Real Time Web Analytics

union pour nandrin

  • La PRESS’ion citoyenne n°21- ‘18 Communiqué : « Entreposages divers au Péry » - enquête

    Faisant suite à l’enquête publique relative à la régularisation de la zone de stockage de déchets et de matériaux résultant de travaux communaux sur le site du Péry, le groupe « union Pour Nandrin/Pour Nandrin, citoyenne communique le courrier que ses trois élus au conseil communal, Marc Evrard, Bogdan Piotrowski et Didier Maka ont fait parvenir ce lundi matin, 5 février, aux autorités communales de Nandrin.

    Pour rappel, c’est en date du lundi 21 août 2017, qu’alertée par « union Pour Nandrin (uPn/PNc), ainsi que le relate le journal « La Meuse », ce jeudi 8 février dans son article « Forte mobilisation contre les terres du Péry » , la police de l’Environnement de la Région wallonne a débarqué sur le site controversé et a constaté ce qui fut qualifié par le bourgmestre lui-même, de « situation indélicate » (!).

    Un mois plus tard, le 19 septembre 2017, notre groupe politique adressait un courrier au collège communal, l’invitant à inscrire un point complémentaire à l’ordre du jour du conseil communal du 25 septembre 2017, intitulé « Etablissement : mise en conformité pour l’entreposage des déchets issus de travaux communaux » .

    Ce point qui ne fut pas accepté par le collège communal fut, par ailleurs, à la base de la prise de conscience qui conduisit à l’enquête publique qui vient de trouver son aboutissement en ce 5 février.

    Pour permettre à chacun de se faire la meilleure opinion sur cette problématique, nous vous livrons le texte de notre intervention, dans son intégralité.

    Bonne lecture.

     

    uPNa

     

     

    uPN PNc lettre réclamation enquete Pery clic ici .pdf

    3.JPG

    Clic sur la Lettre ou ici

    1.JPG

     

  • L’opposition à Nandrin se dit écartée de la cérémonie, les articles dans la Presse, octobre 2016

    Dans vers l'avenir Rifi lors de la réception article du 18 oct 2016.JPG

    Dans vers l'avenir clic ici Rifi lors de la réception article du 18 oct 2016.JPG

    Article AG 18 octobre 2016 dans la Meuse.JPG

    Dans la Meuse clic ici

     

    NANDRIN - REMISE DES PRIMES DE NAISSANCE

    Samedi après-midi avait lieu la cérémonie de remise des primes de naissance, à la salle Saint-Séverin de Nandrin.

    Les jeunes parents et tous les élus nandrinois étaient invités à partager ce moment de convivialité.

    Sauf que la formule a changé par rapport à l’année passée, au grand dam de l’opposition qui se dit écartée.

    «Cela fait vingt ans que je me rends à cette cérémonie. Tous les conseillers, regroupés à une table commune, participaient d’habitude à la remise des primes.

    Désormais, seuls les échevins (et le directeur de l’école communale, celui du libre étant excusé NDLR) y ont droit, les autres doivent rester dans le public !

    Il s’agit pourtant d’une cérémonie officielle» , s’insurge Marc Evrard, chef de groupe uPN, présent ce samedi avec son colistier Bogdan Piotrowski.

    Les deux élus d’opposition ont fini par quitter la salle, indignés.

    Benoît Ramelot, seul représentant de son groupe TE, est lui resté mais n’apprécie pas non plus. «J’ai été surpris.

    Le bourgmestre a présenté les conseillers mais c’est la première fois que tous les élus ne sont plus invités à s’asseoir ensemble.

    Cela sera-t-il aussi le cas pour d’autres manifestations? , s’interroge-t-il.

    Cela démontre en tout cas un changement d’attitude, les rapports sont de moins en moins chaleureux à Nandrin », pointe-t-il.

    Le bourgmestre EC, Michel Lemmens, déplore une tempête dans un verre d’eau. « On a voulu rendre la cérémonie plus dynamique, moins guindée, en accueillant directement les familles et en leur remettant leur cadeau, sans devoir les appeler un par un. Il y avait bien une table mais personne ne s’y est assis.

