoire, H. Dehareng, l’échevin des Travaux et les autres membres du Collège, se voient pointés du doigt, de manière magistrale, par la Cellule liégeoise de l’Unité de Répression des Pollutions (Département de la Police et des Contrôles) du SPW Wallonie environnement !

    Dans cette affaire des remblais de fraisats hydrocarbonés de routes (raclages) enfouis autour du nouveau bâtiment de l’administration communale et des dépôts sauvages de ce type de déchets et autres matériaux inertes et de boues de curage et/ou d’étang sur le site du Péry, c’est LA COMMUNE  de NANDRIN, à savoir tous les membres du Collège communal mais aussi l’administration qui ont été avertis et menacés d’une sanction grave (8 jours à 3 ans d’emprisonnement et 100 à 1.000.000 d’euros) s’ils ne régularisaient pas, pour le 30 septembre prochain, lesdits dépôts NON AUTORISES et s’ils n’aménageaient pas le site ou un autre, aux fins de PROTEGER LE SOL.

    Amateurisme, irresponsabilité, faute : chacun appréciera !

    Mais, par les temps actuels où il est demandé aux « responsables » politiques et aux autorités publiques particulièrement, de prendre des mesures pour veiller à la sécurité et la santé des personnes mais aussi des biens, on ne peut que s’indigner et condamner un tel laisser-aller et laisser-faire, une pareille négligence et cette absence totale de l’intérêt de la population nandrinoise et du bien public communal.

    Pire, cette attitude est COUPABLE dans la mesure où ces élus communaux, décideurs car membres du collège exécutif communal, connaissaient la problématique puisque, depuis 2013, à SIX reprises, les trois élus du groupe « union Pour Nandrin », les ont interpellés, à SIX reprises, en séance du conseil communal (ce qui avait conduit, en 2014, à un déplacement des monticules de fraisats, …  500 mètres plus loin !!!) et plus particulièrement l’échevin des Travaux, Henri Dehareng qui, A CHAQUE FOIS, répondait que la Région wallonne, interrogée, estimait qu’il n’y avait pas de problème (tu parles !!!).

    Encore, cette attitude est FAUTIVE dans la mesure où l’administration communale placée sous l’autorité du directeur général et plus particulièrement, les services administratifs de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire ainsi que celui des Travaux qui doivent connaître la législation en vigueur, ont laissé faire et n’ont pas ni averti ni pris les mesures face au non-respect des lois et des règlements.

    Au conseil communal de ce lundi 25 septembre, le groupe « uPN » a donc mis en cause l’ensemble du collège communal, en pointant particulièrement la gestion de ce dossier par l’élu Henri Dehareng qui, contrairement au bourgmestre M. Lemmens, n’a pas assumé ses responsabilités d’échevin.

    Pire, placé face à ces « mauvaises habitudes bien ancrées » en la matière, H. Dehareng a tenté, sans convaincre quiconque, de se faire passer, depuis cinq ans, pour la victime de quelque acharnement à son égard, comme si son action est et avait été, à la tête du secteur des Travaux, suffisamment exposée et « magistrale » pour qu’elle soit (en permanence) critiquée.

    Par contre, quand on a mauvaise conscience, on cherche TOUJOURS à faire diversion et à trouver un bouc émissaire, surtout quand celui-ci vous a « botté les fesses ».

    Enfin, la commune de Nandrin (qui par ailleurs n’a pas le choix), va se mettre en ordre, nettoyer le site « immonde », promettant que TOUT cela n’arrivera plus, au-delà du 30 septembre … 2017.

    Wait and see, donc.

    Enfin, il nous plaît pour conclure, une fois n’est pas coutume, de saluer le « mea culpa » du Bourgmestre qui, à l’inverse d’autres (politiques et fonctionnaire) autour de lui, avait décidé d’assumer ses responsabilités, fort tard néanmoins, faut-il en convenir.