    Personnellement, j’ai circulé de table en table pour discuter avec les gens. Rien n’empêchait les conseillers d’en faire autant. Tout ceci est un caprice. »

    Article de A.G source Sudinfo

     

  • La PRESS’ion citoyenne 2016 - n°10 « Pour Nandrin » fait peau neuve : il devient « union Pour Nandrin (uPN) ».

    upn web bord.png

    En conservant, dans sa dénomination, deux des trois mots de l’ancien nom de la majorité qui avait dirigé la commune de 2004 à 2012, le groupe politique d’opposition « Pour Nandrin » avait tenu à se positionner, aux « communales de 2012 », comme l’héritier et le dépositaire de cette forme de gestion sérieuse et rigoureuse qui avait fait les beaux jours de la commune de Nandrin, durant les législatures de 1994 à 2000, de 2001 à 2006 et dans une moindre mesure, de 2007 à 2012.

    Ainsi, pendant cette époque, Nandrin avait vu sa dette réduite à zéro, en 2004, grâce à une saine et cohérente gestion.

    Mais, c’est également durant cette période, de 2004 à 2008, que s’est constituée une véritable union des forces vives du PS et du MR, celle-là même qui avait conduit la commune de Nandrin, à devenir, ce qui n’est plus aujourd’hui qu’un lointain souvenir, la commune-pilote des dix communes condruziennes de Huy-Waremme.

    Les événements de 2008-2009, à savoir les querelles fratricides entre le bourgmestre, Joseph Nandrin et son premier échevin, Michel Lemmens et « l’affaire » qui s’en suivit, devaient avoir raison de cette alliance et engendrer en 2012, la petite majorité « Expressions Commune(s) », composée d’élus de trois partis politiques aux volontés peu unifiées, aujourd’hui au bord de l’implosion.

    Après quatre ans d’une opposition ferme et constructive, « Pour Nandrin » a décidé de modifier, voire de compléter son appellation, en « union Pour Nandrin », en abrégé uPN.

    Comme annoncé, ce nouveau nom s’inscrit dans une certaine forme de continuité d’action mais indique aussi une volonté majeure d’unir un maximum de concitoyens pour rénover Nandrin et établir un trait d’union entre ladite formation politique et les citoyens.

    Cette union de toutes les bonnes volontés issues de tous les horizons et de toutes les formations, en veillant à garder la dimension humaine et citoyenne à l’action politique, est le nouveau credo du mouvement, «union Pour Nandrin ».

    L’humanisme citoyen et le libéralisme social resteront bien évidemment au cœur des préoccupations du groupe « union Pour Nandrin » mais s’inscriront, dorénavant, dans une dynamique plus unitaire et plus pragmatique encore afin de redonner des couleurs à notre commune, les « couleurs Nandrin ».

    Car les « couleurs Nandrin »,

    ce sont celles des libertés (d’écoute, d’expression, de proposition, de réunion, etc.) retrouvées,

    ce sont celles du respect des préoccupations multiples et diversifiées de l’ensemble des habitants,

    ce sont celles de la rigueur budgétaire pour lutter contre l’accélération de l’endettement communal,

    ce sont celles de projets réalistes et durables, à la rentabilité maîtrisée,

    ce sont celles des compétences efficaces et d’une présence utile des responsables politiques,

    ce sont celles d’une administration dynamique et véritablement au service du citoyen et enfin,

    ce sont celles d’une réputation de bon aloi, autant au sein de la commune qu’en Condroz et dans l’arrondissement de Huy-Waremme.

    C’est donc, tout simplement, la mise à disposition de toutes les énergies au service d’une seule et même cause, la commune de Nandrin.

    Dès 2016, en adoptant comme slogan de campagne, « la volonté citoyenne », le groupe politique « union Pour Nandrin » entend donc relever le « Défi (citoyen pour) 2018-2024 », celui qui devra redresser une commune en souffrance, mise à mal par une gestion politique mégalomane, assoiffée de prestige et de reconnaissance publique et aux accents électoralistes.

    Gageons également que la nouvelle asbl créée à cet effet permettra de donner aux nandrinoises et aux nandrinois qui rejoindront notre mouvement, la confiance et le crédit nécessaires à l’accomplissement de ce nouvel engagement.

     

    uPNa

        

    http://www.unionpournandrin.be