     

    uPNa

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

    mm. lemmens (ps),de potter (ecolo) et dehareng (cdh),nandrin,ecolo,cdh,ps,mr,upn,evrard,piotrowski,maka,police environnement,remblais,fraisats,hydrocarbonés

     

     

  • PRESS’en Bref n°12 - ‘16 Lettre ouverte à Monsieur Michel Lemmens

    Monsieur le Bourgmestre de Nandrin,

     
    Pour la troisième fois, après le 21 juin et le 3 octobre dernier, vous et votre groupe politique, avez été mis en minorité lors d'un vote au sein du conseil communal de ce lundi 24 octobre 2016.

     
    Le point relatif au financement de votre projet de nouvelle administration communale, point inscrit par vous-même, à l'ordre du jour, vient d'être refusé par 53 % des électeurs nandrinois (9 votes NON sur 17).

     
    Ce constat signifie très clairement que vous n'avez plus, ni la représentation électorale ni la capacité politique pour gérer notre commune de Nandrin, la conduite de la chose publique au travers de dossiers d'importance vous échappant de plus en plus.

     
    Puisque vous avez tenu, en son temps, à relever très "indélicatement" la formation d'historien de notre chef de groupe, permettez-nous de vous faire réviser ou plutôt « révisionner » (expression qui vous est chère), la bataille de Waterloo.

     
    Le 18 juin 1815, Monsieur le Bourgmestre, ce ne sont pas les Français qui furent vaincus dans la morne plaine de Waterloo, mais bien Napoléon Bonaparte car c'est lui, et lui seul, que l'Europe entière voulait voir quitter le trône de France.

     
    Vous vous trouvez, Monsieur Lemmens, dans la même situation car, comme lui, vous êtes un obstacle à la concorde et à la sérénité au sein de la commune.

     
    Vos méthodes de gestion inefficaces et votre management inapproprié engendrent des blocages à répétition et créent des conséquences néfastes pour la vie communale.

     
    Le risque de voir les futurs budgets 2017 de l’administration communale et du CPAS refusés est de plus en plus grand et se rapproche dangereusement.

     
    C’est pourquoi le groupe "union Pour Nandrin" estime donc qu'il vous appartient d’en tirer les conclusions et de faire rapidement le pas de côté qui s’impose.

     
    Enfin, nous exhortons Monsieur le Premier Echevin Pollain pour lui demander de prendre, dans les meilleurs délais, toutes les mesures nécessaires pour que Nandrin retrouve son dynamisme et un minimum de consensus dans l'intérêt de nos concitoyens


    uPNa

     

    union Pour Nandrin Clic ici

    upn-web-bord.png

  • «La majorité n’a plus la majorité.» Conseil Communal du 20 septembre 2016 dans l'Avenir Huy-Waremme du 22 septembre 2016

    Conseil communal du 20 septembre 2016 dans vers l'Avenir du 22 septembre 2016 Clic ici.JPG

    Conseil communal du 20 septembre 2016 dans vers l'Avenir du 22 septembre 2016 Clic ici.JPG

    NANDRIN - Conseil communal

    Les oppositions et Murielle Brandt aux abonnés absents
    La majorité Expressions communes semble sous tension. Et les oppositions en profitent.

    La majorité Expressions communes semble sous tension. Et les oppositions en profitent

     Article de Sarah Janssen

    Le conseil de Nandrin n’a pas eu lieu mardi soir, faute de combattants. Les oppositions ne se sont pas déplacées, Murielle Brandt non plus.

    Comme à son habitude, le bourgmestre Michel Lemmens a regardé sa montre et a ouvert le conseil communal de Nandrin à 20 h pile. Autour de lui, des chaises vides, étonnamment vides, et des regards interrogateurs parmi les échevins et les conseillers Expressions communes. Le temps de la lecture de quelques communications à l’assemblée n’a pas suffi pour faire apparaître les conseillers Tous Ensemble et union Pour Nandrin… Ni la conseillère de la majorité Murielle Brandt, malgré la présence de son mari dans l’assemblée. «Je viens de recevoir un sms à l’instant de sa part disant qu’elle ne serait pas présente ce soir, annonce Michel Lemmens. Quant à Tous Ensemble, Benoît Ramelot est excusé de longue date, il est à l’étranger. Vincent Licata m’a, quant à lui, annoncé qu’il ne viendrait pas compte tenu de l’absence des autres de son groupe .»

    « Nous n’avons pas eu l’occasion de nous voir la semaine passée pour préparer le conseil, expliquait hier matin Benoît Ramelot qui a atterri le soir même du conseil. C’est pourquoi nous ne préférions pas nous prononcer sur ces points, surtout celui concernant la modification du PST (programme stratégique transversal) .».

    Pas de réaction de la part de la conseillère Murielle Brandt, aux abonnées absentes depuis les premières tensions du mois de mai-juin, lorsqu’elle s’était abstenue pour un point puis avait voté contre le bail emphytéotique avec Meuse Condroz Logement pour les 8 logements publics à Yernée Fraineux. Rappelons qu’un conflit au sein de la majorité attend d’être résolu par les partis – la conseillère Murielle Brandt (cdH) aurait dû prendre la place d’un échevin PS à mi-mandat, mais aucun accord n’est tombé. Son absence pourrait donc être expliquée par cette situation tendue au sein d’Expressions communes, même s’il semble y avoir du complot dans l’air (voir l’encadré de droite).

    Du côté de Michel Lemmens, manifestement blasé, un gros soupir fera office de réaction. «Je ne comprends pas l’intérêt de ce jeu des chaises vides. Je trouve ça irrespectueux pour les citoyens. Nos points sont prêts, nous reconvoquerons un conseil dans deux semaines. »

     

    «La majorité n’a plus la majorité.» Voilà le message qu’a voulu faire passer une fois de plus l’opposition union Pour Nandrin en brillant par son absence mardi soir, tout comme au moins de juin.

    «Les membres de la majorité ont choisi d’être peu nombreux, déclare Bogdan Piotrowski lorsqu’on cherche la raison de l’absence de son groupe au conseil. Et maintenant qu’il y a des dissensions dans leur groupe et que Guy Brassel, un de leurs conseillers, travaille à l’étranger et sera absent à plusieurs conseils, ils devront assumer et comprendre qu’Expressions communes n’est plus capable de gérer seule la commune.»

    Mais c’était aussi stratégique: «Si nous avions été présents, Marc Evrard étant à l’étranger mais aussi compte tenu des absences dans l’autre opposition, certains points seraient passés quand même, malgré la petite majorité d’hier soir» . C’est pourquoi il leur a semblé logique de ne pas venir. Et ils l’annoncent déjà, ils trouveront une autre solution pour le conseil prochain afin de bloquer les points qu’ils veulent bloquer, en l’occurrence la modification du PST mise à l’ordre du jour. «Rien n’est fait par hasard» , avoue-t-il.

     

  • «La majorité n’a plus la majorité.» Conseil Communal du 20 septembre 2016 dans le Journal La Meuse H-W du 22 septembre 2016

    Conseil communal du 20 septembre 2016 dans la Meuse du 22 septembre 2016 Clic ici.JPG

    C’est la deuxième fois.

    L’opposition n’est pas venue et la majorité n’était pas assez nombreuse. 

    Faute de quorum, le conseil communal de Nandrin n’a pas pu se tenir ce mardi soir. Il manquait deux élus au sein de la majorité et les deux groupes d’opposition ne sont pas venus, pour des raisons différentes. Cette situation s’était déjà produite en juin dernier.

    Un conseil communal à Nandrin n’est jamais exempt de joutes verbales, de tensions ou de points polémiques. Depuis le mois de juin, il devient pourtant étrangement silencieux puisqu’il ne peut pas avoir lieu, faute d’élus présents en suffisance. La séance avait déjà dû être annulée le 13 juin dernier, lorsque l’opposition Tous Ensemble et Union Pour Nandrin avait décidé de boycotter le Conseil, pour « dénoncer la tenue de ce dernier un lundi au lieu du mardi ».

    En l’absence des conseillers de majorité Guy Brassel et Murielle Brandt, les membres d’Expressions commune(s) n’étaient pas assez nombreux pour ouvrir la séance.

    Le point sur la constitution d’un droit d’emphytéose pour la construction de 8 logements publics à Yernée-Fraineux avait donc été reporté, puis recalé comme on le sait par le « non » de Murielle Brandt contre son groupe.

    Bis repetita ce mardi soir, en matière de quorum : l’opposition ne s’est pas déplacée, Guy Brassel était absent car à l’étranger pour son travail, et Murielle Brandt n’est pas venue.

    Une nouvelle marque de son impatience quant à l’accord pour l’heure non tenu entre le PS et le cdH (voir encadré)?

    Cette dernière n’a pas répondu à notre appel, mais en août, elle espérait qu’une solution serait dégagée pour la rentrée.

    UNE MOTIVATION POLITIQUE

    Pourquoi Tous Ensemble a-t-il boycotté le Conseil?

    Selon Vincent Licata, à cause de l’indisponibilité de ses membres.

    « Il n’y aurait eu qu’un ou deux élus de notre groupe au Conseil, Benoît Ramelot est à l’étranger, on préfère voter les points tous ensemble », commentet-il.

    Le chef de file d’Union Pour Nandrin, Marc Evrard, était lui aussi à l’étranger.

    Mais pour le groupe, la motivation est politique.

    « Comme en juin, on veut montrer que la majorité à Nandrin n’a plus la... majorité. Ils ont des problèmes internes qu’ils n’arrivent pas à résoudre.

    Rien n’a changé depuis trois mois.

    Et puis, repousser le point sur la modification du Programme Stratégique Transversal que nous n’approuvons pas nous permettra peut- être de le bloquer la prochaine fois », glisse Bodgan Piotrowski.

    Le bourgmestre, Michel Lemmens, regrette cette attitude « pitoyable à l’égard du travail effectué par le personnel communal. »

    Il ajoute : «Guy Brassel est en mission de 6 mois pour Arcelor en Pologne jusqu’au 7 octobre, il est sur le point de revenir en Belgique.

    S’il ne pouvait plus assurer ses fonctions, il aurait démissionné. »

    Article de  ANNICK GOVAERS source Sudinfo 

     

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin, Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre

    Si des tensions sont apparues dans la majorité à Nandrin, c’est en raison d’un accord électoral entre PS et cdH qui prévoyait la montée d’un humaniste à mi-législature.

    Problème, l’Ecolo Charlotte Tilman est devenue rouge, ce qui porte le nombre d’échevinats PS à 4, contre 1 pour Ecolo et 1 pour le cdH (au lieu de 2).

    L’un des élus PS devrait donc faire un pas de côté pour que la parole socialiste soit tenue. Une situation compliquée qui tarde à se décanter.

    Une recomposition du Collège avait été évoquée pour la mi-juillet mais le statu-quo est toujours d’actualité aujourd’hui.

    Un « médiateur » a même été désigné au sein du cdH, en la personne de Damien Wathelet, échevin à Clavier et secrétaire politique du cdH à Huy-Waremme.

    « Le président Benoît Cartilier m’a effectivement chargé de prendre le pouls à Nandrin et de voir comment la situation pourrait s’arranger.

    Un accord a été conclu, il doit être respecté.

    On ne peut plus attendre. Benoît Cartilier a fait part de son impatience au président de la Fédération PS de Huy-Waremme, Serge Manzato. Pour ma part, j’ai rencontré Murielle Brandt, les responsables locaux du cdH et le bourgmestre de Nandrin qui m’a dit que toutes les possibilités étaient brassées et qu’ils cherchaient activement une solution.

    La balle est dans le camp socialiste », déclare Damien Wathelet. Quid de la mésentente au sein du cdH nandrinois ?

    « Dès le moment où le PS bougera, on organisera une réunion au sein du cdH local pour trouver une solution. Pour nous, Murielle Brandt est postulante. »

    Soutient-il son élue lorsqu’elle vote contre son groupe?

    « Non, il faut savoir mettre de l’eau dans son vin quand on entre dans une majorité.

    Mais ce n’est pas une raison pour la rayer du tableau. »

    Quant à Serge Manzato (PS), il indique laconiquement « que les choses ont pris plus de temps que prévu mais avancent. »

    Article de Annick Govaers Source Sudinfo 

     

    Blog de Nandrin Sudinfo

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

     

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

     

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

     

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

     

     

     

     

     

     

  • Démissions en cascade dans la majorité politique à Nandrin Mars 2015

    Demission Charlotte Tilman de chez  écolo Clic ici.JPG

    Demission Charlotte Tilman de chez écolo Clic ici.JPG

    La Nandrinoise n’a pas apprécié que ses colistiers ne soutiennent pas son projet
     
    Le 30 décembre dernier, Charlotte Tilman, l’échevine nandrinoise de l’aménagement du territoire, défendait le Schéma de développement territorial au conseil communal. 
    Un point qui avait été rejeté, faute d’une majorité de voix positives.
     « Mes colistiers écologistes ne m’ont pas soutenue : l’un était absent, l’autre s’est abstenu. 
    Au niveau local, je ne me retrouvais plus dans le parti », confie-t-elle.
     
    Le départ de Charlotte Tilman de chez Ecolo est passé relativement inaperçu à Nandrin. 
    L’échevine de l’aménagement du territoire ne tenait pas à faire grand bruit de ce qu’elle considère comme un échec. 
    Rappelez-vous, le 30 décembre dernier, le conseil communal devait se pencher sur le Schéma de développement territorial de la Conférence des élus.
     Un dossier sur lequel l’échevine Ecolo, Charlotte Tilman, a investi du temps et de l’énergie. 
    Sauf que ses deux colistiers au sein de la majorité Expressions Commune(s) (composée du PS, d’Ecolo et du cdH) ne l’ont, à ses yeux, pas soutenue.
    Ce soir-là, l’échevine Anne de Potter était absente et le conseiller Guy Brassel s’était abstenu, un vote qui avait pesé dans la balance puisque le point avait été rejeté.
    Depuis, le SDT est revenu sur la table fin février et les deux Ecolos ont finalement approuvé le Schéma de développement territorial, Guy Brassel estimant avoir mieux compris les enjeux du document.
    Mais le mal était fait, Charlotte Tilman a quitté Ecolo début janvier, quelques jours après conseil communal de décembre. 
    «Sur le fond,nous sommes d’accord, mais sur la forme, je n’ai pas apprécié.
     Faire revenir un dossier tel que celui-là, c’est doubler le travail.
     Au niveau local, je ne me retrouvais plus dans le parti.
    J’ai donc décidé de devenir indépendante.
    C’était risqué mais la majorité souhaite continuer à travailler avec moi. 
    Je me sens beaucoup mieux ainsi », nous confie-t-elle.
    L’échevine ne se dit pas dégoûtée de la politique. 
    «Si je l’étais, j’aurais tout plaqué.
     Je suis passionnée par l’aménagement du territoire. 
    La politique, ce n’est pas facile tous les jours, surtout quand les gens pensent que nous sommes tous pourris… Mais je me sens utile. »
    Charlotte Tilman renonce à son implication au sein du parti, de manière globale. 
    Pour rappel, la Nandrinoise s’était présentée à la Chambre aux dernières élections.
    «De coeur, je reste Ecolo mais je n’arrive pas à me projeter sur un retour éventuel. » 
     
    Article ANNICK GOVAERS Dans le journal La Meuse H-W du 3 mars 2015